Le corps sans vie de Sihem (18 ans) a été retrouvé dans une forêt du Gard

Ses proches étaient sans nouvelles d’elle depuis mercredi 25 janvier.

Par Aylan-afir Modifié le 02/02/2023 à 12:07
Notez cet article

L’affaire de la disparition de Sihem vient de connaître un dénouement tragique. Le corps sans vie de la jeune fille a été retrouvé dans une forêt du Gard.

Un dénouement tragique

Sihem, 18 ans, avait quitté le domicile de sa grand-mère en pleine nuit en n'emportant avec elle que son téléphone. Elle n’avait répondu à aucun des appels de ses proches, qui ont désespérément tenté de la joindre depuis le soir de sa disparition, mercredi 25 janvier. L’un des deux suspects interpellés, Mahfoud M., 39 ans, est passé aux aveux dans la nuit de mercredi. Il affirme avoir "accidentellement" étouffé la jeune femme, qu’il disait “amoureuse de lui”.

La nuit du 25 janvier, Sihem quitte le domicile de sa grand-mère sans prévenir cette dernière. Immédiatement, son père donne l'alerte et les services de police se mettent, aussitôt, à sa recherche. Rapidement, les autorités font rapidement le lien entre la disparition de Sihem et un homme de 39 ans, Mahfoud M. Il est interpellé, en compagnie de sa compagne, et sera placé en garde à vue. Après deux perquisitions à son domicile et face à l’insistance des enquêteurs, Mahfoud M. finit par avouer les faits. Il soutient que la jeune Sihem était, en réalité, “amoureuse de lui”, mais que, lui, il a toujours refusé toute relation avec elle, au motif que c'est la cousine de son ex-compagne.

Une dispute aurait éclaté entre Mahfoud et Sihem le soir de la disparition de cette dernière. Le suspect raconte qu'il a mis sa main sur la bouche de la jeune fille, "pour la faire taire" et l'a étouffée "accidentellement". Pour l'heure, l’autopsie pratiquée sur le corps de Sihem n’a pas encore déterminé les causes exactes de sa mort.

L’avocat de Mahfoud, Me Jean-Marc Darrigade, a réagi aux aveux de son client auprès de nos confrères du Parisien. “J’ai assisté un homme qui a décidé d’affronter sa lourde responsabilité dans la disparition de Sihem et faire cesser un suspense insoutenable pour ses proches en guidant les enquêteurs. Il sait que sa faute n’est pas pardonnable mais son silence n’aurait fait que l’aggraver”, a-t-il déclaré.

Un homme connu des services de police

Ce qu'on sait, c'est que le soir de sa disparition, Sihem est montée en voiture avec Mahfoud M. Ses proches n’ont plus eu la moindre nouvelle depuis. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 25 janvier, vers 23h10. Les policiers procèdent rapidement à l’interpellation du suspect. L’homme a déjà fait l’objet de treize condamnations par la justice, auparavant. Il a été, notamment, condamné à 12 ans de prison pour avoir commis une série de braquages à main armée, en 2015. Il devait, aussi, être jugé, mercredi 1er février, dans une affaire de séquestration à domicile remontant à 2011.

Au départ, les enquêteurs avaient envisagé une théorie d'enlèvement. Mais ils ont définitivement écarté cette piste, après la découverte du corps sans vie de Sihem. Mahfoud M. est à présent le seul suspect dans cette nouvelle affaire de féminicide qui secoue la France.

Laisser un commentaire

* Champs requis