Les jeux vidéo violents rendent-ils dangereux ? Une nouvelle étude tranche

Répondez au sondage en début d’article, lisez, puis redites-nous votre avis sur cette étude !

Cropped Favicon Pausecafein 1.jpg
Par La rédaction Modifié le 11/03/2017 à 13:00
Jeu Video Violent Tueur Enfant

Qui n'a jamais entendu cet argument : "Ce n'est pas pour rien que notre société devient si violente, avec tous les jeux vidéo de guerre, remplis de scènes gores, de morts, de zombie..." "Les jeux vidéo sont le cancer de la société moderne". "On devrait interdire les jeux vidéo violents.", "Sus aux Pokémons", etc.

A votre avis, les gens qui jouent à des jeux violents sont-ils plus susceptibles d'être violents que les autres ?

A en croire les réactionnaires de salon (pseudo philosophes, éditorialistes, "experts"), si notre société est à ce point violente, agressive, méchante, tout (ou presque tout) est de la faute des jeux vidéo (et des rappeurs). Mais qu'est-ce que la science dit à ce sujet ?

Une étude menée par le Dr Gregor Szycik de l'école de médecine d'Hanovre (Allemagne) s'est intéressée aux effets à long terme des jeux vidéo sur l'empathie des gamers. Et croyez-moi, les résultats de cette étude ne vont pas être publiés en Une des grands journaux.

L'étude a été menée sur 30 personnes, 15 qui jouent à des jeux violents (genre Counter Strike et Call of Duty) en moyenne 4h par jour, et 15 qui ne jouent jamais à ce genre de jeux. Ensuite, pour être certain qu'il n'y aurait pas d'effets à court terme sur le déroulement de l'expérience, les sujets devaient arrêter de toucher une manette au moins 3h avant le début de l'expérimentation.

jeu tir gore

Source : giphy

L'expérience : un questionnaire de psychologie et un IRM du cerveau

Après avoir rempli un questionnaire de psychologie basique, les 30 candidats devaient subir un IRM du cerveau pendant qu'on leur montrait des images censées provoquer de l'émotion et de l'empathie, afin de voir quelles régions du cerveau étaient actives à ce moment là.

Bilan : L'expérience n'a trouvé aucune différence significative entre les deux groupes. Les médecins étaient très surpris, cela allait à l'encontre de leurs hypothèses de départ.

Du coup, les chercheurs pensent que les corrélations entre jeu violent et attitude agressive et/ou antipathique ne durent que sur un très court terme. Au bout de quelques minutes loin de la console ou du PC, la violence du virtuel ne vient pas "changer" la personne qui joue, ni ses émotions, ni son comportement.

jeune qui joue aux jeux vidéo

Source : giphy

Les limites de l'expérience

Attention :
les chercheurs avertissent quand même que leur expérience possède quelques défauts. D'abord, elle a été menée à petite échelle, sur seulement 30 personnes. Du coup, il faudrait la refaire à plus grande échelle.

Ensuite, elle n'a porté que sur les jeux vidéo. Sauf que pendant l'étude, les participants (ceux qui jouaient comme ceux qui ne jouaient pas) étaient libres d'aller regarder des news violentes, des films violents, des vidéos violentes, etc. Ceci a aussi pu interférer dans les résultats, car la "désensibilisation" a pu intervenir à travers d'autres médias...

Néanmoins, voilà une étude qui va réactiver le débat sur le corrélation entre violence des jeux vidéo et violences dans la société en général.

Clavier pas content

Source : giphy

Nous, on pense qu'il faut bien souligner une chose, fondamentale : tenter d'expliquer la violence sans parler des injustices sociales au quotidien, des licenciements et du chômage, des ghettos, des inégalités, du racisme, des guerres et du terrorisme qu'on nous montre à la télé toutes les 5 minutes, c'est faire des raccourcis qui n'ont aucun sens.

Alors, espérons que cette étude remette un peu les clichés à plat. Désormais, on vous repose la question :

Quel est votre avis à la fin de cet article : les gens qui jouent à des jeux violents sont-ils plus susceptibles d'être violents que les autres ?

Bilan ?

Si cet article vous a intéressé et si vous aimez les jeux vidéo, réagissez, taguez, partagez !

Cropped Favicon Pausecafein 1.jpg

Inspirant, Divertissant, Impertinent : Pause Caféin sélectionne le meilleur des actus virales pour vous.