« Je redoutais ces scènes », Cécile Bois se confie sur son rôle

Ce 27 octobre, la France va découvrir Cécile Bois dans un personnage qu’elle n’avait jamais interprété.

Louis Bouchard
Par Louis Bouchard Publié le 28/10/2022 à 08:57
Cécile Bois Tf1

Ce 27 octobre, la France va découvrir Cécile Bois dans un personnage qu’elle n’avait jamais interprété. Héroïne de la dernière série de TF1 Addict, l’actrice interprète Elodie, une jeune femme qui vient d’emménager dans une nouvelle maison avec son mari et ses enfants. Pour Sud-Ouest, elle se livre sur ce rôle intense et sulfureux. 

Fini la fliquette dans Candice Renoir, Cécile Bois a décidé de casser les codes ! A l’affiche de la nouvelle série Addict de TF1, l’actrice dévoile une toute autre facette de son jeu. Dans cette histoire d’amour passionnée, elle joue le rôle d’une femme « commune » qui va succomber aux charmes de son voisin Bruno, interprété par Saggamore Stévenin. Un personnage nouveau pour Cécile Bois, comme elle le confie à Télé-Loisirs : « Ça me séduisait beaucoup de jouer la normalité. Elle est mariée (Elodie NDLR) depuis 20 ans, elle a choisi une petite maison dans un lotissement avec ses enfants et son mari. Elle a juste un voisin super beau et ça l'émoustille. »

Cécile Bois
Source : Gala

Lire aussi : La mort de Roland Marci dans Plus belle la vie fait réagir

« J’ai failli refuser de faire cette série »

Cette attirance pour son voisin et le jeu entre Bruno et Elodie, voilà tout l’enjeu d’Addict, une série qui met en scène un couple toxique, emporté dans un engrenage infernal. Pour représenter cette attraction à l’écran, Cécile Bois a dû se mettre à nu. Littéralement. En effet, le réalisateur Didier Le Pêcheur avait écrit des scènes d’amour entre les deux interprètes. Une première pour l’actrice qui avoue avoir « failli refuser de faire cette série » à cause de celles-ci. 

Lire aussi : Les meilleurs castings du cinéma français !

« J’en ai beaucoup parlé au réalisateur afin de savoir comment il souhaitait les filmer et ce qu’il en attendait. Il m’a rassuré. Je redoutais ces scènes et, finalement, elles n’ont pas été les plus difficiles. » Cécile Bois a donc réussi à dépasser ses peurs et préjugés : « Paradoxalement, il n'y a jamais de gène. La pudeur de Sagamore et, j'allais dire, sa naïveté par rapport à la femme, ont fait que je me suis sentie très bien. Il a été d'un immense respect, nous en avons parlé tous les deux. Ça se règle comme une chorégraphie » conclut-elle pour Télé-Loisirs. 



Louis Bouchard

Journaliste passionné de sport et de cinéma, je suis un éternel fan de Robin Williams. Écrire sur ce que j'aime est un plaisir, je ne demande qu'à vous le transmettre ! 

Laisser un commentaire

* Champs requis