Marlène Schiappa : le contenu de son interview dans Playboy révélé

Marlène Schiappa est toujours en proie aux critiques. 

Par Aylan-afir Publié le 07/04/2023 à 15:17
Notez cet article

Le numéro de Playboy qui va paraître samedi dévoilera le contenu de l'interview et les photos de Marlène Schiappa dans Playboy. En effet, la ministre a choisi de s'exprimer dans les colonnes d'une revue ér*tique « sur le féminisme ».

Interview surprise 

Les observateurs ont d'abord cru à une farce. C'est avec stupeur qu'ils ont appris que Marlène Schiappa a bel et bien posé en couverture de Playboy. La secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et la Vie associative a choisi cette revue de charme pour discuter « féminisme » et « liberté des femmes ». À quelques jours de la parution du fameux numéro, de nombreux médias ont dévoilé une partie du contenu de la séance photo de Marlène Schiappa.

Jean-Christophe Florentin est le rédacteur en chef du magazine Playboy. Il dit avoir contacté l'équipe de Marlène Schiappa pour en éventuelle interview, mais il était loin de se douter qu'elle allait lui donner réponse favorable. La nouvelle n'a pas manqué de réjouir le rédacteur en chef.

Marlène Schiappa est « la plus Playboy compatible des ministres et du personnel politique », s'est-il félicité. « Elle est courageuse, elle a une voix qui porte, elle a des convictions féministes, et en plus, elle est jolie », a-t-il confié à 20 Minutes. Il a, par ailleurs, dévoilé sur quoi ont tourné les questions lors de l'entretien préalable à la séance photo.

« Féminisme, pouvoir, séduction »

Marlène Schiappa a eu un droit de regard sur les tenues qu'elle devait porter lors de cette séance, mais pas sur le choix des questions. « Elle voulait voir les tenues qu’elle porterait. On a fait ce qu’on appelle un ‘moodboard’ pour définir une ambiance et des poses. Certaines ont été refusées, d’autres acceptées », a-t-il expliqué.

Après deux reports, Marlène Schiappa et Jean-Christophe Florentin se sont finalement rencontrés à la mi-mars. « Elle n’a mis son véto sur aucune thématique, n’a éludé aucune question. On parle de tout avec elle… De féminisme, de pouvoir, de séduction », a assuré le rédacteur en chef de Playboy. « Elle est même arrivée à me faire rougir en parlant de s*xe », a-t-il ajouté.

Marlène Schiappa sous le feu des critiques

Par ailleurs, Jean-Christophe Florentin a tenu à défendre l'image du magazine Playboy. « C’est devenu un mook un peu intello. C’est comme ça que certains nous qualifient. On a aussi des lectrices ! » assure-t-il.

Cette description de Playboy n'est, sans doute, pas de nature à convaincre les membres de la classe politique française. La Première ministre, Elisabeth Borne, n'a pas manqué de faire part de son mécontentement à sa ministre. Elle avait qualifié son initiative de « pas du tout appropriée, à plus forte raison dans la période actuelle ».

Dans un entretien avec le Monde, Isabelle Rome, la ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a vivement critiqué ce choix de Marlène Schiappa. « Je m’interroge : pourquoi avoir choisi “Playboy” pour faire avancer le droit des femmes alors que ce magazine est un condensé de tous les stéréotypes sexistes ? Nous sommes en plein dans la culture de la femme-objet », estime la secrétaire d'État.