Noël Le Graët : Mbappé, Ribéry, Omar Sy… plusieurs stars soutiennent Zinedine Zidane

Après les propos tenus par Noël Le Graët, plusieurs stars sont montées au créneau pour prendre la défense de l’ancien footballeur international Zinedine Zidane.

Par Aylan-afir Modifié le 11/01/2023 à 12:37
Notez cet article

C'est un vent de malaise et de malentendus qui est actuellement en train de souffler à la Fédération française de football (FFF). En effet, le 8 janvier, Noël Le Graët a tenu des propos assez durs envers l'ancien champion du monde, Zinedine Zidane. Des commentaires qui n'ont pas été du goût des internautes et de nombreuses personnalités.

Des propos mal perçus

Noël Le Graët était invité à l'émission Bartoli Time (RMC) présentée par Marion Bartoli, dimanche 8 janvier. Alors qu'un journaliste a abordé la question d'un éventuel contact avec Zinedine Zidane avant le renouvellement du contrat de Didier Deschamps, il a rétorqué : "Je ne l’aurais même pas pris au téléphone. Pour lui dire de chercher un autre club ? Faites-lui une émission spéciale pour qu'il trouve un club ou une sélection". Quelques instants plus tard, il a ajouté : "Il fait ce qu’il veut, cela ne me regarde pas. Je ne l’ai jamais rencontré et on n’a jamais envisagé de se séparer de Didier DeschampsJ’en ai rien à secouer, il peut aller où il veut, dans un club, il en aurait autant qu’il veut en Europe, un grand club. Une sélection, j’y crois à peine en ce qui me concerne". Ces déclarations ont provoqué de vives réactions sur la Toile et dans les médias.

De nombreuses personnalités ont exprimé leur soutien à Zinedine Zidane

Kylian Mbappé a réagi avec célérité aux propos tenus par le président de la Fédération française de football. Il a posté un tweet exprimant le fond de sa pensée. "Zidane c'est la France, on ne manque pas de respect à la légende comme ça", a-t-il déclaré. Un message validé en commentaire par Omar Sy. Les autres footballeurs ou anciens footballeurs n'ont pas été en reste à la suite de ces déclarations. Franck Ribéry, qui a évolué aux côtés de l'ancien capitaine de l'équipe de France lors de la Coupe du monde de 2006, a tweeté : "Tu me régales. En revanche, il va falloir songer à consulter rapidement". Djibril Cissé y est également allé de son tweet, postant un cliché sur lequel on peut le voir en train de souffler. En commentaire, il a partagé : "Moi, quand j'ai entendu les propos de le Graët". Un message pas vraiment difficile à interpréter.

Christophe Dugarry, ancien collègue et ami de Zinédine Zidane, a également livré son avis à la suite de la polémique..: "Je n’ai pas eu Zizou… Mais je ne veux pas trahir non plus un secret d’Etat, mais on a communiqué. On a un groupe WhatsApp (avec France 1998, ndlr)". Et d'ajouter : "On était tous choqués. On touche à notre Zizou. Même si je suis fâché avec Deschamps, les autres, c’est des amis, c’est des frères, je les aime plus que tout. Ce qu’on a vécu, ça nous réunira à vie".

Une demande d'excuses

La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a même exigé des excuses de la part de Noël Le Graët après l'émission de radio. "Déclarations à nouveau hors sol avec en prime cette fois un manque de respect honteux, qui nous heurte tous, à une légende du foot et du sport : un "président" de la première fédération sportive de France ne devrait pas dire ça. Des excuses pour ce mot de trop sur Z. Zidane, svp".

Noël Le Graët a partagé un communiqué de presse par le biais duquel il s'excuse des propos qu'il a tenus. "J'ai accordé un entretien à RMC que je n'aurais pas dû accorder, car il cherchait la polémique en opposant Didier à Zinédine Zidane, deux monuments du football français. J'admets avoir tenu des propos maladroits qui ont créé un malentendu... Zinédine Zidane sait l'estime immense que je lui porte, comme tous les Français". Outre cette polémique, Noël Le Graët fait actuellement face à des accusations de harcèlement sexuel. Ce mercredi, il devra s'expliquer devant le comité exécutif de la fédération. Son avenir à la tête de la FFF est-il remis en question ?

Laisser un commentaire

* Champs requis