« Les enfants se sentent coupables » : Jacques Higelin avait été abusé dans son enfance

Avant sa disparition, Jacques Higelin avait confié à Valérie Lehoux un lourd secret.

Par Aylan-afir Modifié le 21/03/2023 à 13:37
Notez cet article

Dans un entretien au Parisien, la journaliste Valérie Lehoux a évoqué la parution de son dernier livre intitulé Car toujours le silence tue (Flamarion), sorti le 1er mars. L'occasion de revenir sur des révélations que lui avait faites Jacques Higelin quelques années avant sa mort.

« Il voulait aider d'autres à prendre la parole »

Valérie Lehoux est une journaliste spécialisée dans la chanson française. Elle anime des émissions consacrées à la musique sur Télérama et Radio France Internationale. La journaliste avait également créé, il y a quelques années, un site Web sur Barbara, pour le compte du Centre national du patrimoine de la chanson.

Valérie Lehoux s'est, par ailleurs, liée d'amitié avec le chanteur Jacques Higelin. Ce dernier lui avait confié des secrets très intimes qu'il lui avait demandé à révéler après sa mort. Elle avait coécrit, avec le chanteur, ses mémoires parues en 2015 et intitulées Je vis pas ma vie, je la rêve. Face au Parisien, la journaliste est revenue sur la tragédie qui avait longtemps hanté Jacques Higelin.

La journaliste a commencé par expliquer les raisons qui l'ont poussée à coécrire ce livre avec le défunt artiste. « Le propos n’était pas de faire un livre people, d’être dans le fait divers ou l’anecdote. Jacques Higelin voulait qu’il puisse aider d’autres à prendre la parole », assure-t-elle.

Valérie Lehoux a également détaillé les circonstances dans lesquelles Jacques Higelin s'est livré à elle. « La première fois qu’il m’a parlé de ce qu’il avait vécu, je ne m’y attendais pas du tout. Nous déjeunions ensemble après une interview, et, subitement, il me raconte cette histoire, Il me dit qu’il a été abusé. Mais à ce moment-là, il n’avait pas envie que ça se sache. Donc, je n’ai rien dit, j’ai gardé son secret. Peut-être me mettait-il à l’épreuve, consciemment ou inconsciemment », a-t-elle confié.

Un secret bien gardé 

Valérie Lehoux est aussi la biographe de la chanteuse Barbara. Tout comme Jacques Higelin, elle avait été victime de sévices s*xuels incestueux durant son enfance. Jacques Higelin se disait bouleversé après la lecture de sa biographie. « Il m’a dit que le bouquin l’avait beaucoup touché. Mais à ce moment-là, il n’avait pas envie que ça se sache. Donc, je n’ai rien dit, j’ai gardé son secret », témoigne la journaliste.

Valérie Lehoux affirme qu'au moment de la rédaction de ses mémoires, Jacques Higelin avait envie de « tout balancer ». « Au moment de l’écriture de ses mémoires, c’est moi qui le freine. Lui, il voulait tout dire. Je l’ai prévenu qu’il devrait alors en parler partout, dans la presse, à la télévision », rappelle-t-elle. Dans ses mémoires, Higelin résumera les sévices dont il a été victime en une seule phrase : « Les enfants se sentent coupables, ils se sentent salis. Je le sais, je l’ai vécu ». Sa révélation est passée « inaperçue » à l'époque.

« J’étais stupéfaite, et lui aussi, que personne ne l’ait vraiment relevée. Je pense que les gens n’étaient pas prêts à l’entendre. C’était avant #MeToo, avant le livre le Consentement de Vanessa Springora sur l’affaire Matzneff. Il m’a dit, ce n’est pas grave. J’ai fait le premier pas. La suite, ce sera à toi de la faire, après ma mort », détaille Valérie Lehoux.

Laisser un commentaire

* Champs requis