Top 5 des bases militaires secrètes

Vous avez toujours rêvé de connaître des bases militaires secrètes ? C’est ce que nous avons cherché pour vous !

Par Afir Publié le 23/12/2022 à 15:41

Pour les militaires du monde entier, il est de plus en plus difficile de dissimuler certaines activités aux yeux indiscrets. Cela dit, ça n'a pas toujours été le cas. Plusieurs années durant, les gouvernements ont eu des bases secrètes qui n'ont été dévoilées que récemment. Pour vous faire une meilleure idée, nous vous proposons de découvrir le Top 5 des bases militaires longtemps gardées secrètes :

1. Porton Down

Connue sous le nom de "Defence Science and Technology Laboratory", Porton Down a été établie en 1916 en tant que station expérimentale, c'est ici que les armes chimiques étaient testées. Aujourd'hui, le site mène toujours des recherches sur les armes chimiques, mais aussi sur les maladies.

Cette zone gouvernementale étudie des maladies comme Ebola et l'anthrax, ainsi que des agents neurotoxiques mortels. Officiellement, selon le gouvernement britannique, Porton Down ne mène plus de recherches sur les armes chimiques et biologiques. Ces programmes auraient pris fin dans les années 1950.

2. La zone militaire 6

Au Sénégal, la Zone 6 abrite une mystérieuse piste d'atterrissage visible sur Google Earth qui indique qu'il s'y passe bien plus que les essais nucléaires des années 1950. Un porte-parole de l'administration nationale de la sécurité nucléaire a déclaré que le Ministère de la Défense et le Ministère de la Sécurité intérieure utilisent la zone pour des tests de capteurs. Cela signifie qu'ils effectuent des tests de drones, mais c'est à peu près tout ce que l'on sait publiquement sur cette installation.

3. Le Kapoustine Iar

L'existence du Kapoustine Iar n'a été confirmée par le gouvernement soviétique qu'après 1983, soit des décennies après sa construction. Le site non seulement a été utilisé pour des lancements de fusées et des vols d'essai, mais aussi pour des essais nucléaires de faible niveau. La majeure partie de l'installation est souterraine et, à ce jour, personne ne sait vraiment ce qui s'y passe ni même quelle partie de la base est souterraine.

4. Le complexe de Raven Rock Mountain

Cette installation est creusée dans une montagne, à 800 mètres à l'intérieur et 800 mètres à l'extérieur. Il y a une centrale électrique, des réservoirs d'eau, des bâtiments et de la place pour 2 000 personnes. Il y a une infrastructure pour avoir ses propres services de police et de pompiers ainsi qu'une cafétéria pour servir tout le monde.

En fait, c'est une ville à l'intérieur d'une montagne. Le complexe est, en réalité, le lieu où doivent se rendre les hauts fonctionnaires américains si le monde tombe dans le chaos. L'installation fonctionne toute la journée, tous les jours. On peut même supposer qu'il s'y passe beaucoup de choses dont personne n'est au courant, puisqu'il est prévu qu'elle soit le centre du pouvoir américain en cas de catastrophe.

5. Les îles artificielles au sud de la Chine

Il y a quelques années à peine, ces îles n'existaient pas du tout. Elles n'étaient que l'ombre de récifs sous l'eau, près des îles Spratly. Personne ne peut savoir avec certitude ce que la Chine fait ici.
Ce que nous savons, c'est que des îles artificielles se trouvent désormais au-dessus de ces récifs. Elles abritent des infrastructures qui suscitent un certain niveau d'inquiétude sur les plans économique, écologique et politique. Les bases comprennent des systèmes de défense antimissile, des troupes, des radômes et des hangars de guerre.

Numéro 5 : Porton Down

Connue sous le nom de « Defence Science and Technology Laboratory », Porton Down a été établie en 1916 en tant que station expérimentale, c’est ici que les armes chimiques étaient testées. Aujourd’hui, le site mène toujours des recherches sur les armes chimiques, mais aussi sur les maladies. Cette zone gouvernementale étudie des maladies comme Ebola et l’anthrax, ainsi que des agents neurotoxiques mortels. Officiellement, selon le gouvernement britannique, Porton Down ne mène plus de recherches sur les armes chimiques et biologiques. Ces programmes auraient pris fin dans les années 1950.

Porton Down

Numéro 4 : La zone militaire 6

Au Sénégal, la Zone 6 abrite une mystérieuse piste d’atterrissage visible sur Google Earth qui indique qu’il s’y passe bien plus que les essais nucléaires des années 1950. Un porte-parole de l’administration nationale de la sécurité nucléaire a déclaré que le Ministère de la Défense et le Ministère de la Sécurité intérieure utilisent la zone pour des tests de capteurs. Cela signifie qu’ils effectuent des tests de drones, mais c’est à peu près tout ce que l’on sait publiquement sur cette installation.

La Zone Militaire 6

Numéro 3 : Le Kapoustine Iar

L’existence du Kapoustine Iar n’a été confirmée par le gouvernement soviétique qu’après 1983, soit des décennies après sa construction. Le site non seulement a été utilisé pour des lancements de fusées et des vols d’essai, mais aussi pour des essais nucléaires de faible niveau. La majeure partie de l’installation est souterraine et, à ce jour, personne ne sait vraiment ce qui s’y passe ni même quelle partie de la base est souterraine.

Le Kapoustine Iar

Numéro 2 : Le complexe de Raven Rock Mountain

Cette installation est creusée dans une montagne, à 800 mètres à l’intérieur et 800 mètres à l’extérieur. Il y a une centrale électrique, des réservoirs d’eau, des bâtiments et de la place pour 2 000 personnes. Il y a une infrastructure pour avoir ses propres services de police et de pompiers ainsi qu’une cafétéria pour servir tout le monde. En fait, c’est une ville à l’intérieur d’une montagne. Le complexe est, en réalité, le lieu où doivent se rendre les hauts fonctionnaires américains si le monde tombe dans le chaos. L’installation fonctionne toute la journée, tous les jours. On peut même supposer qu’il s’y passe beaucoup de choses dont personne n’est au courant, puisqu’il est prévu qu’elle soit le centre du pouvoir américain en cas de catastrophe.

Le Complexe De Raven Rock Mountain

Numéro 1 : Les îles artificielles au sud de la Chine

Il y a quelques années à peine, ces îles n’existaient pas du tout. Elles n’étaient que l’ombre de récifs sous l’eau, près des îles Spratly. Personne ne peut savoir avec certitude ce que la Chine fait ici.
Ce que nous savons, c’est que des îles artificielles se trouvent désormais au-dessus de ces récifs. Elles abritent des infrastructures qui suscitent un certain niveau d’inquiétude sur les plans économique, écologique et politique. Les bases comprennent des systèmes de défense antimissile, des troupes, des radômes et des hangars de guerre

Les îles Artificielles Au Sud De La Chine

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis