Top 5 des créatures marines les plus étranges

Saviez-vous que nous ne connaissons que peu d’espèces marines ? L’océan cache bien des mystères !

Par Aylan-afir Publié le 25/12/2022 à 20:11
Notez cet article

Le fond des océans regorge de créatures plus étranges les unes que les autres. À mesure que l’on s’enfonce dans les abysses, ces créatures marines revêtent des apparences parfois extraordinaires. Des conditions de luminosité et de pression différentes donnent naissance à des créatures tout droit sorties d’une série de science-fiction. Pour en savoir plus, découvrez notre Top 5 des espèces marines les plus étranges.

1. L’araignée géante des mers de l’Antarctique

Cette araignée, qui n’en est pas une, appartient à la famille des arthropodes. Selon les espèces, elle possède entre 8 et 12 pattes et peut mesurer plus de 30 cm, de quoi ravir les arachnophobes. Elle vit dans les eaux glacées de l’Antarctique, à plus de 2 000 mètres de profondeur. Cette espèce très primitive se nourrit de bio-organismes qu’elle trouve dans son milieu naturel très pauvre en nourriture. Parfaitement adaptée à son environnement, cette araignée existe depuis plus de 500 millions d’années. Cela en fait l’une des espèces les plus anciennes sur Terre !

2. Le poisson-ogre

Ce petit poisson d’une quinzaine de centimètres vit dans la plupart des eaux tropicales. Affectionnant les profondeurs des océans, il vit entre 2 000 et 5 000 mètres sous la surface de l’eau. Sa tête énorme par rapport au reste de son corps lui confère une apparence assez particulière. Autre fait remarquable, ce n'est pas l’animal qui possède les plus grandes dents du règne animal, mais ses dents sont si imposantes qu'il lui est impossible de fermer la bouche !

3. Le calmar colossal

Imaginez un calmar de 15 mètres de long et de plus de 500 kilos ! Ce sont les mensurations du très impressionnant calmar colossal. On n’a jamais pu observer cet invertébré de taille démesurée dans son milieu naturel tant il est rare. Les seules observations, à ce jour, ont été possibles grâce à l’étude de spécimens échoués sur les plages, ou grâce à des prises accidentelles de pécheurs. Dans la rubrique des records, le calmar colossal possède les plus grands yeux de tout le règne animal !

4. Le requin-lézard

Ce poisson reptile à l’apparence invraisemblable a été observé pour la première fois en 2017. Un bateau de pêche en a attrapé un dans ses filets par accident, au large du Portugal. Cette créature de deux mètres de long possède une mâchoire de 300 dents, un record ! Il vit en profondeur, à plus de 1 000 mètres, dans les eaux froides de l’Atlantique. Cet ancêtre d’autres espèces de requins a conservé son apparence préhistorique et n’a pas évolué depuis plus de 80 millions d’années.

5. Le poisson pêcheur

Ce poisson à l’apparence terrifiante affectionne les eaux profondes et sombres. Il vit dans des eaux froides à 1 000 mètres de profondeur. Il est facile de le reconnaître grâce à ses petits yeux globuleux et à ses immenses canines translucides coupantes comme des lames de rasoir. Sa caractéristique unique réside dans la lanterne qui pend au-dessus de sa tête. En réalité, c’est un leurre lumineux censé attirer des proies. Fait remarquable : le poisson pêcheur mâle se reproduit en mordant sa partenaire et en mourant après "l’accouplement".

Numéro 5 : L’araignée géante des mers de l’Antarctique

Cette araignée, qui n’en est pas une, appartient à la famille des arthropodes. Selon les espèces, elle possède entre 8 et 12 pattes et peut mesurer plus de 30 cm, de quoi ravir les arachnophobes. Elle vit dans les eaux glacées de l’Antarctique, à plus de 2 000 mètres de profondeur. Cette espèce très primitive se nourrit de bio-organismes qu’elle trouve dans son milieu naturel très pauvre en nourriture. Parfaitement adaptée à son environnement, cette araignée existe depuis plus de 500 millions d’années. Cela en fait l’une des espèces les plus anciennes sur Terre !

L’araignée Géante Des Mers De L’antarctique

Numéro 4 : Le poisson-ogre

Ce petit poisson d’une quinzaine de centimètres vit dans la plupart des eaux tropicales. Affectionnant les profondeurs des océans, il vit entre 2 000 et 5 000 mètres sous la surface de l’eau. Sa tête énorme par rapport au reste de son corps lui confère une apparence assez particulière. Autre fait remarquable, ce n’est pas l’animal qui possède les plus grandes dents du règne animal, mais ses dents sont si imposantes qu’il lui est impossible de fermer la bouche !

Le Poisson Ogre

Numéro 3 : Le calmar colossal

Imaginez un calmar de 15 mètres de long et de plus de 500 kilos ! Ce sont les mensurations du très impressionnant calmar colossal. On n’a jamais pu observer cet invertébré de taille démesurée dans son milieu naturel tant il est rare. Les seules observations, à ce jour, ont été possibles grâce à l’étude de spécimens échoués sur les plages, ou grâce à des prises accidentelles de pécheurs. Dans la rubrique des records, le calmar colossal possède les plus grands yeux de tout le règne animal !

Le Calmar Colossal

Numéro 2 : Le requin-lézard

Ce poisson reptile à l’apparence invraisemblable a été observé pour la première fois en 2017. Un bateau de pêche en a attrapé un dans ses filets par accident, au large du Portugal. Cette créature de deux mètres de long possède une mâchoire de 300 dents, un record ! Il vit en profondeur, à plus de 1 000 mètres, dans les eaux froides de l’Atlantique. Cet ancêtre d’autres espèces de requins a conservé son apparence préhistorique et n’a pas évolué depuis plus de 80 millions d’années.

Le Requin Lézard

Numéro 1 : Le poisson pêcheur

Ce poisson à l’apparence terrifiante affectionne les eaux profondes et sombres. Il vit dans des eaux froides à 1 000 mètres de profondeur. Il est facile de le reconnaître grâce à ses petits yeux globuleux et à ses immenses canines translucides coupantes comme des lames de rasoir. Sa caractéristique unique réside dans la lanterne qui pend au-dessus de sa tête. En réalité, c’est un leurre lumineux censé attirer des proies. Fait remarquable : le poisson pêcheur mâle se reproduit en mordant sa partenaire et en mourant après “l’accouplement”.

Le Poisson Pêcheur

Laisser un commentaire

* Champs requis