Top 5 des sports professionnels les plus bizarres

Votre enfant rêve de devenir un joueur de football professionnel ? Alors, il ne devrait pas tomber sur cette liste, car il y a des sports qu’il apprécierait davantage !

Par Afir Publié le 16/01/2023 à 10:17

Depuis la nuit des temps, l'être humain aime la compétition, il a donc inventé le sport. Qu'il s'agisse de disciplines qui font appel à l'esprit, au corps ou aux deux, le sport est là pour nous rassembler et nourrir notre esprit de compétition.
Les sports les plus célèbres aujourd'hui sont le football, le basket ou la boxe. Mais il existe des activités sportives si peu connues et si étranges qu'elles nous donneraient envie de les essayer ! Parmi ces activités, nous vous présentons le top 5 des sports professionnels les plus étranges.

1. Le repassage extrême

Ce sport extrême est originaire du Royaume-Uni. Il consiste à emmener des planches à repasser dans des endroits hostiles et extrêmes pour repasser des vêtements. Il peut s'agir d'une montagne, d'une piste de ski, d'un canoë, ou de toute autre situation ou endroit insolite. Cette activité constitue le summum du sport dangereux, elle combine les sensations fortes d'une activité de plein air avec le sentiment agréable du repassage des vêtements !

2. Le slapping

Le slapping est un sport russe qui rassemble des masses de spectateurs passionnés qui assistent aux différentes confrontations. Dans cette discipline, les deux adversaires se tiennent debout, face à face, avec une table entre eux. Un des participants gifle l'autre, et celui-ci et ne pourra réagir que lorsque ce sera son tour de gifler. Chaque rencontre peut se prolonger tant que l'un des joueurs ne renonce pas, n'est pas disqualifié ou ne s'évanouit pas.

3. Le bouzkachi

Le bouzkachi, qui signifie "jeu d'attrape-chèvre", est le sport national en Afghanistan. Dernièrement, il a gagné en popularité dans de nombreuses régions d'Asie centrale et du Moyen-Orient. Ce jeu équestre consiste à lancer une carcasse décapitée de chèvre, de mouton ou de veau sur le sol, au milieu de plusieurs cavaliers. Ensuite, les cavaliers doivent traîner cette carcasse en traversant des obstacles avant de la projeter dans une zone située à l'autre bout de l'aire de jeu pour marquer un but. Le bouzkachi peut réunir plusieurs centaines de joueurs, habituellement répartis en équipe de 10 joueurs.

4. Le zorbing

Initialement, le zorbing est une pratique originaire de Nouvelle-Zélande, mais elle est désormais pratiquée dans le monde entier, particulièrement dans les lieux touristiques. Ce sport très amusant constitue davantage une activité de loisir qu'une activité sportive. Il faut entrer dans une grosse boule gonflable, en plastique transparent. Cette boule va ensuite dévaler une colline, l'idéal pour faire le plein d'adrénaline ! Les sphères du zorbing sont sûres car elles comportent deux couches qui absorbent les chocs et protègent des blessures.

5. Le kabaddi

Très populaire au Bangladesh, au Népal et dans toute l'Asie du Sud, ce jeu trouve ses origines dans l'Inde ancienne. Le kabaddi oppose 2 équipes de 12 joueurs, dont 7 sont sur le terrain et 5 sur le banc de touche. Pendant un match, le "raider" traverse la ligne centrale pour toucher les joueurs adverses, avant de regagner son camp. Le règlement impose au joueur de ne pas respirer lorsqu'il touche les joueurs adverses. Afin de prouver qu'il n'inspire pas, il doit chanter "kabaddi, kabaddi" lorsqu'il se trouve du côté de l'équipe adverse. Il ne peut respirer que lorsqu'il retourne dans son camp.

Numéro 5 : Le repassage extrême

Ce sport extrême est originaire du Royaume-Uni. Il consiste à emmener des planches à repasser dans des endroits hostiles et extrêmes pour repasser des vêtements. Il peut s’agir d’une montagne, d’une piste de ski, d’un canoë, ou de toute autre situation ou endroit insolite. Cette activité constitue le summum du sport dangereux, elle combine les sensations fortes d’une activité de plein air avec le sentiment agréable du repassage des vêtements !

Le Repassage Extrême

Numéro 4 : Le slapping

Le slapping est un sport russe qui rassemble des masses de spectateurs passionnés qui assistent aux différentes confrontations. Dans cette discipline, les deux adversaires se tiennent debout, face à face, avec une table entre eux. Un des participants gifle l’autre, et celui-ci et ne pourra réagir que lorsque ce sera son tour de gifler. Chaque rencontre peut se prolonger tant que l’un des joueurs ne renonce pas, n’est pas disqualifié ou ne s’évanouit pas.

L

Le Slapping

Numéro 3 : Le bouzkachi

Le bouzkachi, qui signifie « jeu d’attrape-chèvre », est le sport national en Afghanistan. Dernièrement, il a gagné en popularité dans de nombreuses régions d’Asie centrale et du Moyen-Orient. Ce jeu équestre consiste à lancer une carcasse décapitée de chèvre, de mouton ou de veau sur le sol, au milieu de plusieurs cavaliers. Ensuite, les cavaliers doivent traîner cette carcasse en traversant des obstacles avant de la projeter dans une zone située à l’autre bout de l’aire de jeu pour marquer un but. Le bouzkachi peut réunir plusieurs centaines de joueurs, habituellement répartis en équipe de 10 joueurs.

Le Bouzkachi

Numéro 2 : Le zorbing

Initialement, le zorbing est une pratique originaire de Nouvelle-Zélande, mais elle est désormais pratiquée dans le monde entier, particulièrement dans les lieux touristiques. Ce sport très amusant constitue davantage une activité de loisir qu’une activité sportive. Il faut entrer dans une grosse boule gonflable, en plastique transparent. Cette boule va ensuite dévaler une colline, l’idéal pour faire le plein d’adrénaline ! Les sphères du zorbing sont sûres, car elles comportent deux couches qui absorbent les chocs et protègent des blessures.

Le Zorbing

Numéro 1 : Le kabaddi

Très populaire au Bangladesh, au Népal et dans toute l’Asie du Sud, ce jeu trouve ses origines dans l’Inde ancienne. Le kabaddi oppose 2 équipes de 12 joueurs, dont 7 sont sur le terrain et 5 sur le banc de touche. Pendant un match, le « raider » traverse la ligne centrale pour toucher les joueurs adverses, avant de regagner son camp. Le règlement impose au joueur de ne pas respirer lorsqu’il touche les joueurs adverses. Afin de prouver qu’il n’inspire pas, il doit chanter « kabaddi, kabaddi » lorsqu’il se trouve du côté de l’équipe adverse. Il ne peut respirer que lorsqu’il retourne dans son camp.

Le Kabaddi

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis