Pourquoi les biopics reviennent-ils à la mode ?

Après Queen, Elton et Elvis, c’est au tour de Marylin de passer à l’épreuve du biopic.

Louis Bouchard
Par Louis Bouchard Modifié le 28/09/2022 à 12:11
Pourquoi Biopics Reviennent Ils A La Mode

Hier est sorti sur Netflix le biopic Blonde réinventant la vie de l'idole féminin Marylin Monroe. Adapté du best-seller de Joyce Carol Oates, le film "Blonde" offre une relecture osée de la vie de l' icône d'Hollywood. Le long-métrage retrace l'enfance tumultueuse de la jeune fille à son ascension fulgurante. Entre réalité et fiction, le film s'aventure dans l'intimité d'une Marylin et révèle une vision différente de la star.

Marylin Blonde
Source : Radio-Canada

Hommage au XXème siècle ? 

Après Queen (Bohemian Rhapsody) en 2018, Elton John (RocketMan) en 2019 et Elvis Presley (Elvis) en 2022, voilà une nouvelle icône du XXème siècle qui a droit à son biopic. Le monde du cinéma serait-il nostalgique du XXème siècle ? Tout porte à y croire. En plus de ces biopics emprunts de mélancolie et de regret, des productions comme Once Upon a Time in Hollywood (2019) de Quentin Tarantino ou Hollywood (2020) de Ryan Murphy expriment aussi leur amour pour ce monument du XXème siècle. 

Longtemps critiqué pour son extravagance et sa démesure, le Hollywood d'antan inspire. Alors que le cinéma commence à regarder dans le passé pour trouver les ressources du futur, Los Angeles est un bon point d'atterrissage. 

Once Upon Time Hollywood
Source : The Quint

Lire aussi : Les premières images du biopic sur Britney Spears sont à mourir (de rire)

Mais alors, comment faire revenir cet esprit qui manque tant ? Par l'exercice du biopic ! En s'immisçant dans la vie d'une personnalité de l'époque, on peut monter une interprétation de cette époque de l'intérieur. Non pas une vision de l'extérieur, déjà trop galvaudée, mais un œil plus intime. Plus secret. Plus caché. 

Tout cela plaît aux réalisateurs, mais également aux acteurs. Pour eux, jouer l'un de leurs modèles est un rêve. Quand Taron Egerton a interprété Elton John, il était déjà un fan inconditionnel de l'acteur (il avait d'ailleurs déjà changé I'm Still Standing dans le film Tous en Scène).

Enfin, troisième partie, le public.  Et là, c'est tout jackpot pour les spectateurs, qui ne demandent qu'à revivre ou découvrir les coulisses de la vie des stars d'autrefois. En bref, toutes les parties sont gagnantes, sauf que …

Biopic = Réinterprétation historique ?

Si les biopics reviennent au premier plan, c'est aussi car les stars d'autrefois se font plus vieilles. Il est temps de transmettre un dernier témoignage, un dernier héritage. 

Problème, les biopics ne sont pas le miroir de la réalité. Si Blonde prend ses distances avec la réalité, un film comme Bohemian Rhapsody réécrit l'histoire. Si ces pratiques visent à donner une bonne image des stars concernées, elles omettent et transforment volontairement les faits. 

Queen Bohemian Rhapsody
Source : nospoiler.it

Dans des propos relayés par le Guardian, Cheryl Strayed expliquait à propos d’une scène du film Wild la montrant avec deux hommes dans une contre-allée : "C’est un raccourci pour montrer le genre de vie sexuelle que j’avais à l’époque mais ce n’est pas qu’il s’est passé. [...] Au cinéma, ils font presque toujours des changements qui ne sont pas la vérité littérale. La forme demande des changements." 

Mais rendre tout plus beau ou plus extrême, c'est tordre le coup à cette histoire si importante. Alors le biopic sera-t-il bénéfique à la mémoire collective ou brouillera-t-il un peu plus la vision de nos idoles ? Réponse dans quelques décennies !

Lire aussi : Universal veut faire un « biopic » sur une légende : Zlatan Ibrahimovic

Louis Bouchard

Journaliste passionné de sport et de cinéma, je suis un éternel fan de Robin Williams. Écrire sur ce que j'aime est un plaisir, je ne demande qu'à vous le transmettre ! 

Laisser un commentaire

* Champs requis