Violences conjugales : une femme retrouvée dans le coma après avoir tenté de porter plainte contre son conjoint violent

Une autre jeune femme victime de violences conjugales a été grièvement blessée par son conjoint deux heures après avoir tenté de porter plainte contre lui.

Sabrina Biodore
Par Sabrina Biodore Modifié le 22/12/2022 à 12:09
Violences Conjugales Une Femme Retrouvée Dans Le Coma Deux Heures Après Avoir Tenté De Porter Plainte Contre Son Conjoint Violent
Crédit photo : Twitter @libe

C'est une nouvelle affaire de violences conjugales qui fait actuellement la Une des journaux. Le président Emmanuel Macron a fait de la lutte contre les violences conjugales l'un des points centraux de sa campagne électorale. Cependant, beaucoup de travail reste à faire dans ce domaine. Il est nécessaire de rappeler que 124 féminicides ont été commis en 2022 (selon les données recensées le 26 novembre 2022). Et ce, malgré les nouvelles mesures qui ont été mises en place ces dernières années. La prise en charge des victimes reste l'un des points noirs de la lutte contre ce genre de crimes. En témoigne le fait divers que nous allons relater dans cet article.

Une plainte non reçue

Cette affaire émeut la France entière. Lundi 19 décembre 2022, Andréa Bescond, célèbre comédienne (qui est également réalisatrice et danseuse), a tiré la sonnette d'alarme sur Instagram. Elle a évoqué le fait qu'une femme ayant tenté de porter plainte contre son conjoint violent n'avait pas pu aller au bout de sa démarche. Les policiers qui l'ont reçue lui ont demandé de revenir le lendemain avec d'autres pièces étayant le dossier. "Une femme a voulu porter plainte contre son ex-conjoint violent. Elle a été invitée à revenir le lendemain (...) La police n'a pas jugé utile de la protéger. Deux heures après, il l'a tabassée. Aujourd'hui, elle est dans le coma", a-t-elle affirmé dans son post.

Elle a ensuite exprimé sa colère sur le réseau social. "Ma colère est immense ! Tous ces mensonges perpétuels de notre ministre de l'Intérieur, de notre gouvernement et toujours autant de violence envers nos sœurs. Ça s'est passé à Blois, le 13 décembre, et PERSONNE n'en parle ! Il était déjà connu pour violence, il la harcelait. Elle l'avait quitté, car il l'avait frappée. Elle avait avorté de cet homme. Il s'est vengé en lui écrasant le visage à coups de pied". Vers 19 heures, le 13 décembre, la jeune plaignante, qui est âgée de 24 ans, a été retrouvée inconsciente dans le hall de son immeuble. Des témoins ont prévenu les secours. La victime a dû être placée dans le coma peu après avoir été admise à l'hôpital de Tours.

L'actrice interpelle Gérard Darmanin

La jeune femme souffre de "lésions hémorragiques cérébrales majeures", selon France Bleu. Il semblerait que son pronostic vital soit engagé.

Ne décolérant pas, Andréa Bescond a ensuite interpellé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, l'appelant à prendre ses responsabilités. "Nous ne pouvons pas rester silencieuses et silencieux face à l'incompétence et au mépris ! Gérald Darmanin doit être renvoyé du gouvernement, il ne peut pas rester ministre de l'Intérieur, il est incapable et démagogique !"

Elle avait déjà interpellé le ministre lors d'une précédente affaire de violences conjugales. Le coupable présumé est un homme âgé de 27 ans. Il a été arrêté jeudi 15 décembre, dans les Yvelines, selon des sources médiatiques. Selon sa version des faits, il avait revu sa compagne pour obtenir des explications au sujet de leur rupture. Le policier qui a refusé de prendre la plainte de la victime a été suspendu. Cette affaire va-t-elle être à l'origine de changements importants dans la prise en charge des victimes ? L'avenir le dira.

Sabrina Biodore

Rédactrice web, j'ai forgé ma plume à l'ère du web. Séries addict, passionnée de cinéma, de lecture, mais je m'intéresse à de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

* Champs requis