Top 5 des espèces de fourmis les plus fascinantes du monde

Petites par leur taille, mais grandes par leur organisation et leur ingéniosité. Découvrez le monde des fourmis.

Par Aylan-afir Publié le 28/02/2023 à 10:21
Notez cet article

Bien que les fourmis soient souvent associées aux pique-niques estivaux et aux jardins, il est facile d'oublier que ces insectes sont incroyablement fascinants. Il existe plus de 12 000 espèces de fourmis, la plupart étant de couleur noire, brune ou rouge. Dans cet article, nous allons explorer les cinq espèces de fourmis les plus fascinantes et les plus étonnantes que vous devriez absolument connaître.

1. La fourmi tisserande

Les « fourmis tisserandes » sont originaires des habitats tropicaux d'Australie, d'Asie du Sud-Est et d'Inde. Elles construisent des nids avec des feuilles et de la soie extraite de leurs larves. Elles vivent dans les arbres, se nourrissant d'insectes et de miellat collectés auprès des cochenilles.

Les ouvrières mesurent de 5 à 10 mm et la reine mesure jusqu'à 25 mm. Leur piqûre est douloureuse à cause de l'acide formique qu'elles injectent. Dans certaines parties de l'Asie du Sud-Est, les nymphes et les larves de fourmis tisserandes sont collectées pour diverses utilisations.

2. Les fourmis bulldog

La « fourmi bulldog » compte environ 90 espèces dont presque toutes sont endémiques à l'Australie. La plus petite espèce mesure 15 mm de longueur tandis que les plus grandes peuvent atteindre plus de 40 mm. Seule l'espèce Myrmecia apicalis, originaire de Nouvelle-Calédonie, ne se trouve pas en Australie.

Les « fourmis bulldog » sont de grandes fourmis, reconnaissables à leurs yeux étonnamment grands et leurs longues mandibules minces. Elles ont une vision supérieure, qui leur permet de détecter les intrus à une distance pouvant aller jusqu'à un mètre.

3. Les fourmis balle de fusil

Les « fourmis balle de fusil » habitent les forêts tropicales humides de l'Amérique centrale et du Sud. Elles ont la particularité de bâtir leur nid dans le sol en colonies extrêmement peuplées comptant jusqu'à 3 000 individus.

Ces fourmis se nourrissent principalement dans la canopée de la forêt, où elles font face à de nombreux prédateurs. Elles ont développé plusieurs types de défenses pour décourager ces derniers. Ces espèces peuvent par exemple émettre un son d'avertissement typique, appelé « stridulation », qui a une large gamme de fréquences. Elles produisent également une odeur similaire à celle de l'ail brûlé pour avertir les prédateurs qu'elles ne sont pas comestibles.

4. La fourmi de feu (Solenopsis)

Le genre Solenopsis est une famille cosmopolite. Ces fourmis sont généralement de petite taille, entièrement souterraines et monomorphes. Elles sont souvent considérées comme des fourmis voleuses, car elles vivent fréquemment en parasite dans les colonies d'autres espèces.

Toutefois, certaines espèces sont plus grandes et les ouvrières sont polymorphes. Elles ont des colonies qui peuvent atteindre une grande taille et les ouvrières sont très agressives lorsqu'elles cherchent de la nourriture en surface. Ces fourmis sont couramment appelées « fourmis de feu » en raison de la sensation intense et brûlante causée par leurs piqûres. Elles sont considérées comme des espèces nuisibles, car elles peuvent causer des dommages aux cultures.

5. La fourmi panda

C’est une espèce découverte en 1938 dans les forêts du Chili. Cette fourmi est unique en raison de sa coloration distinctive qui lui a valu le surnom de « fourmi panda ». En effet, son pelage blanc recouvre toute sa tête à l'exception des yeux, et le reste de son corps est parsemé de taches noires et blanches. Cette coloration sert d'avertissement aux prédateurs, car cette fourmi possède une piqûre extrêmement douloureuse et puissante.

