Top 5 des endroits les plus secs de la planète

Explorez les déserts les plus arides de la planète et découvrez les cinq endroits où la pluie se fait rare.

Par Aylan-afir Modifié le 25/05/2023 à 22:16
Notez cet article

Une grande partie de la Terre est recouverte d'eau, qui représente 71% de sa surface et qui est indispensable à la vie. Cependant, il existe où l'eau est très rare et où le climat est extrêmement aride. Dans ces endroits, il peut ne pas pleuvoir pendant des années, ce qui les rend pratiquement inhabitables. On pourrait croire que les déserts sont rares, mais en fait, ils couvrent près de 35% de la surface terrestre. Nous allons découvrir à travers cet article les cinq endroits les plus secs de la planète.

1. Ica, Pérou

Ica est la ville capitale du département du même nom au sud du Pérou. Entourée par le désert d'Atacama, elle connait une sècheresse extrême et des précipitations très rares. Il y a 30 millions d'années, la région était couverte par la mer. D'ailleurs, des baleines fossiles ont été découvertes à 600 mètres d'altitude. Le climat de la région ne convient pas aux plantes et végétaux, mais le tourisme y est très développé. En effet, les visiteurs aiment surfer sur les dunes, escalader les montagnes et admirer les sites touristiques d'Ica.

2. Wadi Halfa, nord du Soudan

Wadi Halfa, petite ville du nord du Soudan, est l'une des plus chaudes et sèches du monde, avec 4 300 heures de soleil brûlant par an. Comme elle est située dans le désert namibien du Sahara, il n'y a pas beaucoup d'eau. La température annuelle moyenne est de 27 °C, mais elle peut atteindre 48 °C pendant les mois chauds. Quant à la végétation, elle est très rare, voire inexistante, et il en va de même pour les nuages. Par conséquent, la précipitation moyenne est inférieure à 2,45 mm par an. En revanche, Wadi Halfa a l'un des taux d'évaporation potentielle les plus élevés au monde, avec 5 930 mm par an.

3. Le Rub al Khali, Arabie

Le Rub al Khali est un vaste désert de sable en Arabie ayant 1000 km de long et 500 km de large, avec des dunes et des plaines de gypse pittoresques. Cependant, il est dangereux et difficile à explorer. En effet, il faut se méfier des lacs salés asséchés qui peuvent piéger les touristes. Il est donc recommandé de faire appel à des guides expérimentés pour s'y aventurer. Malgré cela, les touristes sont attirés par les activités offertes par ce désert. Concernant le climat, le Rub al Khali est hyper-aride avec moins de 36 mm de précipitations annuelles, et très peu de végétation. L'humidité y est faible, avec un taux de 30% par an seulement, ce qui en fait l'un des endroits les plus secs de la planète. La température moyenne est de 36 °C, pouvant atteindre jusqu'à 51 °C.

4. Luxor, Égypte

Luxor, une ville égyptienne dont le nom signifie « les palais » en arabe, est célèbre pour ses musées en plein air, ses temples culturels et son climat sec. Les températures peuvent atteindre plus de 40°C en été, ce n'est donc pas la meilleure saison pour la visiter. Le climat est sec tout au long de l'année, sans pluie dans certaines zones pendant plus d'un an. Mais l'humidité est faible, avec une moyenne annuelle de 39,9%, allant de 57% en hiver à 27% en été. Luxor offre jusqu'à 4 000 heures de soleil par an, ce qui la rend agréable à visiter toute l'année.

5. Arica, Chili

Arica, située sur la côte ouest de l'Amérique du Sud, est reconnue pour être l'une des villes les plus arides du continent. Avec une pluviométrie moyenne de seulement 0,03 pouce (0,761 millimètre), la région est marquée par un manque de précipitations. Cependant, une forte couverture nuageuse crée une humidité équatoriale similaire à celle des régions humides. Mais cette dernière ne touche pas le sol en raison des vents prédominants du désert d'Atacama, qui l'éliminent et qui propagent de l'air chaud à la place. De ce fait, l'intensité du soleil dans la région est comparable à celle du désert du Sahara septentrional.

Numéro 5 : Ica, Pérou

Ica est la ville capitale du département du même nom au sud du Pérou. Entourée par le désert d’Atacama, elle connait une sècheresse extrême et des précipitations très rares. Il y a 30 millions d’années, la région était couverte par la mer. D’ailleurs, des baleines fossiles ont été découvertes à 600 mètres d’altitude. Le climat de la région ne convient pas aux plantes et végétaux, mais le tourisme y est très développé. En effet, les visiteurs aiment surfer sur les dunes, escalader les montagnes et admirer les sites touristiques d’Ica.

Ica, Pérou

Numéro 4 : Wadi Halfa, nord du Soudan

Wadi Halfa, petite ville du nord du Soudan, est l’une des plus chaudes et sèches du monde, avec 4 300 heures de soleil brûlant par an. Comme elle est située dans le désert namibien du Sahara, il n’y a pas beaucoup d’eau. La température annuelle moyenne est de 27 °C, mais elle peut atteindre 48 °C pendant les mois chauds. Quant à la végétation, elle est très rare, voire inexistante, et il en va de même pour les nuages. Par conséquent, la précipitation moyenne est inférieure à 2,45 mm par an. En revanche, Wadi Halfa a l’un des taux d’évaporation potentielle les plus élevés au monde, avec 5 930 mm par an.

Wadi Halfa, Nord Du Soudan

Numéro 3 : Le Rub al Khali, Arabie

Le Rub al Khali est un vaste désert de sable en Arabie ayant 1000 km de long et 500 km de large, avec des dunes et des plaines de gypse pittoresques. Cependant, il est dangereux et difficile à explorer. En effet, il faut se méfier des lacs salés asséchés qui peuvent piéger les touristes. Il est donc recommandé de faire appel à des guides expérimentés pour s’y aventurer. Malgré cela, les touristes sont attirés par les activités offertes par ce désert. Concernant le climat, le Rub al Khali est hyper-aride avec moins de 36 mm de précipitations annuelles, et très peu de végétation. L’humidité y est faible, avec un taux de 30% par an seulement, ce qui en fait l’un des endroits les plus secs de la planète. La température moyenne est de 36 °C, pouvant atteindre jusqu’à 51 °C.

Le Rub Al Khali, Arabie

Numéro 2 : Luxor, Égypte

Luxor, une ville égyptienne dont le nom signifie « les palais » en arabe, est célèbre pour ses musées en plein air, ses temples culturels et son climat sec. Les températures peuvent atteindre plus de 40°C en été, ce n’est donc pas la meilleure saison pour la visiter. Le climat est sec tout au long de l’année, sans pluie dans certaines zones pendant plus d’un an. Mais l’humidité est faible, avec une moyenne annuelle de 39,9%, allant de 57% en hiver à 27% en été. Luxor offre jusqu’à 4 000 heures de soleil par an, ce qui la rend agréable à visiter toute l’année.

Luxor, Égypte

Numéro 1 : Arica, Chili

Arica, située sur la côte ouest de l’Amérique du Sud, est reconnue pour être l’une des villes les plus arides du continent. Avec une pluviométrie moyenne de seulement 0,03 pouce (0,761 millimètre), la région est marquée par un manque de précipitations. Cependant, une forte couverture nuageuse crée une humidité équatoriale similaire à celle des régions humides. Mais cette dernière ne touche pas le sol en raison des vents prédominants du désert d’Atacama, qui l’éliminent et qui propagent de l’air chaud à la place. De ce fait, l’intensité du soleil dans la région est comparable à celle du désert du Sahara septentrional.

Arica, Chili

Laisser un commentaire

* Champs requis