Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

444

Vues

6 choses que l'on ressent quand on a le syndrome de l'imposteur

Publié dans
News
par La Rédaction

70% de la population est touchée, peut-être que tes proches aussi

Tu as déjà eu l'impression que tu ne méritais pas ton succès, ou qu'un jour tout le monde se rendrait compte que tu n'es pas aussi talentueux.se au travail que tout le monde ne le pense ? Le syndrome de l'imposteur n'est pas une maladie, mais il peut faire bien mal au moral. Cet état psychologique peut se faire sentir à n'importe quel âge, et à n'importe quel moment de votre carrière professionnelle. Rien de grave, il faut juste apprendre à se distancier de ce que ton cerveau s'obstine à croire. 
Dans cet article, on parle un peu plus en détail des symptômes de ce syndrome, pour que tu puisses identifier si tu y es sujet, et en bonus, un petit point sur comment outrepasser ces vilaines pensées ! 

 

1. Tu te bases sur un élément externe qui justifierait ton succès

 

Si tu dis souvent des trucs comme "J'ai eu de la chance de jour-là" ou alors "j'étais la seule personne présente pour accomplir cette tâche", mauvaise nouvelle. Certains prendraient ça comme de la modestie à outrance, mais c'est surtout le refus de te dire que c'est grâce à TOI et uniquement à toi, que tu as réussi. 

 

2. Tu as une estime de toi plus bas que tes talons

 

estime de soi, miroir, moche, beau, triste

source : Freepic

 

Rajouter des justifications comme "n'exagère pas je ne suis pas si doué.e" ou "ça n'était pas un si gros effort", donne souvent l'impression que tu es détaché, mais c'est surtout banaliser tes accomplissements. Sois fier.e de toi !  

 

3. Tu es un perfectionniste qui ne s'accorde aucune erreur

 

Ce qu'on veut dire c'est que tu n'es pas perfectionniste sur ce qui t'entoure, mais sur ce que tu fais toi-même. La moindre erreur que tu vas faire te reste en tête très longtemps et tu raisonnes un peu en te disant "Je ne m'arrêterai pas tant que je n'ai pas réussi, on verra bien si je suis à la hauteur". Tu te surinvestis pour espérer attribuer le succès à la quantité de temps qui est passé sur ton travail plutôt qu'à tes compétences.

 

4. Tu fuis les situations ou tu es le centre de l'attention

 

centre, attention, groupe, ami, boire, champagne

source :  Wiki How

 

Être au centre de l'attention, très peu pour toi. Les félicitations te gênent, et tu préfères même arriver en retard pour compenser une réussite avec une erreur faite volontairement. Au final tu finis par t'auto-saboter ! 

 

5. Tu rumines, tu t'entêtes à te poser les mêmes questions sans arrêt

 

Tu passes ton temps à te demander "pourquoi est-ce que MOI j'ai été choisi pour ce poste ?", ou alors "je ne suis pas assez qualifié, je suis nul, qu'est-ce que je fais ici" ?. Arrête. Tu as, comme tout le monde, passé un entretien, on t'a choisi pour ce que tu sais faire et tu le mérites !

 

6. BONUS : comment lutter contre ce syndrome ?

 

solution, réfléchir, questions, idée

source : Mohammad Azeem

 

• Essaie d'accepter les compliments, déjà; Du plus petit "c'était super" au "tu es vraiment doué.e" ! Si cela t'aide, n'hésite pas à les écrire dans un carnet et à les relire, pour t'y faire.
• Accepte d'être imparfait : personne n'est parfait.
• Évite de te comparer aux autres : chacun à ses défauts et ses qualités, tu es unique et tu as ton propre mérite.
• Essaie de trouver justement ce qui te rend unique. Cela n'a pas besoin d'être fantastique, mais si tu parviens à saisir ne serait-ce qu'un détail de ce qui fait de toi "toi", tu n'auras plus besoin de te comparer ! 

 

Si tu connais quelqu'un qui mériterait d'en apprendre plus sur le syndrome de l'imposteur, partage-lui cet article ! 

Partager

publié dans

news

Vos amis sont déja sur Pause Cafein

Rejoignez les !

^