Top 5 des plus gros crashs financiers de l’Histoire

L’économie mondiale a été impactée…

Par Aylan-afir Modifié le 09/05/2023 à 13:47
5/5 - (5 votes)

Faillite d’entreprises, pertes financières démesurées et changements politiques majeurs, les conséquences des crashs boursiers peuvent être dévastatrices pour l’économie. Voici les 5 plus gros crashs financiers de l’Histoire.

1. Le jeudi noir de 1929

Le jeudi 24 octobre 1929, plus tard surnommé le jeudi noir, a marqué le début de l’une des pires crises économiques de l’histoire. La Bourse de New-York subit durant cette journée une chute massive et soudaine de ses cours. Durant les trois années qui suivirent, les États-Unis connurent la pire crise économique de leur histoire. Des millions d’américains se retrouvèrent, en effet, ruinés. La production industrielle a connu une baisse spectaculaire et le taux de chômage a atteint les 25%. Cette triste période sera appelée Grande Dépression et s’est étendue au-delà des USA pour toucher plusieurs pays du monde. Elle a ainsi provoqué un ralentissement de l’économie mondiale pendant une décennie entière.

2. La crise des Subprimes

En 2008, la crise des Subprimes a secoué l'économie mondiale, conduisant à la plus grande récession depuis la Grande Dépression. Cette crise a commencé avec l'effondrement du marché hypothécaire américain, où des prêts immobiliers risqués ont été accordés à des emprunteurs insolvables. Les banques ont ensuite regroupé ces prêts en titres hypothécaires complexes, les ont vendus à des investisseurs, ce qui a provoqué une hausse de la demande pour ces titres et une augmentation des prix de l'immobilier. Cependant, lorsque les emprunteurs ont commencé à faire défaut sur leurs prêts, la bulle immobilière a éclaté, entraînant une chute des prix de l'immobilier et une augmentation des saisies immobilières. Les banques ont subi des pertes massives et de nombreux investisseurs ont été gravement lésés. Cette crise s’est étendue également au reste du monde.

3. La crise des Tulipes

La crise des tulipes est considérée comme le premier crash financier de l'histoire. Elle a eu lieu en 1637 aux Pays-Bas. La demande pour les bulbes de tulipes y est devenue si élevée que leur valeur a atteint des niveaux astronomiques. L’engouement pour cette fleur venue de Constantinople était tel, qu’on finit par l’appeler « tulipomanie ». Les spéculateurs ont acheté des bulbes de tulipes en utilisant de l'argent qu'ils n'avaient pas et ont ensuite vendu ces bulbes à des prix encore plus élevés, espérant faire un profit rapide. Cependant, la bulle a finalement éclaté et la valeur des bulbes de tulipes s'est effondrée, entraînant une crise financière majeure dans le pays.

4. Le crash de 1987

Le 19 octobre 1987, connu sous le nom de « lundi noir », la bourse de New York a connu une chute soudaine et spectaculaire de ses cours (le Dow Jones en particulier). Cela a provoqué une perte de valeur sans précédent en une seule journée. Cette baisse était due en partie à l'utilisation de nouveaux systèmes informatiques de trading, qui ont accentué la volatilité des marchés boursiers. Comme toutes les crises, le crash de 1987 a entraîné une baisse des cours de la bourse dans le monde entier. Mais contrairement à la Grande Dépression, il n'a pas eu de conséquences économiques à long terme. En effet, le Dow Jones a retrouvé son niveau d’avant octobre 1987 deux an plus tard.

5. La crise asiatique 

Au début des années 1990, les pays d'Asie du Sud-Est étaient considérés comme des économies à forte croissance. Ils attiraient les investisseurs étrangers et les capitaux spéculatifs. Cependant, en juillet 1997, la crise asiatique a éclaté, débutant avec la dévaluation du baht thaïlandais. Cette dernière a conduit à une contagion financière, avec des baisses de valeur monétaire dans d'autres pays de la région. Par conséquent, les investisseurs étrangers ont rapidement retiré leurs capitaux, entraînant une chute des cours de la bourse et des taux de change. Les économies de la région ont connu une récession majeure, avec des taux de chômage en hausse et une diminution de la production économique.

