TPMP : l’émission bientôt sanctionnée ? L’Arcom lance une procédure !

Cyril Hanouna pourrait être sanctionné après avoir insulté un député au cours d’une émission TPMP. L’Arcom a été saisie et a lancé une procédure dans ce sens.

Sabrina Biodore
Par Sabrina Biodore Publié le 18/11/2022 à 14:53
Tpmp L'émission Bientôt Sanctionnée L'arcom Lance Une Procédure !
Crédit photo : C8

C'est un incident qui a fait (et qui continue de faire) grand bruit dans l'univers de la télévision française. Cyril Hanouna a pris à partie un élu qui intervenait au cours d'une émission de Touche pas à mon Poste. Il a même proféré des insultes à son encontre. Des actes qui pourraient avoir des conséquences non négligeables sur le célèbre présentateur et producteur de C8. Quels sont les points essentiels de cette affaire ?

Une question sensible au départ

Pour revenir brièvement sur les faits, rappelons que Louis Boyard, actuel député du Val-de-Marne, était invité sur le plateau de TPMP, jeudi 10 novembre. L'élu de 22 ans devait intervenir sur l'accueil de migrants en France, dans le cadre de l'affaire du bateau Le Viking. En effet, Gérard Darmanin avait annoncé que les 234 migrants à bord de ce bateau allaient être accueillis sur le sol français.

Louis Boyard avait déclaré : "Quand j’entends dire qu’on n’a pas les moyens de les accueillir, (…) j’aimerais bien qu’à un moment, on arrête d’opposer les Français et les immigrés." Il avait ensuite dérivé sur le sujet de l'appauvrissement des peuples en évoquant Vincent Bolloré : "Les cinq personnes les plus riches, ce sont les mêmes qui appauvrissent la France et l’Afrique. Et je vais vous donner l’exemple de Bolloré qui a déforesté le Cameroun". Rappelons que l'homme d'affaires possède plusieurs médias, parmi lesquels le groupe Canal + (dont C8 fait partie).

Des insultes adressées à l'élu

Suite à l'évocation de Vincent Bolloré, Cyril Hanouna a rapidement pris à partie le député rattaché au groupe La France Insoumise. Plusieurs insultes ont été proférées à son encontre. Le présentateur de C8 a, en outre, rappelé à Louis Boyard qu'il avait perçu des rémunérations du groupe Bolloré, en tant que chroniqueur de Touche pas à mon Poste. A la suite de ce dialogue de sourds, Louis Boyard a quitté le plateau de l'émission sous les huées du public. Toutefois, les choses n'en sont pas restées là.

Le député a en effet signifié le fait qu'il envisageait de porter plainte suite à ces attaques, tandis que le groupe LFI saisissait l’ARCOM (Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique) et le gendarme de l’audiovisuel. Cyril Hanouna a présenté ses excuses sur les réseaux sociaux, regrettant d'avoir proféré des insultes.

L'Arcom lance une procédure

Jeudi 10 novembre, l’Arcom a informé le public qu'une procédure était en cours, après cette séquence polémique. Il semblerait que le dossier ait été transmis au rapporteur indépendant, membre du Conseil d’État, par l'Autorité de régulation. "Le directeur général de l’Arcom a transmis le dossier au rapporteur indépendant, membre du Conseil d’État, mentionné à l’article 42-7 de la loi du 30 septembre 1986". Le dignitaire est chargé de déterminer si cette séquence doit entraîner des poursuites, après ce dérapage incontrôlé du présentateur de C8.

Le rapporteur indépendant est également chargé d'instruire le dossier si des sanctions sont envisagées. Pour Cyril Hanouna, les prochaines semaines devraient être tendues. Rappelons que Louis Boyard s'est également adressé à l'Assemblée Nationale, afin qu'une commission d’enquête parlementaire soit ouverte. Il est question "de mesurer les ingérences de Vincent Bolloré" dans les médias dont il est le propriétaire.

Sabrina Biodore

Rédactrice web, j'ai forgé ma plume à l'ère du web. Séries addict, passionnée de cinéma, de lecture, mais je m'intéresse à de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

* Champs requis