Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

203K

Vues

14 femmes racontent leur avortement pour sensibiliser les gens après l'interdiction d'avorter en Alabama

Publié dans par La Rédaction

Les femmes devraient toutes êtres libres de choisir, en tout contexte

Les femmes ne devraient jamais avoir à se justifier pour leurs choix et devraient être libres quel que soit le contexte, quel que soit la raison d'avorter. Il s'agit du corps des femmes et c'est à elles de décider si oui ou non, elles veulent de l'enfant qu'elles portent qu'importe comment elles l'ont eu. Bien sûr, c'est une décision qui mérite de réfléchir, éventuellement de discuter mais le choix final est celui des femmes. Malheureusement, ce n'est pas l'avis de tout le monde et nombreux sont ceux qui tentent encore d'imposer leur vision du monde et veulent ôter aux femmes le droit d'avorter.


Et malheureusement en Alabama, ces personnes ont obtenu gain de cause et ont obtenu l'interdiction de l'avortement quel que soit le contexte. De nombreuses personnes sont choquées et les messages affluent sur Twitter pour soutenir toute ces femmes qui ne sont plus autorisées à avorter. Busy Phillips a décidé de lancer un hastag pour que le tabou et la honte qui enveloppent l'avortement disparaissent. Découvrez dans cet article 14 témoignages de femmes sur leur avortement au #YouKnowMe.
 

 

busy philipps, tweet

Une femme sur quatre s'est faite avorter. Beaucoup de gens pensent qu'ils ne connaissent pas quelqu'un dans ce cas mais #YouKnowMe (vous me connaissez). Alors faisons ça, si vous êtes l'une des quatre, partagez votre histoire et commençons à mettre fin à la honte. Utilisez le #youknowme et partagez votre vérité.

source : twitter.com, @BusyPhilipps

 

1.

 

J'ai avorté au second trimestre de ma grossesse. Notre ils n'avait pas développé de conduits respiratoires. S'il avait survécu, il aurait été mort cérébralement. Ce n'était pas la vie que je voulais pour lui. C'était la première vraie décision que j'ai jamais prise en tant que parent. Je ne suis pas un montre ou une criminelle. #youknome

source : twitter.com,@Erica_DSW

 

2.

 

C'est très dur pour moi d'en parler mais le préservatif a été retiré sans mon consentement - j'étais saoule et j'ai demandé bien trop tard - et la pilule du lendemain n'a pas fonctionné. #youknowme et cette fois je ne me sens pas si honteuse de ça.

source : twitter.com

 

3.

 

#YouKnowMe J'avais 17 ans, j'étais en terminale avec une bourse de telle sorte que mon père n'avait pas besoin de payer pour mon école. J'ai décidé d’avoir un futur et de me faire avorter plutôt que de rester coincée dans une petite ville avec l'enfant d'un petit ami violent.

source : twitter.com, @MDBTrumpet

 

4.

 

16 ans, je n'avais aucun soutien de ma famille ou de mon partenaire. Je suis née d'une mère très jeune elle même née d'une mère très jeune. J'ai refusé de continuer le cycle. #youknowme

source : twitter.com, @kassy_cameron

 

5.

 

J'ai pratiqué un avortement alors que j'étais dans la trentaine. Mon seul regret est d'avoir laissé les autres me faire me sentir honteuse de mon choix. Alors aujourd'hui je soutiens les femmes et les jeunes femmes/adolescentes qui ont le choix de le faire et je leur dis : restez fortes ! Vous n'êtes pas seules ! #youknowme

source : twitter.com

 

6.

 

Je vis en Géorgie et j'ai grandi catholique. J'ai découvert que j'étais enceinte alors que je m'affamais et que j'étais engagée dans une relation toxique, violente, pauvre, à 21 ans. J'ai supplié mon boss de me faire un prêt mais j'étais trop mortifiée pour lui expliqué pourquoi. Tout était horrible sauf que je sais que c'était le meilleur choix pour moi. #youknowme

source : twitter.com, @shovel_gurl

 

7.

 

Si je n'avais pas avorté, je serais morte, mon mari aurait été veuf et mon enfant de un an aurait du grandir sans mère. #youknowme

source : twitter.com, @charharreveld

 

En page 2, tu découvriras le témoignage de 7 autres femmes qui racontent leur avortement et qui n'en ont pas honte et qui ont bien raison !

Partager

publié dans

femme

publicité

COMMENTER AVEC FACEBOOK

rejoignez nous sur facebook

Nous écrivons des articles comme celui-ci tous les jours !

pausecafein
^