Modeste M’Bami : les fans du ballon rond pleurent ce joueur incroyable

RIP Modeste M’Bami… Il porte tellement bien son nom…

Par Aylan-afir Modifié le 10/01/2023 à 13:00
Notez cet article

Inconsolables depuis la mort de Pelé, les férus de football doivent maintenant faire sans Modeste M’Bami. Quel drame !

Au revoir, Modeste M’Bami !

S’il y a un bien joueur de ce second millénaire qui mérite une place dans notre esprit, c’est Modeste M’Bami. En effet, malgré leurs multiples divergences, les supporters de la parisienne et la cité phocéenne se rejoignent sur un point. Ils ne l’oublieront jamais. Celui qui venait de souffler sa quarantième bougie succombe à un arrêt cardiaque. Moins d’un mois après tous les rebondissements de la Coupe du monde de football, c’est un drame. Comment faire pour remplacer cette légende ? Pausecafein tente de répondre à cette question !

Le parcours sans faute de Modeste M’Bami

Pour Modeste M’Bami, l’aventure commence à Sedan. Pour autant, ses trois saisons au PSG le mettent dans la lumière. Occupant le poste de milieu de terrain, il rivalise d’ingéniosité. Son double objectif est d’enchaîner les passes aux collègues tout en faisant barrage aux concurrents. Des coupes de France, il va en inscrire deux à son palmarès. Celle contre ses futurs employeurs de l’Olympique de Marseille est particulièrement gravée dans la mémoire des commentateurs sportifs.

Hélas, porter le maillot bleu et blanc ne lui porte pas chance. Et pour cause, cette place de second, Modeste M’Bami ne le montre pas, mais il l’a au travers de la gorge. Qu’à cela ne tienne, il va s’investir pour s’inscrire dans l’histoire de ce club mythique. De surcroît, avec des exemples, tels que Basile Boli, Pausecafein pense que c'est une mission compliquée, mais pas impossible.

Du début à la fin, il fait preuve de bienveillance

Sur son compte Twitter, Francis Graille partage son chagrin. Lorsqu’il annonce son départ du PSG, Modeste M’Brami redoute la rédaction du président délégué. Contre toute attente, malgré la rivalité légendaire des deux équipes, ils vont rester amis. Preuve étant, ils s’envoyaient régulièrement des SMS. Des souvenirs, il en a à la pelle ! Avec ceux qui le pleurent, il accepte d’en partager quelques-uns. "Le premier, c’est celui de son arrivée. J’ai aussi en mémoire son large sourire et sa conférence de presse de présentation où Vahid Halilhodzic (l’entraîneur de l’époque) l’avait chambré, car il le trouvait un peu rond."

Souhaitant garder l’image d’un homme "toujours heureux [qui] il montrait ses sentiments", il déplore que son projet pour 2023 n’ait pas pu aboutir. "Quand j’étais président de l’AJ Auxerre, il [convie] différents clubs au Cameroun où il avait organisé des détections dans des [minuscules] villes. Il faisait tout pour sortir des petits de son pays et les faire progresser pour leur permettre de vivre ce qu’il a connu. Ces derniers jours, il essayait encore d’en faire venir en France." Qui pourra et saura le remplacer ? Pour Pausecafein, le mystère reste entier !

Merci à nos confrères de l’Équipe