Star Academy : de mauvaises surprises au château pour les nouveaux élèves

Si s’installer au château de Dammarie-les-Lies signifie devenir élève de la Star Academy, y vivre au quotidien implique de s’accommoder de quelques inconvénients.

Sabrina Biodore
Par Sabrina Biodore Publié le 18/10/2022 à 17:35
Star Academy De Mauvaises Surprises Au Château Pour Les Nouveaux élèves
Crédit photo : TF1

Les nouveaux élèves de la dixième promotion de la Star Academy ont fait leurs premiers pas sur scène le 15 octobre dernier. Devant environ cinq millions de téléspectateurs, ils ont donc livré leurs premières prestations scéniques. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le niveau est assez élevé cette année. Après le prime-time, direction le bus, puis le château de Dammarie-les-Lys où les staracadémiciens vont vivre pendant six semaines.

L'apprentissage de la vie en communauté

Le château a accueilli neuf promotions de candidats. Après une dizaine d'années sans accueillir d'hôtes, les lieux avaient véritablement besoin d'être rénovés. Les élèves sont donc censés vivre dans des locaux ayant profité d'un sérieux "lifting". Ils pourront y suivre les cours de chant dispensés par leur professeure Adeline Toniutti, apprendre le théâtre avec Pierre de Brauer, mais également prendre des cours de danse avec Yanis Marshall ou encore débriefer les primes avec Laure Balon, la prof d'expression scénique. Pour les téléspectateurs qui souhaitent suivre les aventures des candidats, il suffit de vous abonner à MYTF1 Max. Vous aurez ainsi accès à seize heures de live chaque jour. Si l'abonnement ne vous intéresse pas, vous pouvez visionner les émissions quotidiennes diffusées tous les soirs à partir de 17h30 sur TF1.

Une vie moins idyllique que prévu

D'après les premières vidéos mettant en scène les élèves, la vie au château est moins idyllique qu'ils auraient pu le penser. Ainsi, au cours d'une des premières nuits, Julien et Cenzo ont décidé de dormir ailleurs que dans leur dortoir, car ils avaient trop chaud. Pour le frère de Mathieu Canaby, la température approchaient les "400 degrés", a-t-il dit exagérément, afin d'imager la situation. Les deux jeunes hommes n'ont pu profiter que de quelques heures de sommeil avant le début des cours, le lundi matin.

Autre désagréments :  Yanis Marshall a constaté des détériorations lors de son cours de danse. En effet, il a pu détecter des traces de fuites d'eau. Une punaise s'est également insinuée dans la salle de cours. Si les élèves n'ont pas semblé trop effrayés, le chorégraphe de 32 ans a eu une grosse frayeur en découvrant l'insecte volant. Et ce n'est pas tout ! Les candidats ont précisé qu'ils avaient aperçu le même genre de bestioles dans les chambres. Ils y ont également vu... des cafards. On peut dire que le rêve a rapidement tourné au cauchemar pour les candidats et que les mauvaises surprises semblent se suivent dans leur lieu de résidence. Pas de quoi éroder leur motivation, mais il est clair que cela sollicite leurs capacités d'adaptation.

Rappelons que pendant six semaines, les élèves ne peuvent appeler leurs proches qu'une minute par jour. Ils ne peuvent pas consulter les réseaux sociaux ou avoir de téléphones portables avec eux. Ils ont cependant la possibilité de créer des stories et des posts pour les réseaux sociaux en se servant de smartphones prêtés par la production. Ces derniers n'ont pas accès à internet. Enfin, un couvre-feu a été instauré à minuit. Les lumières sont éteintes à partir de cette heure chaque jour. Si on ajoute ces contraintes aux désagréments décrits plus tôt, pas sûr que les élèves ne conservent que de bons souvenirs de leur séjour, lorsqu'ils seront revenus à leur vie normale.

Sabrina Biodore

Rédactrice web, j'ai forgé ma plume à l'ère du web. Séries addict, passionnée de cinéma, de lecture, mais je m'intéresse à de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

* Champs requis