Top 5 des choses que les présidents américains n’ont pas le droit de faire

En dépit de leur pouvoir, il y a beaucoup de choses que les présidents américains ne peuvent faire…

Par Aylan-afir Publié le 06/01/2023 à 20:33
Notez cet article

Être président des États-Unis est souvent accompagné de nombreux pouvoirs et privilèges. Mais il y a aussi beaucoup de choses que les présidents des USA ne sont pas autorisés à faire, principalement pour des raisons de sécurité. Les activités les plus banales leur sont interdites, d'autant plus qu'il s'agit du genre de libertés que beaucoup d'entre nous considèrent comme acquises. Voici le Top 5 des choses que les présidents américains ne peuvent pas faire !

1. Avoir un appel téléphonique ou un chat vidéo avec des amis

Les services secrets se donnent beaucoup de mal pour planifier, coordonner et sécuriser toutes les activités du président. Par exemple, parler à un ami par téléphone ou par chat vidéo ne peut se faire que sur une ligne sécurisée, explique Matt Pinsker, professeur de sécurité intérieure à la Virginia Commonwealth University.

Alors que nous prenons simplement notre téléphone portable et appelons nos amis sans réfléchir, le président doit avertir les services secrets avant de chatter.

2. Conduire une voiture

Les présidents américains ne sont même pas autorisés à conduire leur propre véhicule, du moins, pas sur les voies publiques. Lyndon B. Johnson est probablement le dernier président à avoir conduit sur une autoroute. Conduire dans sa propriété privée est une autre histoire.

George W. Bush, par exemple, conduisait un pick-up dans sa propriété de Crawford, au Texas. Et Ronald Reagan aimait conduire des Jeeps dans son ranch près de Santa Barbara, en Californie. Barack Obama, quant à lui, n'a conduit qu'une voiturette de golf sur une propriété privée pendant ses années de mandat, étonnamment, sans les services secrets à ses côtés.

3. Utiliser des compagnies aériennes commerciales

Si le président a envie de prendre un vol American Airlines, les services secrets lui répondraient par un "Désolé, nous ne pouvons pas". Karla Mastracchio, formatrice en cybersécurité pour SecureSet, souligne que c'est l'une des rares choses normales que le président ne peut absolument pas faire.

« Les présidents peuvent réaliser la plupart des choses que les gens normaux peuvent faire, mais avec beaucoup plus de restrictions », dit-elle. Quand on a Air Force One, pourquoi s'embêter avec les compagnies aériennes commerciales ?

4. Monter dans un cabriolet

L'assassinat de John F. Kennedy a marqué un changement dans l'Histoire de la sécurité présidentielle. Rouler en décapotable dans un défilé n'est tout simplement plus une option, pour des raisons évidentes.

Mais ce jour tragique à Dallas était loin d'être la première fois que Kennedy traversait les rues de la ville d'une manière aussi "vulnérable".
En 1963, par exemple, Kennedy se tenait à l'arrière d'une décapotable pour saluer la foule lors d'une visite à Dublin.

5. Ouvrir les fenêtres de la Maison-Blanche

Même la personne la plus puissante du monde ne peut ouvrir une fenêtre de la Maison Blanche ! Comme Michelle Obama l'a déclaré à Stephen Colbert en 2015, les services secrets exigent que toutes les fenêtres restent fermées. Cela s'applique également aux fenêtres de tous les transports officiels.

La Première dame a cependant révélé une exception : « Un jour, pour me rendre service, mon agent principal m'a laissé ouvrir mes fenêtres sur le chemin de Camp David. Cela a duré cinq minutes ».

Numéro 5 : Avoir un appel téléphonique ou un chat vidéo avec des amis

Les services secrets se donnent beaucoup de mal pour planifier, coordonner et sécuriser toutes les activités du président. Par exemple, parler à un ami par téléphone ou par chat vidéo ne peut se faire que sur une ligne sécurisée, explique Matt Pinsker, professeur de sécurité intérieure à la Virginia Commonwealth University. Alors que nous prenons simplement notre téléphone portable et appelons nos amis sans réfléchir, le président doit avertir les services secrets avant de chatter.

Avoir Un Appel Téléphonique Ou Un Chat Vidéo Avec Des Amis

Numéro 4 : Conduire une voiture

Les présidents américains ne sont même pas autorisés à conduire leur propre véhicule, du moins, pas sur les voies publiques. Lyndon B. Johnson est probablement le dernier président à avoir conduit sur une autoroute. Conduire dans sa propriété privée est une autre histoire. George W. Bush, par exemple, conduisait un pick-up dans sa propriété de Crawford, au Texas. Et Ronald Reagan aimait conduire des Jeeps dans son ranch près de Santa Barbara, en Californie. Barack Obama, quant à lui, n’a conduit qu’une voiturette de golf sur une propriété privée pendant ses années de mandat, étonnamment, sans les services secrets à ses côtés.

Conduire Une Voiture

Numéro 3 : Utiliser des compagnies aériennes commerciales

Si le président a envie de prendre un vol American Airlines, les services secrets lui répondraient par un “Désolé, nous ne pouvons pas”. Karla Mastracchio, formatrice en cybersécurité pour SecureSet, souligne que c’est l’une des rares choses normales que le président ne peut absolument pas faire. « Les présidents peuvent réaliser la plupart des choses que les gens normaux peuvent faire, mais avec beaucoup plus de restrictions », dit-elle. Quand on a Air Force One, pourquoi s’embêter avec les compagnies aériennes commerciales ?

Utiliser Des Compagnies Aériennes Commerciales

Numéro 2 : Monter dans un cabriolet

L’assassinat de John F. Kennedy a marqué un changement dans l’Histoire de la sécurité présidentielle. Rouler en décapotable dans un défilé n’est tout simplement plus une option, pour des raisons évidentes. Mais ce jour tragique à Dallas était loin d’être la première fois que Kennedy traversait les rues de la ville d’une manière aussi “vulnérable”. En 1963, par exemple, Kennedy se tenait à l’arrière d’une décapotable pour saluer la foule lors d’une visite à Dublin.

Monter Dans Un Cabriolet

Numéro 1 : Ouvrir les fenêtres de la Maison-Blanche

Même la personne la plus puissante du monde ne peut ouvrir une fenêtre de la Maison Blanche ! Comme Michelle Obama l’a déclaré à Stephen Colbert en 2015, les services secrets exigent que toutes les fenêtres restent fermées. Cela s’applique également aux fenêtres de tous les transports officiels. La Première dame a cependant révélé une exception : « Un jour, pour me rendre service, mon agent principal m’a laissé ouvrir mes fenêtres sur le chemin de Camp David. Cela a duré cinq minutes ».

Ouvrir Les Fenêtres De La Maison Blanche

Laisser un commentaire

* Champs requis