Vincent Lagaf’ abandonné à la naissance : ses douloureuses confessions sur son enfance

Vincent Lagaf’ fait de troublantes révélations sur son enfance.

Par Aylan-afir Publié le 21/03/2023 à 14:52
Notez cet article

Connu pour son humour débordant et sa joie de vivre, Vincent Lagaf' a dû faire face à de nombreuses difficultés étant petit. L'animateur du Bigdil, né sous le nom de Frank, a été adopté à un très jeune âge par un couple, qui lui a donné le prénom qu'il porte aujourd'hui.

À l'occasion de la sortie de son autobiographie le 23 mars, il évoque certains souvenirs marquants de son enfance.

Adopté à l'âge de 2 ans

Abandonné par sa mère biologique à la naissance, il gardera comme seul souvenir de cette ancienne vie : Franck. Après avoir été recueilli par sa famille adoptive, il s'est fait rebaptiser Vincent. Un changement de nom qui a beaucoup affecté l'animateur.

« Quand on vous appelle Franck pendant trois ans et que vous devez répondre au prénom de Vincent du jour au lendemain, c’est compliqué. On vous retire un peu de votre identité. Je pense qu’on ne guérit pas de sa naissance », avait-il confié à nos confrères de Télé 2 semaines

Et bien que ses parents adoptifs aient toujours été aux petits soins avec lui, il avoue n'avoir jamais réussi à les considérer comme de vrais « parents ». 

« Même s’ils n’aimaient pas en parler, mes parents m’ont révélé qu’ils m’avaient adopté, et ça ne m’a pas fait grand-chose. Ce que je vais dire est violent, mais aujourd’hui encore, lorsque je me rends sur leur tombe, je n’ai pas l’impression de me recueillir sur la sépulture de mes parents… Pour moi, ce sont simplement des gens qui m’ont aidé à devenir ce que je suis », raconte l'animateur du Juste Prix.

« Je mords et je pisse partout ! »

Il faut croire que Vincent Lagaf' a très mal vécu son adoption. Il poursuit ses confidences en évoquant un moment marquant de son enfance : les premiers moments de son adoption.  Dès le départ, il ne s'est pas senti à sa place dans sa nouvelle demeure.

« Je me souviens d’un après-midi où ma mère avait invité ses copines pour me présenter. Exactement comme si mes parents exhibaient la nouvelle bagnole qu’ils avaient achetée. L’une de ces amies a demandé à ma mère :. ‘ Il est gentil ?’. J’aurais dû lui répondre : ‘Non, connasse ! Je mords et je pisse partout !’ J’ai toujours eu l’impression d’être un bibelot, une attraction dans cette famille », a-t-il raconté.

Et bien qu'il soit aujourd'hui un animateur à succès qui a fait marrer toute la France, il garde encore les stigmates de son enfance, en atteste cette phrase très poignante : « Quand on change de prénom à 2 ans, je peux vous dire qu’à 60 ans, je me retourne toujours quand j’entends Franck. C’est ancré en soi et c’est très compliqué à gérer ». 

Avis aux fans incontestables de l'humoriste : son livre autobiographique intitulé Je m'appelle Franck sortira le 23 mars. Dans cet ouvrage, il dévoile des faits surprenants sur son enfance, sa carrière et bien plus encore.

Laisser un commentaire

* Champs requis