Top 5 des sociétés matriarcales

Beaucoup de sociétés ont à leur tête des femmes, et elles dirigent mieux que certains hommes !

Par Afir Publié le 30/12/2022 à 11:29

Parmi les animaux, il y a des espèces c'est la femelle qui domine. C'est le cas des hyènes et des bonobos les mâles sont complètement soumis à la femelle chef. Dans nos sociétés humaines aussi, il y en a certaines qui ont été fondées et qui sont dirigées par des femmes. Ces femmes sont incroyablement redoutables, fidèles, brillantes et géniales. Pour en savoir plus, voici le top 5 des sociétés dirigées par des femmes.

1. Minangkabau

Située dans les îles orientales qui dominent l'Australie, la société Minangkabau est la société matriarcale la plus importante au monde. Plus de quatre millions de personnes font partie de ce peuple dans lequel la femme occupe une place très importante. L'idée d'avoir une fille est mal vue par d'autres cultures, contrairement à ce qui se passe dans cette société. Parce que les femmes dirigent la société Minangkabau, la transmission du nom de la famille se fait par les femmes, et les propriétés sont transmises de mères en filles.

2. Les femmes Khasi

Une des dernières communautés encore matriarcales est le peuple des Khasi qui vivent en Inde. Le nom de famille des enfants Khasi est celui de leur mère. Au marché, les femmes vont travailler et vendre des marchandises. Pendant ce temps, les hommes restent à la maison pour élever les enfants. Si un époux travaille, il n'assure plus que la moitié du ménage à domicile, mais il fait augmenter les revenus. Quand un couple se marie, le jeune époux s'installe chez les parents de la jeune mariée. De plus, il prend le nom de famille de la mariée.

3. Le peuple Akan

Le peuple Akan est une population d'Afrique de l'Ouest. La culture akan se fonde sur l'ascendance maternelle. Les Akans sont généralement organisés en "royaumes". Dans la culture akan, le rôle des hommes est important dans la vie des enfants de leurs sœurs. Dans la vie active, les hommes détiennent des postes de direction, mais ceux-ci sont transmis par leur mère, leurs sœurs ou leurs filles.

4. Les femmes nubiennes

Les Nubiens ont un profond sentiment d'attachement au fleuve du Nil. Depuis des siècles et des siècles, ils cultivent la terre le long des rives du fleuve pour subvenir aux besoins de leurs familles avec des produits agricoles issus de la riche vallée du fleuve et de son sol. Les Nubiens ont une culture extrêmement riche sur le plan artistique, narratif et musical. Bien que de nombreux Nubiens soient aujourd'hui chrétiens, leur société est toujours matrilinéaire, dominée par des femmes acharnées et tenaces.

5. Hopi

La population des Hopis a choisi de suivre le mode de vie matrilinéaire, en obtenant le nom de la famille et en remontant toute la lignée du côté maternel. Lorsqu'un enfant vient au monde, seules les épouses du père peuvent proposer un nom. Ces noms sont réunis et un nom unique est choisi. Cela peut être aussi bien un nom autochtone qu'un nom anglais. Au fur et à mesure que l'enfant grandit, il ne pourra changer de nom que pour lors des événements importants de sa vie.

Numéro 5 : Minangkabau

Située dans les îles orientales qui dominent l’Australie, la société Minangkabau est la société matriarcale la plus importante au monde. Plus de quatre millions de personnes font partie de ce peuple dans lequel la femme occupe une place très importante. L’idée d’avoir une fille est mal vue par d’autres cultures, contrairement à ce qui se passe dans cette société. Parce que les femmes dirigent la société Minangkabau, la transmission du nom de la famille se fait par les femmes, et les propriétés sont transmises de mères en filles.

Minangkabau

Numéro 4 : Les femmes Khasi

Une des dernières communautés encore matriarcales est le peuple des Khasi qui vivent en Inde. Le nom de famille des enfants Khasi est celui de leur mère. Au marché, les femmes vont travailler et vendre des marchandises. Pendant ce temps, les hommes restent à la maison pour élever les enfants. Si un époux travaille, il n’assure plus que la moitié du ménage à domicile, mais il fait augmenter les revenus. Quand un couple se marie, le jeune époux s’installe chez les parents de la jeune mariée. De plus, il prend le nom de famille de la mariée.

Les Femmes Khasi

Numéro 3 : Le peuple Akan

Le peuple Akan est une population d’Afrique de l’Ouest. La culture akan se fonde sur l’ascendance maternelle. Les Akans sont généralement organisés en « royaumes ». Dans la culture akan, le rôle des hommes est important dans la vie des enfants de leurs sœurs. Dans la vie active, les hommes détiennent des postes de direction, mais ceux-ci sont transmis par leur mère, leurs sœurs ou leurs filles.

Le Peuple Akan

Numéro 2 : Les femmes nubiennes

Les Nubiens ont un profond sentiment d’attachement au fleuve du Nil. Depuis des siècles et des siècles, ils cultivent la terre le long des rives du fleuve pour subvenir aux besoins de leurs familles avec des produits agricoles issus de la riche vallée du fleuve et de son sol. Les Nubiens ont une culture extrêmement riche sur le plan artistique, narratif et musical. Bien que de nombreux Nubiens soient aujourd’hui chrétiens, leur société est toujours matrilinéaire, dominée par des femmes acharnées et tenaces.

Les Femmes Nubiennes

Numéro 1 : Hopi

La population des Hopis a choisi de suivre le mode de vie matrilinéaire, en obtenant le nom de la famille et en remontant toute la lignée du côté maternel. Lorsqu’un enfant vient au monde, seules les épouses du père peuvent proposer un nom. Ces noms sont réunis et un nom unique est choisi. Cela peut être aussi bien un nom autochtone qu’un nom anglais. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il ne pourra changer de nom que pour lors des événements importants de sa vie.

Hopi

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis