Kev Adams : sous le choc, l’humoriste s’effondre

Après avoir lu le témoignage de Kev Adams, rien ne sera plus jamais comme avant !

Par Aylan-afir Publié le 29/11/2022 à 13:33
Notez cet article

Derrière ses yeux pétillants et son magnifique sourire, Kev Adams cache son hypersensibilité. Or, ce jour-là, il balance tout !

Kev Adams en miettes !

En le désignant comme le parrain de l’édition 2022 du Téléthon, le comité procure une joie immense à l’humoriste Kev Adams. Certes, tenir une nuit sans s’écrouler est un défi compliqué. On se souvient notamment de quelques séquences mythiques. Entre le fou rire de Michel Boujenat et la gaffe de Soprano, on a hâte de le voir à l’œuvre. En tout cas, même s’il tente de faire le clown en permanence, il n’en demeure pas moins qu’il est fragile. Après de nombreux essais pour lui retirer son masque, il va enfin le reconnaître auprès de nos confrères de Télé Cable Sat !

Lorsqu’il commence son entretien, il souligne qu’il a vraiment "hâte d’être aux 2 et 3 décembre pour passer au concret, à savoir récolter des dons (un seul numéro : le 36 37, ndlr)". Conscient que la somme récoltée a pour objectif de permettre "aux chercheurs de sauver des gens", il compte bien rivaliser d’ingéniosité pour inciter le public à se manifester. Auprès de nos amis journalistes, il raconte le parcours semé d’embûches de ce "garçon de 10 ans au mental d’acier, atteint de la myopathie de Duchenne". Soufflé par son optimisme et sa maturité, il sait qu’il doit en prendre de la graine !

Ensuite, sa visite dans "le laboratoire du Généthon", il ne l’oubliera jamais. Comme tous les artistes qui ont vu l’envers du décor, il a eu un choc. Face à la maladie, il tombe de son piédestal et se sent "tout petit". À son échelle et grâce à sa notoriété, comment peut-il faire pour faire évoluer les chosesDans cet article, Pausecafein évoquait le projet fou de cette femme. Voulant édulcorer le quotidien des petits et des grands, elle leur fabrique des perruques ressemblant étrangement à celles des princesses de Walt Disney. Ce petit pas pour vous, mais ce grand pour eux a de quoi leur mettre du baume à l’âme !

Kev Adams, traumatisé à vie !

À l’instar de Gérard Jugnot, il accepte d’aller surprendre de "nombreuses familles". Le moins qu'il puisse dire, c'est que la vie ne les épargne pas. Tant au niveau du stress que de la complexité des épreuves, c'est un cauchemar éveillé. "Pour eux, rire est primordial", car il adoucit leurs âmes brisées. Au tout début de sa carrière, il vient de souffler sa dix-huitième bougie. Lorsque son agent lui dit que les "jeunes de l’hôpital Robert-Debré" rêvent de le rencontrer, il ne fait pas prier. Il ignore encore qu’il va se prendre une énorme baffe au point de tout remettre en question.

Ne supportant pas de voir ces situations dramatiques, Kev Adams fond "en larmes". Sur le moment, il rejette l’idée d’y "retourner" un jour. Sauf que, avec le temps, il arrive à peser le pour et le contre. Bienveillant, il tente de se justifier en précisant qu’il ne "réalisait pas encore l’impact de l’humour sur des enfants qui sont au milieu d’un processus médical lourd." Désormais, chaque année, il met un point d’honneur à leur offrir du réconfort. Bravo et pourvu que ça dure !

Merci à nos confrères de Télé Cable Sat