Jenifer : la chanteuse nous dévoile pour la première ses folies de jeunesse

Incroyable mais vrai !

Deborahattias
Par Deborah Attias Modifié le 25/01/2023 à 19:43
Jenifer Balance Du Lourd Sur Ses Erreurs De Jeunesse

Jenifer. Rien qu’à évoquer, ce prénom suffit à déclencher l’émeute. Sauf qu’en coulisses, la jeune femme souffre de cette notoriété. Aïe !

Jenifer en roue libre

Chez Jenifer, tout commence aux premières heures de 2002. Après plusieurs semaines enfermée dans le château de Dammarie-les-Lys, elle remporte le trophée. En visionnant les archives, Pausecafein a des frissons. Qu’elle nous semble loin la jeune fille timide et complexée qui n’osait pas s’affirmer. D’ailleurs, moins d’un an après cette belle aventure, elle tombe enceinte de son premier enfant. Qu’on se le dise, ce n’est pas le statut de maman qui va stopper sa carrière. Au contraire, ça va lui permettre de prendre conscience de son rôle de femme.

Une décennie plus tard, Nikos Aliagas lui déroule le tapis rouge de The Voice. Si on lui avait prédit qu’elle deviendrait coach de ce télé-crochet, elle n’y aurait jamais cru. Elle s'accroche tellement fort à son fauteuil qu’à deux reprises, ses petites pépites décrochent la première marche du podium. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, avec Robbie Williams, elle se transforme en la marraine française du dixième et très attendu volet de la Star Academy. Pour Jenifer, la boucle est-elle enfin bouclée ? Pas tout à fait !

Quand Jenifer n’assume pas son rôle d’icône

Celle qui vient de souffler sa quarantième bougie n’assume pas son statut de vedette. Chez Sudinfo, elle dira même qu’elle a une peur panique " d’être le modèle de certaines personnes." Si seulement on pouvait la considérer comme une "récréation ou un divertissement." Bien entendu, c’est toujours flatteur "d’être la chanteuse préférée". Par contre, loin de vouloir rentrer dans le moule, elle prend un malin plaisir à balayer d’un revers de la main toutes ces marques d’adulation.

Si Jenifer devait parler de ceux qui l’ont inspirée, elle citerait sans hésiter des "sonorités vintage des années 60 et 70." Dans son esprit de mélomane, les noms de "James Brown, Stevie Wonder ou Otis Redding. Après avoir découvert ces artistes par le biais de son géniteur, elle s’attelle à "constituer [sa] propre discothèque." Et le moins que Pausecafein puisse dire, c’est que c’est réussi !

Un secret bien gardé

@konbini #Jenifer a répondu à nos questions en #décalé et askip, quand elle était petite on l’appelait lasagnes 😭 #musictok #interview #konbini ♬ son original — Konbini

Décédée peu de temps après sa naissance, son idole Marvin Gaye lui manque. Aussi, ayant pour objectif de combler ce vide, elle avoue sans fard s’être déjà "déguisée parfois en mec pour le fun." Loin d’être son seul côté obscur, Jenifer préfère s’en amuser. Ah si les murs de la "chambre de [son] frère" pouvaient témoigner… ils en balanceraient des choses !

Face aux "posters de foot", elle a la nette "impression de [se] produire dans un stade." Elle n’aurait jamais pu imaginer que cela allait se concrétiser un jour. Qu’on se le dise, ce recul demeure essentiel pour affronter les zones de turbulences. Quant à "ce côté un peu garçon manqué", elle le compense avec des tenues vestimentaires des plus grands couturiers. En somme, cette dualité fait son charme… Elle n’est pas née celle qui pourra la remplacer !

Merci à nos confrères de Sud Info

Deborahattias

Passionnée par les mots depuis mon enfance, comptez sur moi pour vous raconter les détails croustillants de la vie de vos stars préférées. A tout de suite sur Pausecafein.

Laisser un commentaire

* Champs requis