Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

2.1K

Vues

5 virus cauchemardesques qui attendent leur heure

Publié dans par La Rédaction

C'est avec les vieux virus qu'on fait les pires épidémies

Les virus et autres bactéries ont le vent en poupe, et il faut dire qu'on leur donne un sacré coup de pouce ! Entre les déforestations massives, la généralisation de l'agriculture et des élevages intensifs ou la course aux matières premières en Arctique, une véritable aubaine pour les virus de toutes sortes.

Si ce que nous vivons en dit long sur notre rapport chamboulé avec notre écosystème terrestre (le seul où l'humanité puisse survivre, n'en déplaise à Jeff Bezos), il convient de faire un petit tour des 5 zoonoses, ces virus qui se transmettent des animaux aux humains, pas vraiment très cool qui pourraient à nouveau surgir si on ne change rien !

 

1. Bacillus anthracis, ou virus du charbon

 

bacillus anthracis

source : https://st2.depositphotos.com/5316818/45462/i/600/depositphotos_454629498-stock-photo-cutaneous-anthrax

 

Ce virus-là, responsable de la maladie du charbon, mortelle en quelques jours si on ne prend pas les antibiotiques adéquats, sommeille pour l'heure dans le permafrost.

Cette vaste étendue de sol, qui s'étend tout autour du pôle nord, est gelée depuis la dernière période glaciaire il y a 11 000 ans de cela. Une sorte de congélateur géant totalement imperméable... jusqu'à ce que le dégel arrive, comme en ce moment. Au milieu de ces glaçons, on a découvert des spores de bacille de l'anthrax toujours viables, en mesure d'infecter l'être humain.

En 2015, un jeune garçon de 15 ans est d'ailleurs décédé de cette maladie que l'on pensait disparue. En cause ? Le permafrost qui a libéré du froid la dépouille d'un renne mort il y a bien longtemps, et qui était infecté.

 

2. Le virus de Marburg 

 

virus de Marburg 

source :  https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.lapresse.ca%2Finternational%2Fafrique

 

De la même famille que le virus Ebola, il s'avère mortel dans 80% des cas. Seulement transmissible par un contact rapproché avec les fluides humains, il provoque une fièvre hémorragique très sévère. La plus grande crainte des scientifiques : qu'une épidémie de grande ampleur se déclenche dans une région, notamment en Afrique, au risque de le voir muter et de devenir beaucoup plus transmissible. Ce qui serait un scénario assez catastrophique. 

Si le virus se transmet des animaux aux humains par le biais des chauves-souris, ne leurs jetons pas trop vite la pierre. Beaucoup des ressources qui sont exploitées en Afrique, notamment pour subvenir aux besoins des puissances occidentales, bouleversent les écosystèmes locaux, facilitant ainsi la transmission des virus.

Les chauves-souris jouent un rôle clef dans la chaîne alimentaire, leurs défenses immunitaires en béton armé font qu'elles peuvent se nourrir de tout un tas de rongeurs, et éviter leur prolifération, sans succomber aux multiples bactéries qu'ils transportent.

 

3. Le virus Nipah

 

virus Nipah

source : https://www.news-medical.net/image.axd?picture=2018%2F7%2Fshutterstock_1100865059.jpg

 

Cette maladie, qui se développe principalement en Asie avec un taux de létalité qui peut atteindre 75%, est en haut de la liste de l'OMS pour trouver un traitement. Encore une fois, le virus a d'abord été transmis à l'être humain par l'intermédiaire de la chauve-souris, notamment dans des élevages porcins. Ouf, les enquêtes montrent qu'il ne se transmet pas si facilement que ça entre les humains, mais ça n'en reste pas moins préoccupant.

 

4. Le mollivirus sibericum, ou virus géant

 

mollivirus sibericum

source : https://static2.lequotidiendumedecin.fr/cdn/ff/HMVt8EUAljRaNb-t9XkYAI73ENRVrBx75q-

 

Voici un virus découvert il y a peu en Sibérie, mais pas tout jeune puisqu'il a plus de 30 000 ans ! Jusqu'à présent piégé dans les tréfonds de la glace, le voici qui refait surface. Pour les scientifiques, cette étude démontre que les terres encore gelées grouillent de virus prêts à nous sauter aux narines. Surtout, elle souligne l'étendue de la diversité des virus, comme celui-ci, supérieur à un diamètre de 0,5 microns avec plusieurs centaines de gènes. Une sonnette d'alarme donc, pour arrêter de toute urgence la course à l'industrialisation en Sibérie.

 

5. Poxvirus, ou le retour de la variole

 

Poxvirus

source : http://www.slate.fr/sites/default/files/styles/1200x680/public/virusvariole.jpg

 

Comme dit l'adage, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confiture, et bien c'est pareil avec les virus ! Éradiquée dans la seconde moitié du 20ème siècle, la tant redoutée variole pourrait bien faire à nouveaux des siennes. Sans traitement existant, seule un plan de vaccination mondiale menée par l'OMS a permis de juguler le virus et de s'en débarrasser. Pourtant, des souches sommeillent au fin fond de la glace, et pourraient provoquer des épidémies aussi graves que celles du passé, si elles échappent au vaccin.

 

Si tu as des ami.e.s qui ont envie de savoir ce qui pourrait nous attendre dans le pires des scénarios épidémiques possible, partage-leur cet article !

Partager

publié dans

science

Vos amis sont déja sur Pause Cafein

Rejoignez les !

^