Top 7 des musiques les plus importantes d’Orelsan

Vous êtes plutôt “Le chant des sirènes” ou “La fête est finie” ?

Par Aylan-afir Modifié le 25/05/2023 à 22:06
Notez cet article

Vendredi dernier sortait la seconde partie de "Montre jamais ça à personne", la série sur l'évolution d'Orelsan, filmée par son frère. Cette deuxième saison accompagne le spectateur dans la conception du dernier album d'Orel, Civilisation. On suit le rappeur de Caen pendant le confinement et on découvre, dans son intimité, comment il a crée son quatrième album. Un album qui, il faut le préciser, est disque de diamant obtenu le plus rapidement dans l'histoire du rap français. Rien que ça. Mais aujourd'hui, on va revenir dix années en arrière pour distinguer les sept sons les plus importants de la carrière d'Orelsan.

Différent - Perdu d'avance, 2009

On revient au tout début de la carrière d'Orel. Alors qu'il traînait encore dans les rues de Caen et bossait en tant que gardien de nuit à l'hôtel, il se met en tête de faire un album de rap. Habitué aux freestyles de soirée, il décide de résumer sa vie et celle de son entourage dans le son Différent. Rapidement, le son fait le buzz et la France découvre Orelsan, un rappeur qui parle de Nintendo et de PlayStation.

Lire aussi : Squeezie ramène Jamel Debbouze et Orelsan !

Jimmy Punchline - Perdu d'avance, 2009

En plus de plaire au public, le jeune Aurélien Cotentin doit plaire aux puristes. Pour ça, c'est simple, il faut kicker. Lui qui avait déjà participé à des battles de rap va ressortir ses meilleures punch pour un titre iconique. Pendant trois minutes, il débite des dingueries. Un son qui va impressionner les puristes, notamment Oxmo Puccino quand il le verra en direct sur Goom Radio.

RaelSan - Le chant des sirènes, 2011

Deux ans après la sortie de Perdu d'avance, on peut penser que la carrière du rappeur va décoller. C'est un peu plus compliqué. Lors de sa tournée de son album, Orel va être impliqué dans une controverse énorme dû à son titre Sale pute. Ses concerts sont déprogrammés et le procès est relayé par tous les médias. Ses fans se demandent alors dans quel état ils vont le retrouver ? Réponse avec RaelSan.

Suicide Social - Le chant des sirènes, 2011

Cet acharnement médiatique, cette tempête judiciaire ... Tous ces événements vont créer un OrelSan différent. Ce ras-le-bol de la société, le rappeur va l'exprimer pendant près de six minutes dans Suicide Social. Un texte puissant, révélant une personnalité et un sérieux qu'on ne lui connaissait pas.

Lire aussi : 18 punchlines cinglantes et assassines signées Orelsan, le choc fait recette

La terre est ronde - Le chant des sirènes, 2011

Ce son est l'un des rares d'OrelSan que l'on peut considérer comme "commercial". En quoi est-il important ? Parce qu'il s'agit du premier vrai "tube", à proprement parler d'Orel. Oui, le rappeur sait aussi chantonner et sortir des musiques capables de passer en radio.

Inachevés - Casseurs Flowters - Comment c'est loin, 2015

Ce qu'on a pas encore évoqué dans cet article, c'est les Casseurs Flowters, son groupe avec son pote de toujours Gringe. En 2015, ils sortent un film et un album intitulés "Comment c'est loin". Dedans, les deux ex-branleurs, comme ils se décrivent, raconte leur quotidien. Le titre Inachevés est l'expression même de leur message. Un texte magnifique et un passe-passe de fin mémorable.

Note pour trop tard - La fête est finie, 2017

Il fallait faire un choix. Entre Basique, San, et Notes pour trop tard, la décision est rude. Mais pour ce qu'il représente, ce morceau mérite d'être mis en avant. Dans celui-ci, Orel donne des conseils à l'adolescent qu'il était avant. Plein d'honnêteté, ce texte de sept minutes dévoile un Orel plus mature, qui assume son âge et ses défauts. probablement le plus beau son de sa carrière.