Elle découvre qu’elle est mariée sans le savoir non pas à un, mais à deux hommes

C’est en s’occupant de ses documents administratifs que Catherine a réalisé qu’elle était mariée à deux hommes différents !

Par Afir Modifié le 14/01/2023 à 12:53
Sans Le Savoir, Elle était Mariée à Deux Hommes
Sans le savoir, elle était mariée à deux hommes

Dans l’Hérault, une femme de 51 ans a découvert par hasard qu’elle était mariée à deux hommes différents. Cette nouvelle, qui pourrait prêter à sourire, peut être à l’origine de nombreuses difficultés administratives pour l'intéressée. Outre l’aspect illégal de la bigamie, cette erreur involontaire pourrait valoir quelques déconvenues à la victime.

"Madame, vous savez que dans notre pays, c’est interdit d’être bigame"

C’est en juin 2022 que Catherine, 51 ans, découvrait qu'elle était bigame. Du moins, c’était le cas d’un point de vue administratif, puisqu’elle était mariée sans le savoir à deux hommes, son vrai mari et un autre. Catherine a subi la perte de son fils de 29 ans récemment. Ce douloureux événement a donné lieu à de nombreuses démarches administratives et a permis à la quinquagénaire de découvrir cette bourde.

Elle découvre ainsi que son acte de mariage présente le nom de son véritable mari. Il en est autrement de son acte de naissance, qui la déclare mariée... au maire de sa commune ! "Il y a bien inscrit que je me suis mariée en 2006, le problème, c’est que ce n’est absolument pas le nom de mon mari qui est écrit ici, mais celui du maire qui nous a unis", explique Catherine. Cette dernière est donc l’épouse de deux hommes. Cette situation a perduré plus de 16 ans, sans que la principale intéressée s'en aperçoive.

Ceci pourrait être considéré comme une simple erreur des services de la mairie de sa commune. Catherine a pensé, au départ, que le problème allait être réglé rapidement. Or il n’en est rien. Elle s’est même fait recadrer par une employée de la mairie. Elle lui a assené un : "Madame, vous savez que dans notre pays, c’est interdit d’être bigame". Ainsi donc, il semble qu'il n'est pas aussi simple de rectifier cette erreur.

Une situation administrative délicate

La situation maritale de Catherine pourrait lui causer de grands soucis. Aux yeux de la loi, son acte de naissance prime sur son acte de mariage. C’est, donc, le nom du “ faux mari” figurant sur son acte de naissance qui l’emporte sur celui inscrit sur l’acte de mariage. De manière officielle, Catherine est l’épouse du maire de sa commune et non de son vrai mari. La situation pourrait entraîner d'énormes problèmes administratifs pour la victime.

Si, par malheur, le “vrai mari” de Catherine venait à décéder, Catherine ne pourrait ne pas bénéficier des droits de succession. En effet, elle ne sera pas en mesure d’hériter son propre mari. Afin de résoudre définitivement cette situation, la quinquagénaire a engagé une juriste. Les démarches s'annoncent longues et compliquées. Les différentes instances communales se renvoient la balle et refusent de prendre en charge le problème. Elle compte sur sa juriste pour faire avancer les choses et rétablir sa vraie situation maritale.

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis