8 situations que les allergiques au pollen connaissent tous

La concentration ultime pour ne pas se toucher les yeux

Cropped Favicon Pausecafein 1.jpg
Par La rédaction Modifié le 12/07/2016 à 10:31
Allergiques Rhume Des Foins Pollen Allergies 8 Situations Galeres Humour

C'est vrai que le beau temps a mis du temps à arriver. Du coup, maintenant que les beaux jours se sont vraiment installés, les symptômes de tous les allergiques s'accentuent. Bien sûr qu'ils l'étaient déjà depuis quelques mois. Les allergies avaient déjà pointé le bout de leur nez aux beaux jours du printemps, mais maintenant ça risque d'être de pire en pire !

Pour voir l'article en vidéo :

Il ne pleut plus, les gens peuvent donc tondre, jardiner et s'occuper de leurs jolies-plantes-pleines-de-pollen pour le bonheur de nos yeux ! Et dans tous les sens du terme ! Aujourd'hui Pause Caféin dédie une pensée à tous les allergiques au pollen et à la galère qu'ils connaissent.

Découvrez 8 situations que tous les allergiques au pollen connaissent :

1. Le reniflage intensif qui gêne tout le monde :

Quand on est allergique, on renifle tout le temps

Source photo: huffingtonpost.fr

Alors, ce qu'il faut savoir, c'est qu'une crise d'allergie ne prévient jamais. Il suffit parfois de passer devant un jardinier qui tond une pelouse et là... C'est le drame. Votre nez se met à couler et après... Impossible de l'arrêter. Pour un peu que vous aillez déjà fini votre paquet de mouchoir une heure plus tôt, vous êtes bon pour une séance intensive de reniflage. Ou dans le jargon "vous l'avez dans le baba". Dans un endroit comme un bus, un métro ou un espace clos c'est encore mieux pour passer pour un cochon qui se ne mouche jamais ! Ni-quel, c'est tout ce dont on avait besoin !

2. Croiser un allergique et se sentir en pleine communion avec lui :

Entre allergiques, on se comprend tout de suite

Source photo: topsante.com

Parce que mine de rien, les liens de l'allergie ça rapproche ! On a tendance à les sous-estimer et pourtant... A chaque fois que vous croisez quelqu'un d'allergique, un sentiment de soulagement s'installe en vous. Comme si vous aviez besoin de voir une preuve que vous n'êtes pas le seul au monde à subir cette torture horrible. A l'instant où vous rencontrez cette personne, vous vous transformez instantanément en mamie-radoteuse-commère qui parle à sa copine de butinage et de médicaments qui fonctionnent au mieux. Paye ton cool-factor et ton côté jeun's !

3. Éternuer sans mouchoir au-mauvais-endroit-au-mauvais-moment :

Éternuer dans ses mains est l'une des mauvaises surprises des allergies

Source photo: doctissimo.fr

Alors bien sûr, quand on a le nez un peu plein, que les yeux commencent à gratter et qu'on a envie d'éternuer... Doutez vous bien que les 3 en même temps ne font pas bon ménage. Et que le résultat est souvent un peu... Délicat ! Vous êtes dans la rue et là, vous sentez que ça va venir. Pas le temps de sortir de mouchoir, on éternue en mettant la main devant la bouche (parce qu'on est poli bien sûr) et là... C'est la cata-strophe. C'est le moment où on se sent totalement con d'avoir mis sa main devant sa bouche. Parce que l'alien dans la main, non pas que ça ne soit pas agréable mais disons que c'est surprenant. Un peu comme un pigeon qui vous ferait caca dessus, sauf que là, ça vient de vous. Bonjour l'embarras !

4. Les yeux qui grattent tellement que ça te nique ta soirée tout le temps :

Quand on est allergique, avoir les yeux qui grattent est régulier

Source photo: medisite.fr

Vous êtes là, installé tranquillement à un petit apéro ou à un barbecue dans le jardin d'un bon copain et d'un coup d'un seul ça vous prend. La démangeaison insoutenable qui torture vos yeux. Vous avez beau vous dire que ça va passer, en général, quand elle est venue s'installer elle ne repart pas tout de suite. En plus, il y aura toujours un con pour vous demander si vous êtes défoncé. Dans votre tête vous vous dites que vous auriez préféré. Et si vous connaissez la technique de "fermer-les-yeux-en-attendant-que-ça-passe" et que vous vous surprenez souvent à penser "vive le sérum!"... Alors bienvenue au club des dépités des allergies !