Numéro 5 : Le jeudi noir de 1929

Le jeudi 24 octobre 1929, plus tard surnommé le jeudi noir, a marqué le début de l’une des pires crises économiques de l’histoire. La Bourse de New-York subit durant cette journée une chute massive et soudaine de ses cours. Durant les trois années qui suivirent, les États-Unis connurent la pire crise économique de leur histoire. Des millions d’Américains se retrouvèrent, en effet, ruinés. La production industrielle a connu une baisse spectaculaire et le taux de chômage a atteint les 25%. Cette triste période sera appelée Grande Dépression et s’est étendue au-delà des USA pour toucher plusieurs pays du monde. Elle a ainsi provoqué un ralentissement de l’économie mondiale pendant une décennie entière.

Le Jeudi Noir De 1929

Numéro 4 : La crise des Subprimes

En 2008, la crise des Subprimes a secoué l’économie mondiale, conduisant à la plus grande récession depuis la Grande Dépression. Cette crise a commencé avec l’effondrement du marché hypothécaire américain, où des prêts immobiliers risqués ont été accordés à des emprunteurs insolvables. Les banques ont ensuite regroupé ces prêts en titres hypothécaires complexes, les ont vendus à des investisseurs, ce qui a provoqué une hausse de la demande pour ces titres et une augmentation des prix de l’immobilier. Cependant, lorsque les emprunteurs ont commencé à faire défaut sur leurs prêts, la bulle immobilière a éclaté, entraînant une chute des prix de l’immobilier et une augmentation des saisies immobilières. Les banques ont subi des pertes massives et de nombreux investisseurs ont été gravement lésés. Cette crise s’est étendue également au reste du monde.

La Crise Des Subprimes

Numéro 3 : La crise des Tulipes

La crise des tulipes est considérée comme le premier crash financier de l’histoire. Elle a eu lieu en 1637 aux Pays-Bas. La demande pour les bulbes de tulipes y est devenue si élevée que leur valeur a atteint des niveaux astronomiques. L’engouement pour cette fleur venue de Constantinople était tel, qu’on finit par l’appeler « tulipomanie ». Les spéculateurs ont acheté des bulbes de tulipes en utilisant de l’argent qu’ils n’avaient pas et ont ensuite vendu ces bulbes à des prix encore plus élevés, espérant faire un profit rapide. Cependant, la bulle a finalement éclaté et la valeur des bulbes de tulipes s’est effondrée, entraînant une crise financière majeure dans le pays.

La Crise Des Tulipes

Numéro 2 : Le crash de 1987

Le 19 octobre 1987, connu sous le nom de « lundi noir », la bourse de New York a connu une chute soudaine et spectaculaire de ses cours (le Dow Jones en particulier). Cela a provoqué une perte de valeur sans précédent en une seule journée. Cette baisse était due en partie à l’utilisation de nouveaux systèmes informatiques de trading, qui ont accentué la volatilité des marchés boursiers. Comme toutes les crises, le crash de 1987 a entraîné une baisse des cours de la bourse dans le monde entier. Mais contrairement à la Grande Dépression, il n’a pas eu de conséquences économiques à long terme. En effet, le Dow Jones a retrouvé son niveau d’avant octobre 1987 deux an plus tard.

Le Crash De 1987

Numéro 1 : La crise asiatique 

Au début des années 1990, les pays d’Asie du Sud-Est étaient considérés comme des économies à forte croissance. Ils attiraient les investisseurs étrangers et les capitaux spéculatifs. Cependant, en juillet 1997, la crise asiatique a éclaté, débutant avec la dévaluation du baht thaïlandais. Cette dernière a conduit à une contagion financière, avec des baisses de valeur monétaire dans d’autres pays de la région. Par conséquent, les investisseurs étrangers ont rapidement retiré leurs capitaux, entraînant une chute des cours de la bourse et des taux de change. Les économies de la région ont connu une récession majeure, avec des taux de chômage en hausse et une diminution de la production économique.

La Crise Asiatique 

Laisser un commentaire

* Champs requis