Top 10 des déclarations chocs de Poutine

Le président russe vient de qualifier les autorités ukrainiennes de “suppôts d’Hitler”

Par Aylan-afir Publié le 20/10/2022 à 08:10
Notez cet article

Alors que la guerre avec l'Ukraine bat son plein, le président russe Vladimir Poutine n'en finit pas avec ses déclarations. Hier, le chef d'état a qualifié les autorités ukrainiennes de "suppôts d'Hitler", un qualificatif sympathique. On le sait, quand Mr Poutine veut s'exprimer, il ne passe pas par quatre chemin. Judoka, hockeyeur, celui qui se bat avec des ours ne fait jamais dans la dentelle. Avec les actes non plus puisqu'il récemment ordonné l'instauration de la loi martiale dans les territoires annexés. Ce qui signifie que le chef d'état peut désormais instaurer des couvre-feus, du travail forcé pour les besoins de la défense et de la conscription obligatoire à partir de 14 ans. Ca ne rigole pas.

Vladimir Poutine
Source : letélégramme.fr

"Je n'avais pas eu le temps de prendre mon petit déjeuner. J'aurais préféré qu'elles me montrent du saucisson ou du lard au lieu de leurs attributs. Dieu merci, les homosexuels n'ont pas eu l'idée de faire pareil."

En 2013, des Femen  viennent manifester devant le président russe. Elles décident de se dénuder et de montrer leurs attributs en signe de protestation. Une action qui a visiblement amusé Mr Poutine. Avec une petite pique adressée aux homosexuels. Spoiler, ça ne sera pas la seule malheureusement.

"On juge Berlusconi parce qu'il vit avec des femmes. S'il était homosexuel, personne ne s'en prendrait à lui"

On vous avait prévenu, Vlad aime bien s'attaquer à certaines communautés. Ici, on doit avouer avoir du mal à comprendre la logique du raisonnement.

"On ira buter les terroristes jusque dans les chiottes"

On est en 1999 et Vladimir Poutine a déjà montré de quel bois il se chauffe. Il était alors le Premier ministre de Boris Eltsine et venait de lancer une "opération antiterroriste" plus connue comme "deuxième guerre de Tchétchénie". C'est rare de voir Vlad utiliser un langage fleuri mais ça arrive, parfois.

"Nous trouverons les criminels où qu'ils soient dans le monde. Et nous les punirons. Le châtiment est inévitable"

Après une attaque terroriste sur un avion russe, celui du Boeing A321 au-dessus du Sinaï le 31 octobre 2015, le président russe était assez énervé. S'en est donc suivi cette magnifique déclaration. Quand il dit ça, on veut bien croire qu'il le fera.

Lire aussi : La Russie « coupable de crimes de guerres » ?

"Bien sûr, je suis un pur et absolu démocrate. (...) Depuis la mort du mahatma Gandhi, je n'ai plus personne à qui parler."

Bon, le temps nous aura montré que Vlad n'est, peut-être pas, un pur démocrate. La comparaison avec Gandhi est probablement la pire qu'il n'est jamais réalisée.

"Effectivement, cette journaliste a été une critique acerbe du pouvoir russe. Mais (...) sa capacité d'influence sur la vie politique du pays, en Russie, était extrêmement insignifiante."

Après le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa, certains demandent des comptes au président. Celui-ci répond qu'il n'a rien à voir là-dedans. Avant de déclarer ceci, une citation glaçante pour se défendre de cet acte.

Lire aussi : Le rappeur Walkie suicide pour échapper à la guerre en Ukraine

"La chute de l'URSS a été la plus grande catastrophe géopolitique du siècle dernier."

En 2005, le chef d'état est toujours nostalgique de la chute de l'empire communiste russe. Une déclaration qui en dit long sur ses intentions.

"Comment va-t-il vivre le reste de sa vie, comment va-t-il regarder ses enfants dans les yeux, ce porc ?"

En 2010, un officier russe est accusé d'avoir livré des informations confidentielles aux Etats-Unis. Vous vous doutez  bien que cette activité n'a pas plus à Mr Poutine.