5. La crise d'éternuement :

Quand on est allergique, on a souvent des crises d'éternuement régulières

Source photo: francetvinfo.fr

Là encore, c'est toujours beaucoup plus drôle quand ça arrive dans un endroit clos, où tout le monde se regarde dans le blanc des yeux. Comme ça vous vous faites beaucoup plus remarquer et c'est beaucoup plus drôle. Le plus c'est si vous éternuez d'une façon jugée étrange par les autres (oui parce qu'en vrai tout éternuement, tel qu'il soit, reste étrange). Puis, il ne faut pas oublier de voir le côté positif: avec 10 crises d'éternuement de 5 minutes chacune cela permet de travailler un peu ses abdos pour l'été sans même sans apercevoir.

6. La concentration ultime pour ne pas se toucher les yeux :

Quand on est allergique, il ne faut pas se toucher les yeux même si ça gratte

Source photo: quebec.huffingtonpost.ca

Parce qu'avoir les yeux qui grattent c'est une chose. Mais en plus de ça, la pire des choses à faire quand on est allergique, c'est de se les toucher. Si vous avez le malheur d'effleurer vos paupières en pleine crise, n'escomptez pas vous en sortir comme ça. La frustration intense. Comparable à des aiguilles dans les yeux qu'on n'aurait pas le droit de retirer. Ou comme un bouton de moustique qu'on nous empêcherait de gratter. M'enfin, vous voyez le truc ? Pas cool, pas cool du tout même. Le pire, c'est quand votre crise commençait à se calmer, et que, par mégarde, un faux mouvement, et votre main vient toucher vos cils. Allez, deuxième tour: c'est gratuit !

7. La phobie des champs et des pâquerette :

Un allergique au pollen ne se risque pas à se promener dans un champs

Source photo: bioinfo.be

Parce que c'est sûrement une des phobies spécifique à tous les allergiques. La vue d'un champs, de fleurs en masse ou de sacs d'herbe fraîchement tondue est signe de malheur et de souffrance ultime. Le pire, c'est que, souvent, ce sont les personnes allergiques qui apprécient le plus ce genre de paysage ! Si vous êtes vraiment allergique, ne mentez pas et avouez que lorsque vous êtes dans ces endroits là, vous espérez très fort dans votre tête que rien ne vous arrive. Un peu comme si vous invoquiez votre dieu de l'allergie pour qu'il vous épargne. Pas vrai ?

8. La goutte au nez :

La goutte au nez est l'un des symptômes des allergies au pollen

Source photo: sante.journaldesfemmes.com

Bon, ça n'est pas très glam' mais il ne faut pas se leurrer, les allergies au pollen c'est aussi ça. La goutte au nez, même au mois de juin. Sympa me direz-vous. Mais c'est plus sympa encore quand c'est une goutte vicieuse, (et intemporelle) qui se greffe à vos narines. Parce que parfois, vous avez beau utiliser 5 mouchoirs, vous avez l'impression que vous aurez besoin de toute la boîte pour ne vider rien qu'une narine. Quand d'autres fois il vous est impossible de respirer tant votre nez vous semble bouché. Et dans ces cas-là, vous avez beau utiliser la boîte entière, rien ne sortira. Vicieuse je vous dis, la goutte au nez est vicieuse. Oui, parce que madame a son petit caractère en plus de tout ça ! Tout-va-bien.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager avec vos amis allergiques au pollen, à le commenter pour nous partager vos expériences ou à le liker !


Vidéo suivante : Il photographie le plus beau printemps sur Terre au Japon

Cropped Favicon Pausecafein 1.jpg

Inspirant, Divertissant, Impertinent : Pause Caféin sélectionne le meilleur des actus virales pour vous.