Jean-Marc Morandini attaqué en justice après un épisode de « Crimes et Faits Divers » »

Nouveau rendez-vous avec la justice pour Jean-Marc Morandini ! Il est poursuivi pour diffamation cette fois-ci !

Sabrina Biodore
Par Sabrina Biodore Modifié le 20/01/2023 à 19:09
Jean Marc Morandini Accusé De Diffamation, Il Est Attaqué En Justice Après Un épisode De Crimes
Crédit photo : Twitter@le_Parisien

Le temps n'est vraiment pas à la fête pour le présentateur télé Jean-Marc Morandini. Il cumule les affaires judiciaires depuis plusieurs mois. En décembre 2022, il a fait face à une condamnation à un an de prison avec sursis probatoire de deux ans. Il a notamment été jugé coupable de corruption de mineurs. Après le verdict, il a décidé de faire appel à la décision. Mais c'est une autre affaire qui le concerne à l'heure actuelle. En effet, on a appris, jeudi 19 janvier, que Jean-Marc Morandini était sous le coup d'une accusation de diffamation.

Une condamnation récente

En effet, l'animateur avait rendez-vous avec la justice en octobre 2022. Il s'était présenté devant le tribunal correctionnel de Paris pour répondre des accusations de corruption de mineurs dont il faisait l'objet. Ces accusations datent de 2016, mais certains faits abordés étaient, quant à eux, plus anciens. Ils se seraient déroulés en 2009. Ce sont deux adolescents, âgés de 15 ans à l'époque, qui ont mis en cause le présentateur du Morandini Live. L'animateur leur aurait envoyé des messages à caractère sexuel en 2016. Un troisième adolescent, âgé de 16 ans en 2009, a expliqué que Jean-Marc Morandini l'aurait exhorté à se déshabiller et à se masturber devant lui. Il aurait organisé un casting à son domicile et procédé à cette demande particulière dans le cadre de ce dernier. Nous avions développé le cadre de cette affaire dans un précédent article.

Le tribunal a rendu son verdict le 5 décembre 2022. Jean-Marc Morandini a été condamné à un an de prison avec sursis probatoire de 2 ans pour corruption de mineurs. Il a été soumis à une injonction de soins et sera inscrit au FIJAIS (fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes).

Une erreur journalistique au cours d'un reportage

Jean-Marc Morandini officie également à la télévision. Il présentait un numéro de l'émission Crimes et Faits divers le 5 octobre 2020. Cet épisode était consacré aux erreurs médicales. Un médecin désigné par le pseudonyme de docteur V était le sujet suivi dans le cadre de ce reportage. Ce chirurgien, qui exerçait à Grenoble, a été accusé d’avoir procédé à des interventions chirurgicales qui n'étaient pas justifiées. Un témoin aurait appuyé cette version des faits sur NJR 12. Or, il semblerait que l'équipe de journalistes se soit emmêlé les pinceaux. Deux affaires différentes ont été mélangées. C'est un autre chirurgien, déjà condamné auparavant, qui aurait opéré la victime, Bertrand Plumey.

Le Docteur V a donc porté plainte pour diffamation contre Jean-Marc Morandini, Guillaume Perrier et les producteurs de l’émission. On peut comprendre qu'il n'ait pas apprécié le fait que l'erreur commise par un de ses collègues lui ait été imputée. En outre, il faut rappeler que le témoignage visionné dans l'émission Crimes avait, en fait, été réalisé au préalable en 2018. Il avait été commandé pour France 3 à l'époque. Or, le logo de la chaîne n'apparaît pas dans le documentaire, diffusé, lui, sur NRJ 12. La chaîne n'aurait d'ailleurs pas obtenu le consentement du patient pour la diffusion de son entretien. L’avocat du médecin estime que ce cumul d'erreurs est incompréhensible. Il n'a pas hésité à qualifier les méthodes utilisées de méthodes de voyou. Il a également pointé du doigt une "sacrée erreur journalistique".

Sabrina Biodore

Rédactrice web, j'ai forgé ma plume à l'ère du web. Séries addict, passionnée de cinéma, de lecture, mais je m'intéresse à de nombreux sujets.

Laisser un commentaire

* Champs requis