Twitter : Elon Musk licencie 50% des salariés après le rachat de l’entreprise

Elon Musk a racheté l’entreprise Twitter. Le milliardaire a déjà procédé à plusieurs changements. Il a notamment licencié 50% des salariés de la plateforme dans le monde.

Sabrina Biodore
Par Sabrina Biodore Publié le 11/11/2022 à 10:30
Twitter Elon Musk Licencie 50% Des Salariés Après Le Rachat De L'entreprise
Crédit photo : Pixabay

Le rachat de Twitter par Elon Musk a été officialisé le 28 octobre dernier. Et depuis que l'annonce a été effectuée, les twittos ne cessent d'être sidérés par les décisions prises par le nouveau propriétaire. De nombreuses stars, groupes et sociétés ont quitté la plateforme de contenus depuis l'annonce du rachat. Il semble que le patron de Tesla et de Space X ne manque pas d'idées pour assurer le renouvellement de Twitter. Et si ses décisions prêtent à la controverse, il en est une qui a été entérinée assez rapidement. En effet, 50% des salariés de Twitter ont été licenciés. Quelles en sont les raisons ?

Des licenciements massifs

Pour amorcer les changements qu'il a envisagés pour la plateforme, Elon Musk a pris des décisions radicales. Souhaitant avoir un contrôle quasi total sur le réseau à l'oiseau bleu, il a donc dissous le conseil d’administration de l'entreprise. Il a également renvoyé les dirigeants. L'ancien patron, Parag Agrawal, le directeur financier Ned Segal, et la responsable des affaires juridiques, Vijaya GaddeIl ont donc été priés de prendre la porte. Elon Musk est devenu le directeur général de Twitter, alors que la société n'est plus cotée en Bourse.

Autre décision surprenante, selon un document interne consulté par l'AFP, la moitié des 7500 salariés de Twitter a été congédiée. Les secteurs du marketing, du design et les managers feraient partie des employés les plus touchés par ces mesures. Selon un ancien salarié, l'entreprise chercherait à éviter de verser des indemnités de licenciement aux anciens employés. Pour ce faire, la direction chercherait à les licencier pour faute professionnelle. "On dirait des tactiques de mercenaires, ils essaient d’économiser à tout prix, au point de traiter les gens de façon inhumaine", a-t-il notamment précisé.

Un recours collectif, initié par cinq anciens salariés de Twitter, a été déposé dans la nuit du 3 au 4 novembre. L'argument utilisé pour mettre l'entreprise à défaut est que le délai de préavis de licenciement n'a pas été respecté. En effet, celui établi par le Warn Act (texte de loi américain) est de 60 jours, en cas de licenciement massif.

Des changements drastiques

Ce ne sont la que quelques-unes des décisions prises par Elon Musk. Fait important, le nouveau dirigeant de Twitter a opté pour la fermeture des bureaux. En outre, il faut savoir que les licenciements ont été annoncés par mail aux salariés concernés. Le but affiché était "d’améliorer la santé de l’entreprise". Il semble que les changements les plus impactants seront liés à la modération de contenus. Elon Musk souhaite que les utilisateurs jouissent d'une plus grande liberté d'expression. Mais pour cela, il est important de veiller à limiter les dérives, qui restent un risque (que ce soit en matière de propos, de harcèlement...). Sur ces points, Elon Musk est attendu au tournant.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par BFMTV (@bfmtv)

Nicole Gill, actuelle cofondatrice de l'ONG Accountable Tech, exhorte les annonceurs à maintenir la pression sur Elon Musk. Elle a ainsi déclaré : "Nous assistons à la destruction en temps réel de l’un des systèmes de communication les plus puissants au monde. Elon Musk est un milliardaire imprévisible et incohérent, il représente un danger pour cette plateforme qu’il n’est pas qualifié à diriger". Une chose est sûre depuis l'annonce du rachat, l'inquiétude des utilisateurs et décideurs est réelle.

Sabrina Biodore

Rédactrice web, j'ai forgé ma plume à l'ère du web. Séries addict, passionnée de cinéma, de lecture, mais je m'intéresse à de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

* Champs requis