Pour se venger, ce coach en séduction tue son ex… en la poignardant 80 fois !

N’ayant pas supporté la nouvelle relation de son ex-compagne, il la tue de manière terrifiante.

Par Afir Modifié le 18/01/2023 à 15:40
Pour se venger, ce coach en séduction tue son ex... en la poignardant 80 fois !
Pour se venger, ce coach en séduction tue son ex... en la poignardant 80 fois !

Mickaël Philétas, 41 ans, est un coach en séduction sur Youtube. Il est accusé d’avoir assassiné son ex-compagne, Mélanie Ghione, en janvier 2020. L’homme, décrit comme jaloux et impulsif, n’aurait pas supporté d’apprendre que son ex, qu'il désignait comme "la femme de sa vie”, ait décidé de fréquenter un autre homme que lui, suite à leur séparation. Il a donc organisé une expédition punitive.

Le “mâle alpha” d’opérette

Au cours de la nuit du 29 janvier 2020, Mélanie Ghione, sa sœur et son nouveau compagnon ont vécu un véritable enfer. Mélanie a été poignardée à plus de 80 reprises par son ex-compagnon, Mickaël Philétas. Le Youtubeur de 41 ans est “coach en séduction”, selon ses propres dires. Il comparaît, depuis ce mardi 17 janvier 2023, devant la cour d’assises des Yvelines. Le procès concerne l’homicide perpétré contre Mélanie Ghione, ainsi que la double tentative d’homicide sur la sœur et l’actuel compagnon de la victime.

L'accusé est un homme connu des services de police. Philétas avait, en effet, déjà écopé d’une peine de 4 mois de prison avec sursis pour violences conjugales sur une ancienne compagne. Il est, par ailleurs, décrit comme un individu au caractère misogyne. En effet, il tenait un discours violent à l’égard des femmes, selon nos confrères du Parisien. Membre de Pick up artist, le suspect affirmerait que toutes les femmes étaient "manipulatrices, matérialistes et légères".

Ce “mâle alpha”, tel qu’il se qualifiait lui-même, aurait mal vécu la séparation avec son ex-conjointe. La rupture a eu lieu en 2019, soit quelques mois avant les faits. Il n'a également pas digéré l’"affront" qu’elle lui avait fait subir. "Elle m’a dit qu’elle allait me bloquer sur son téléphone et je me suis mis en mode Matrix." C’est en ces termes que Philétas a expliqué les motivations qui l’ont poussé à commettre son crime, selon Le Parisien.

Du sang et des larmes

Mickaël Philétas aurait pris le soin de préméditer son acte. Il aurait, en effet, procédé d'abord à une reconnaissance des lieux, la veille du drame. Il serait retourné au domicile de Mélanie, le lendemain, pour commettre son forfait. Cette fois-ci, il s'était équipé d’un véritable arsenal de guerre, constitué "d’un pistolet à gaz, d’un coup-de-poing américain, de plusieurs paires de menottes et d’un couteau de commando", toujours selon Le Parisien.

L'accusé s’en est d’abord pris à la sœur de Mélanie, Maulaury. Il l'aurait agressée en lui plaçant un couteau sous la gorge et en lui retirant sa culotte. Alors que Maulaury se met à crier, Mikaël lui assène alors plusieurs coups de couteau au niveau du ventre et des cervicales. Il serait ensuite monté à l’étage et aurait surpris Mélanie au lit avec son nouveau compagnon. Il assène alors 35 coups de couteau à l'homme, qui tentait de s’interposer pour sauver la pauvre Mélanie. Il prendra rapidement la fuite, laissant sa compagne livrée à la merci de son agresseur. Elle sera poignardée au visage et au corps et décédera des suites de ses blessures. La police appréhendera son assassin, le lendemain des faits, alors qu’il se trouvait dans une pharmacie.

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis