Twitter : la publication de liens vers les réseaux sociaux concurrents, tels que Facebook, sera bientôt interdite !

Tout utilisateur qui ne respecte pas cette nouvelle politique risque une suspension temporaire de son compte Twitter !

Par Aylan-afir Publié le 20/12/2022 à 14:40
Notez cet article

Selon un communiqué récemment publié, les utilisateurs de Twitter n'auront plus le droit de publier des liens provenant des autres réseaux sociaux. Quel est le but derrière cette mesure ? Quels sont les réseaux sociaux concernés ? On vous dévoile tout dans cet article !

Une exception pour Snapchat et TikTok

Dimanche 18 décembre, le réseau social du multimilliardaire Elon Musk a fait une déclaration des plus inattendues. La plateforme a publié un communiqué dans lequel elle annonce l'interdiction prochaine de la promotion des autres réseaux sociaux sur Twitter. "Twitter n'autorise plus la promotion gratuite de certains réseaux sociaux sur Twitter", peut-on lire sur le communiqué. Le site à l'oiseau bleu a publié une liste des réseaux sociaux concernés, qui sont Instagram, Facebook, Mastodon, Post, Nostr, Tribel et Truth Social.

Twitter bannit également les "liens vers des agrégateurs de réseaux sociaux comme linktr.ee, Ink.bio". Il s'avère que deux grands réseaux sociaux populaires ne font pas partie de la liste : Snapchat et TikTok. Tout utilisateur de Twitter qui décide d'aller à l'encontre de cette nouvelle règle sera sanctionné par la suspension immédiate de son compte. "Si des violations à la règle restent un acte isolé ou une première infraction, nous pourrons prendre un certain nombre de mesures allant de la suppression d'un ou plusieurs tweets jusqu'au verrouillage temporaire de compte", avertit le réseau social.

Le nom d'utilisateur et la Bio sont aussi concernés

Il faut savoir que cette nouvelle politique instaurée par Twitter ne concerne pas uniquement les tweets. En effet, les utilisateurs n'ont pas non plus le droit de mentionner les liens des réseaux cités dans leur Bio ni dans leur nom d'utilisateur. Enfreindre cette règle peut également mener à la suspension temporaire de votre compte Twitter.

Elon Musk, le nouveau PDG de Twitter, prétend être un défenseur de la liberté d'expression. Il a récemment racheté le réseau social. Et depuis, de nombreux changements ont été opérés. Le PDG de Tesla a fermé de nombreux comptes Twitter de journalistes américains travaillant pour le compte de grands journaux, tels que le New York Times, CNN ou encore du Washington Post. L'ONU ainsi que l'Union européenne dénoncent ses agissements. La vice-présidente de la Commission européenne prévoit même des sanctions lourdes à son encontre.

Le départ d'Elon Musk sondé par les utilisateurs de Twitter

Après la lourde polémique autour de l'interdiction des promotions gratuites des réseaux sociaux sur Twitter, de nombreux journalistes ont vu leurs comptes verrouillés de manière arbitraire. Après la tempête de critiques qui s'est abattue sur lui, Elon Musk revient sur sa décision et décide de débloquer les comptes. Suite à quoi, il décide de faire réagir les utilisateurs à propos de sa nouvelle politique.

Le CEO de Twitter lance alors un sondage, avec l'intitulé "Devrions-nous avoir une politique empêchant la création ou l'utilisation de comptes existants dans le but principal de faire de la publicité pour d'autres plateformes de réseaux sociaux ?". 87% des participants ont voté "non".

Elon Musk ne s'arrête pas là. Il décide, encore une fois, de prendre l'avis des Twittos. Cette fois-ci sur sa démission. "Devrais-je démissionner de la direction de Twitter ? Je m'en tiendrai aux résultats de ce sondage". Jusqu'à présent, 57,5% des utilisateurs de Twitter ont voté pour le départ du fondateur de Tesla. Ce dernier ne semble pas ravi de la tournure qu'a prise sa démarche.