Cyril Hanouna : que risque le présentateur après avoir insulté un député ?

Cyril Hanouna a perdu son sang-froid au cours de l’émission TPMP diffusée le 10 novembre 2022. Il a insulté Louis Boyard, actuellement député LFI. Que risque-t-il ?

Par Aylan-afir Publié le 15/11/2022 à 11:52
Notez cet article

L'émission Touche Pas à mon Poste est réputée pour ses clashs à répétition. Mais l'un des derniers en date risque de coûter cher à Cyril Hanouna. En effet, le présentateur emblématique de TPMP a perdu son sang-froid face au député Louis Boyard. Une confrontation qui pourrait avoir des conséquences pour le producteur de C8.

Une cause à défendre

Jeudi 10 novembre, Louis Boyard, député La France Insoumise (LFI), était invité sur le plateau de Touche pas à mon Poste. Il était présent pour aborder un sujet crucial. En effet, Gérald Darmanin, actuel ministre de l'Intérieur, avait évoqué l'accueil par la France du bateau "Le viking" dans le port de Toulon. Ce dernier accueillait à son bord 234 migrants qui n'avaient pas eu l'autorisation d'accoster sur les terres italiennes. Les autorités italiennes ayant refusé d'accueillir les migrants, la France s'était engagée à le faire.

Le sujet de l'accueil des migrants est un sujet sensible, que ce soit sur le plan politique ou social. Le débat de la soirée portait sur la question : "Faut-il accueillir le bateau de 234 migrants en France ?". Tout comme la population et les politiques, les chroniqueurs de TPMP avaient des avis mitigés sur la question.

Un débat dont le sujet dérive

Louis Boyard, actuellement député du Val-de-Marne, a défendu le projet d'accueil en ces termes : "Quand j’entends dire qu’on n’a pas les moyens de les accueillir, (…) j’aimerais bien qu’à un moment, on arrête d’opposer les Français et les immigrés." Il a ensuite abordé le thème de l'appauvrissement des populations sur le plan mondial : "Les cinq personnes les plus riches, ce sont les mêmes qui appauvrissent la France et l’Afrique. Et je vais vous donner l’exemple de Bolloré qui a déforesté le Cameroun". Il faut savoir que Vincent Bolloré, homme d'affaires et industriel français, est propriétaire de plusieurs médias. Il est à la tête du groupe Canal+ (qui est actuellement propriétaire de la chaîne C8) et possède des intérêts sur le continent africain.

A l'évocation de M. Bolloré, Cyril Hanouna est sorti de ses gonds et a commencé à invectiver le député de 22 ans. "Tu sais que tu es dans le groupe Canal ici ? Qu’est-ce que tu viens foutre ici alors ?". Le ton est rapidement monté entre les deux hommes. Cyril Hanouna a rappelé à Louis Boyard qu'il avait perçu une rémunération de la part du groupe Bolloré, étant donné qu'il avait officié en tant que chroniqueur dans TPMP. "Bolloré t’a donné de l’argent puisque t’étais chroniqueur ici, ça te dérangeait pas", lui a donc rétorqué Cyril Hanouna. Puis il a totalement perdu son sang-froid. "Je m’en bats les couilles que tu sois élu. (…) Tu crois que j’ai peur de toi ?" "Bouff**", "Toca**", "T’es une mer**". Louis Boyard, quant à lui, a affirmé :"Vous vous rendez compte qu’on n’a pas le droit de critiquer Bolloré ?". Il a ensuite quitté le plateau hué par le public. 

Que risque Cyril Hanouna ?

Suite à ce dérapage, le parti politique La France Insoumise a saisi l’ARCOM (Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique) et le gendarme de l’audiovisuel. Louis Boyard a décidé de procéder à la réclamation d'une commission d’enquête parlementaire en vue de "mesurer les ingérences de Vincent Bolloré" dans les médias qu'il possède.

Il envisage également de porter plainte pour injures publiquesLe Parisien rappelle que les insultes dirigées à l'encontre d'un élu sont considérées comme un "outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique ou chargé d’une mission de service public". L'auteur de ces actes peut encourir une peine d’emprisonnement allant jusqu’à un an et être condamné à payer une amende allant jusqu'à 15 000 euros. Cyril Hanouna s'est excusé sur Twitter, regrettant d'avoir insulté le parlementaire. Cependant, il a précisé : "Pour le reste, je ne regrette rien, je défendrais toujours mes amis". L'avenir nous dira quelles suites seront données à cette affaire.

Laisser un commentaire

* Champs requis