Netflix : moins chère, la nouvelle offre d’abonnement avec publicité vaut-elle vraiment le coup ?

Netflix a lancé une offre d’abonnement avec publicité en novembre 2022. II semble qu’elle n’ait pas attiré beaucoup de clients aux Etats-Unis.

Sabrina Biodore
Par Sabrina Biodore Modifié le 23/12/2022 à 19:51
Netflix Le Flop De L'abonnement Avec Publicités Aux Etats Unis

Au cours du premier trimestre de l'année 2022, Netflix a perdu environ 2 millions d'abonnés. Pas de quoi faire perdre sa place de leader à la plateforme de streaming. Cependant, pour inverser la tendance et redresser la barre sur le plan financier, les responsables de l'entreprise ont opté pour la mise en place d'un abonnement avec publicités. Il a été mis en place dès le 3 novembre aux Etats-Unis. Et si Netflix comptait sur le succès de cette nouvelle offre, on ne peut pas dire que ce dernier soit au rendez-vous, un mois et demi après son lancement.

Un faible engouement pour cette nouvelle offre

En France, l’offre avec publicité proposée par Netflix est facturée 5,99 euros par mois. Elle permet aux abonnés d'accéder à 85% du catalogue disponible sur la plateforme. Concrètement, les abonnés doivent visionner quatre minutes de publicité à l'issue de chaque heure de visionnage. Les publicités sont visibles avant le début ou au cours du programme sélectionné. Aux Etats-Unis, l'offre avec publicités a été commercialisée au prix de 6,99 $/mois. Les dirigeants de Netflix envisageaient de réaliser 8,5 milliards de dollars par an d’ici 2027, selon les estimations communiquées par le cabinet de conseil Ampere Analytics (frais d’abonnement et ventes de publicité inclus, selon les chiffres d'août 2022).

Malheureusement, pour l'entreprise, cette offre a convaincu peu de clients pour le moment. Selon les données récoltées par le cabinet Antenna, l'entreprise n'a enregistré que 9% de nouvelles inscriptions à l'heure actuelle. En outre, il est utile de rappeler que parmi ces adhérents, 43% sont d'anciens abonnés qui souhaitaient payer moins cher. 0,2% des abonnés ayant plébiscité cette offre sont localisés aux Etats-Unis. Malgré ces chiffres, un porte-parole de Netflix a expliqué : "Nous sommes satisfaits du lancement de cette offre ainsi que l'enthousiasme des annonceurs à s'y associer". Une déclaration qui peut étonner quand on sait que l'un des buts de la mise sur le marché de cette offre est d'attirer de nouveaux clients.

Un manque d'annonceurs

Et si cet accueil mitigé des abonnés américains peut avoir des conséquences, c'est bien sur l'adhésion des annonceurs. L'offre avec publicités dépend en effet de leur engagement auprès de la plateforme de streaming.  Or, selon le média américain Digiday, Netflix n'a pas rempli cette part du contrat qui leur avait été assurée. Elle a donc dû reverser une partie des sommes engagées, tandis que d'autres annonceurs ont repoussé à une date ultérieure le lancement de leurs publicités sur la plateforme. Les investisseurs ont donc tiqué en apprenant  que la valeur de l'action de la plateforme de SVOD s'est contractée de 11% ces jours derniers.

L'entreprise n'est toutefois pas en difficulté et peut s'appuyer sur plus de 223 millions d'abonnés payants. Arrivera-t-elle à être plus agressive sur le plan commercial et à attirer de plus en plus d'abonnés optant pour l'offre avec publicités à l'avenir ? On peut s'interroger sur ce point. Ted Sarandos, actuel co-dirigeant de Netflix, a plaisanté sur ce sujet récemment : "La publicité pour nous, c'est ramper, marcher, courir. Nous sommes définitivement en train de ramper".

Sabrina Biodore

Rédactrice web, j'ai forgé ma plume à l'ère du web. Séries addict, passionnée de cinéma, de lecture, mais je m'intéresse à de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

* Champs requis