En général, « la fourmi panda » mesure jusqu'à 8 millimètres de long. Les femelles n'ont pas d'ailes, tandis que les mâles en possèdent.

Numéro 5 : La fourmi tisserande

Les « fourmis tisserandes » sont originaires des habitats tropicaux d’Australie, d’Asie du Sud-Est et d’Inde. Elles construisent des nids avec des feuilles et de la soie extraite de leurs larves. Elles vivent dans les arbres, se nourrissant d’insectes et de miellat collectés auprès des cochenilles. Les ouvrières mesurent de 5 à 10 mm et la reine mesure jusqu’à 25 mm. Leur piqûre est douloureuse à cause de l’acide formique qu’elles injectent. Dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est, les nymphes et les larves de fourmis tisserandes sont collectées pour diverses utilisations.

La Fourmi Tisserande

Numéro 4 : Les fourmis bulldog

La « fourmi bulldog » compte environ 90 espèces dont presque toutes sont endémiques à l’Australie. La plus petite espèce mesure 15 mm de longueur tandis que les plus grandes peuvent atteindre plus de 40 mm. Seule l’espèce Myrmecia apicalis, originaire de Nouvelle-Calédonie, ne se trouve pas en Australie. Les « fourmis bulldog » sont de grandes fourmis, reconnaissables à leurs yeux étonnamment grands et leurs longues mandibules minces. Elles ont une vision supérieure, qui leur permet de détecter les intrus à une distance pouvant aller jusqu’à un mètre.

Les Fourmis Bulldog

Numéro 3 : Les fourmis balle de fusil

Les « fourmis balle de fusil » habitent les forêts tropicales humides de l’Amérique centrale et du Sud. Elles ont la particularité de bâtir leur nid dans le sol en colonies extrêmement peuplées comptant jusqu’à 3 000 individus. Ces fourmis se nourrissent principalement dans la canopée de la forêt, où elles font face à de nombreux prédateurs. Elles ont développé plusieurs types de défenses pour décourager ces derniers. Ces espèces peuvent par exemple émettre un son d’avertissement typique, appelé « stridulation », qui a une large gamme de fréquences. Elles produisent également une odeur similaire à celle de l’ail brûlé pour avertir les prédateurs qu’elles ne sont pas comestibles.

Les Fourmis Balle De Fusil

Numéro 2 : La fourmi de feu (Solenopsis)

Le genre Solenopsis est une famille cosmopolite. Ces fourmis sont généralement de petite taille, entièrement souterraines et monomorphes. Elles sont souvent considérées comme des fourmis voleuses, car elles vivent fréquemment en parasite dans les colonies d’autres espèces. Toutefois, certaines espèces sont plus grandes et les ouvrières sont polymorphes. Elles ont des colonies qui peuvent atteindre une grande taille et les ouvrières sont très agressives lorsqu’elles cherchent de la nourriture en surface. Ces fourmis sont couramment appelées « fourmis de feu » en raison de la sensation intense et brûlante causée par leurs piqûres. Elles sont considérées comme des espèces nuisibles, car elles peuvent causer des dommages aux cultures.

La Fourmi De Feu (solenopsis)

Numéro 1 : La fourmi panda

C’est une espèce découverte en 1938 dans les forêts du Chili. Cette fourmi est unique en raison de sa coloration distinctive qui lui a valu le surnom de « fourmi panda ». En effet, son pelage blanc recouvre toute sa tête à l’exception des yeux, et le reste de son corps est parsemé de taches noires et blanches. Cette coloration sert d’avertissement aux prédateurs, car cette fourmi possède une piqûre extrêmement douloureuse et puissante. En général, « la fourmi panda » mesure jusqu’à 8 millimètres de long. Les femelles n’ont pas d’ailes, tandis que les mâles en possèdent.

La Fourmi Panda