Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

10.2K

Vues

Ce message troublant explique ce qu'il se passe après la mort des parents

Publié dans par La Rédaction

Nous ne sommes pas prêts... !

Peu importe l'âge, la mort de ses parents est une épreuve dans la vie. Mais elle est d'autant plus dure quand elle concerne l'un de nos parents. Elle nous ramène dans des retranchement jusqu'ici inconnu et nous fait nous poser beaucoup de questions sur notre perception de la vie, et sur notre perception de nous-mêmes.

 

 

 

fille, triste foret

Source : Pixabay

 

1. Il existe un fossé entre le fait de penser à la mort et le fait de la vivre.

 

Nous ne sommes pas prêts à affronter la mort. Elle nous est incompréhensible, que ce soit des suites d'une maladie ou d'une mort soudaine. Bien que dans ce dernier cas s'ajoute une autre douleur.

 

Notre ressenti diffère également selon le laps de temps entre les deux décès. S'il est court, la douleur viendra s'ajouter à la première et le deuil n'en sera que plus difficile. S'il est long, il nous aura permis de se préparer et de voir les choses du point de vue de l'inéluctable. 

L'adieu est dans tous les cas une déchirure : ce sont des souvenirs, des odeurs, des gestes, des baisers ou encore des caresses qui partent en même temps.

 

2. Ils sont là et du jour au lendemain ne le sont plus.

 

famille, heureuse, dehors

Source : Le Vif Weekend

 

Même si l'on sait que cela arrivera un jour, voir un de ces parents dans un cercueil est une toute autre histoire. Il est toujours là, et pourtant il est parti. C'est à ce moment que l'on comprend que tout est fini. On se souvient alors du vivant, de nos sentiments vécus, et d'un coup vient un sentiment d'indulgence sur nos opinions passées.

Viennent alors les remords et les regrets, voire la culpabilité. Il faut lutter contre cette dernière qui ne ferait qu'amplifier votre mal-être. 

Le moment des adieux doit être le moment où l'on pardonne. On pardonne l'autre mais on se pardonne soi-même également.

 

3. Profitez !

 

mere, fille, heureuse

Source : Mine Reyve

 

S'il y a bien une conclusion à tout cela, c'est qu'il faut profiter de ses parents parce qu'au moment où ils meurent, on se sent abandonnés. Ils sont les premières personnes que nous avons aimées et cela crée une dépendance, qu'on le veuille ou non. Une fois qu'ils disparaissent, nous sommes privés de leur protection. 

Vous avez d'ailleurs sûrement remarqué que les personnes qui ne parlent plus à leurs parents manquent de quelque chose, qu'ils ressentent une absence. C'est cette absence que l'on ressent quand ils sont partis, sauf qu'ils le sont réellement, pour de bon.

 

 

 

Alors profitons ! De tout tant qu'à faire !

Partager

publié dans

famille

Vos amis sont déja sur Pause Cafein

Rejoignez les !

COMMENTER AVEC FACEBOOK

rejoignez nous sur facebook

Nous écrivons des articles comme celui-ci tous les jours !

pausecafein
^