"Dites à votre président-dictateur Erdogan qu'il aille en enfer avec les terroristes de Daech"

Rapportée par le site Novo 24, cette déclaration n'est pas totalement vérifiée. En effet, elle aurait été prononcée lors d'une rencontre tendue avec l'ambassadeur turc en 2014.

"Les autorités ukrainiennes" (...) "des suppôts d'Hitler"

On termine avec la plus récente de toutes. Hier, le président russe s'est donc lâché dans ses qualificatifs sur les dirigeants ukrainiens. Il n'y est pas allé par quatre chemins ...

Numéro 10 : "Je n'avais pas eu le temps de prendre mon petit déjeuner. J'aurais préféré qu'elles me montrent du saucisson ou du lard au lieu de leurs attributs. Dieu merci, les homosexuels n'ont pas eu l'idée de faire pareil."

En 2013, des Femen  viennent manifester devant le président russe. Elles décident de se dénuder et de montrer leurs attributs en signe de protestation. Une action qui a visiblement amusé Mr Poutine. Avec une petite pique adressée aux homosexuels. Spoiler, ça ne sera pas la seule malheureusement.

Vladimir Poutine

Numéro 9 : "On juge Berlusconi parce qu'il vit avec des femmes. S'il était homosexuel, personne ne s'en prendrait à lui"

On vous avait prévenu, Vlad aime bien s’attaquer à certaines communautés. Ici, on doit avouer avoir du mal à comprendre la logique du raisonnement.

Numéro 8 : "On ira buter les terroristes jusque dans les chiottes"

On est en 1999 et Vladimir Poutine a déjà montré de quel bois il se chauffe. Il était alors le Premier ministre de Boris Eltsine et venait de lancer une “opération antiterroriste” plus connue comme “deuxième guerre de Tchétchénie”. C’est rare de voir Vlad utiliser un langage fleuri mais ça arrive, parfois.

Numéro 7 : "Nous trouverons les criminels où qu'ils soient dans le monde. Et nous les punirons. Le châtiment est inévitable"

Après une attaque terroriste sur un avion russe, celui du Boeing A321 au-dessus du Sinaï le 31 octobre 2015, le président russe était assez énervé. S’en est donc suivi cette magnifique déclaration. Quand il dit ça, on veut bien croire qu’il le fera.

Numéro 6 : "Bien sûr, je suis un pur et absolu démocrate. (...) Depuis la mort du mahatma Gandhi, je n'ai plus personne à qui parler."

Bon, le temps nous aura montré que Vlad n’est, peut-être pas, un pur démocrate. La comparaison avec Gandhi est probablement la pire qu’il n’est jamais réalisée.

Numéro 5 : "Effectivement, cette journaliste a été une critique acerbe du pouvoir russe. Mais (...) sa capacité d'influence sur la vie politique du pays, en Russie, était extrêmement insignifiante."

Après le meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa, certains demandent des comptes au président. Celui-ci répond qu’il n’a rien à voir là-dedans. Avant de déclarer ceci, une citation glaçante pour se défendre de cet acte.

Numéro 4 : "La chute de l'URSS a été la plus grande catastrophe géopolitique du siècle dernier."

En 2005, le chef d’état est toujours nostalgique de la chute de l’empire communiste russe. Une déclaration qui en dit long sur ses intentions.

Numéro 3 : "Comment va-t-il vivre le reste de sa vie, comment va-t-il regarder ses enfants dans les yeux, ce porc ?"

En 2010, un officier russe est accusé d’avoir livré des informations confidentielles aux Etats-Unis. Vous vous doutez  bien que cette activité n’a pas plus à Mr Poutine.

Numéro 2 : "Dites à votre président-dictateur Erdogan qu'il aille en enfer avec les terroristes de Daech"

Rapportée par le site Novo 24, cette déclaration n’est pas totalement vérifiée. En effet, elle aurait été prononcée lors d’une rencontre tendue avec l’ambassadeur turc en 2014.

Numéro 1 : "Les autorités ukrainiennes" (...) "des suppôts d'Hitler" 

On termine avec la plus récente de toutes. Hier, le président russe s’est donc lâché dans ses qualificatifs sur les dirigeants ukrainiens. Il n’y est pas allé par quatre chemins …

Laisser un commentaire

* Champs requis