Pourquoi le divorce gris est en constante augmentation depuis plus de 20 ans en France

Le divorce gris est en augmentation constante depuis plus de 20 ans.

Par Afir Publié le 04/01/2023 à 18:51
Le Divorce Gris En Nette Augmentation
Le divorce gris en nette augmentation

La plupart des sociétés occidentales modernes ont connu une explosion du taux de divorce, ces 30 dernières années. Plusieurs facteurs sur lesquels nous allons revenir sont à l’origine de cette augmentation.

Phénomène ayant eu tendance à se développer au cours des 20 dernières années, le divorce gris, qui concerne les personnes âgées de plus de 50 ans, a carrément doublé entre 1990 et 2010, en Occident. Comment expliquer cette hausse ? 

Des changements socioculturels majeurs

Le divorce gris est une tendance mondiale qui va des Etats-Unis à la France, en passant par le Japon et le Royaume-Uni. De 1990 à 2010, les divorces de personnes âgées de 50 ans et plus ont augmenté de manière considérable. "Les divorces impliquant un homme de plus de 50 ans représentaient 17% de l’ensemble des divorces en 1996. Deux décennies plus tard, ce chiffre s’est établi à 38 %. Et les femmes de plus de 50 ans suivent le même schéma, puisque les divorces les impliquant représentaient 11 % des divorces en 1996, contre 29% en 2016". Ces chiffres, recueillis par l’Ined (Institut national des études démographiques) révèlent l’ampleur du phénomène.

Les seniors d’aujourd’hui sont les baby-boomers d’hier. Ces individus, qui ont connu la révolution culturelle et sexuelle des années 1960, ont un esprit moins conservateur que leurs aînés. Ceci viendrait, en partie, expliquer leur facilite à divorcer, en refusant de s’astreindre aux schémas sociaux classiques.

La France n’est pas en reste en ce qui concerne cette observation. La révolution de Mai 1968 s’est traduite par une libération des esprits et des pratiques, notamment en ce qui concerne les femmes. Celles-ci ont, depuis lors, plus de facilité à afficher leur célibat ou leur statut de personne divorcée. A partir des années 1970, les femmes ont commencé à mettre en balance leur bonheur personnel avec l’équilibre de leur famille. Elles ont tendance à décider plus facilement de divorcer si elles ne se sentent plus épanouies dans leur couple. Libérées du joug familial et patriarcal, elles ont recours de façon croissante au divorce, y compris après 50 ans.

Pour le meilleur et pour le pire

La tendance à divorcer après 50 ans a d’abord une explication d’ordre pratique. Celle-ci concerne l’émancipation des femmes. Jusque dans les années 1990, les femmes dépendaient encore financièrement des hommes pour subvenir à leurs besoins. Ce schéma s’est estompé avec le temps, conférant aujourd’hui aux femmes la même indépendance financière que les hommes. N’étant plus dépendantes du bon vouloir de leur mari, les femmes ont recours au divorce de façon croissante.

Cette tendance trouve aussi son explication dans le déclin de la religion. La plupart des religions interdisent ou voient d'un mauvais œil le divorce. Or, dans la plupart des sociétés occidentales modernes, la pratique et la foi religieuse connaissent un net recul. Ce désintérêt vis-à-vis de la religion a conduit à une hausse continue du taux de divorce dans les sociétés en question. Il a amené, par ailleurs, une refonte complète du schéma familial classique. En effet, de plus en plus de familles monoparentales ou recomposées font leur apparition depuis plus de 20 ans.

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis