Nathalie Baye : confrontée à l’agonie, l’actrice plaide pour la légalisation du suicide assisté en France

Nathalie Baye, aux côtés de 108 autres célébrités, adhère à la réforme sur la loi de la fin de vie.

Par Aylan-afir Modifié le 18/03/2023 à 20:54
Notez cet article

Atteints de maladies incurables, beaucoup de Français estiment mériter de mourir dans la dignité. Et pourtant, la loi française interdit formellement le suicide assisté. Pour faire valoir ce qu'ils estiment être un droit, plusieurs personnalités ont signé le Manifeste des 109, parmi lesquelles l'actrice Nathalie Baye.

« Je ne vois pas l'intérêt de faire durer les souffrances »

Nathalie Baye, Franc Dubosc, Line Renaud, François Hardy, Jean-Luc Mélenchon, Eric Cantona, Annie Ernaud, Laure Adler..., ils sont 109, en tout, à vouloir normaliser l'aide active à mourir. Pour obtenir ce droit, les célébrités ont écrit une lettre ouverte aux autorités contenant leurs 109 signatures.

« Chaque année, des Françaises et des Français, atteints de maladies graves et incurables, sont confrontés à des souffrances physiques et morales que les traitements ne parviennent plus à soulager », expliquent les artistes dans le manifeste. Et d'ajouter : « C'est pourquoi nous appelons aujourd'hui le président de la République, Emmanuel Macron, la Première ministre, Elisabeth Borne. Ainsi que les parlementaires, à prendre la mesure de ces drames et à réformer la loi ». 

Et si Nathalie Baye semble particulièrement intéressée par cette initiative, c'est parce qu'elle a été témoin de l'agonie de sa mère. Voir le supplice de sa maman l'a poussée à encourager cette réforme, qui permet d'abréger les souffrances des malades condamnés. « Ma mère mourrait entourée de personnes en train de mourir. Je l'aimais et je ne supportais pas qu'elle soit traitée comme ça. Qu'on la laisse agoniser dans ce chaos », confie la comédienne dans une interview accordée à L'Obs.

Et de poursuivre : « Je ne vois pas l'intérêt de faire durer les souffrances. [...] La vie nous appartient. La mort aussi. Et si un jour, je suis moi-même dans cet état, je voudrais qu'on arrête la comédie de la vie. Fini, quoi. »

Le verdict sera bientôt prononcé

La date prévue pour rendre le verdict de la Convention citoyenne sur la fin de vie est le 2 avril. En attendant, célébrités et citoyens continuent de se battre côte à côte. Le manifeste évoque de manière explicite l'importance de modifier la législation, jugée injuste vis-à-vis des personnes condamnées à souffrir.

« Ils demandent à leur médecin de les aider à mourir et se heurtent à un refus. Condamnés à subir une fin de vie longue et douloureuse. En contradiction avec leur volonté libre et réfléchie », peut-on lire sur la lettre. Les signataires encouragent tout le monde à adhérer au mouvement, en signant la lettre sur le site Change.org. Line Renaud, qui participe activement au manifeste, a déjà signé une tribune sur le sujet dans le JDD.

« J'aime les gens, je n'aime pas voir souffrir les gens. Là, je suis en présence en ce moment de personnes qui souffrent inutilement puisque l'on sait que c'est la fin. Il n'y a plus rien à faire, sauf les laisser souffrir et attendre qu'elles meurent. C'est insupportable, c'est pour cela que je me battrai », avait-elle confié sur les ondes de RTL. La pétition arrivera-t-elle à changer les choses ? Affaire à suivre...

Laisser un commentaire

* Champs requis