« Je ne peux pas manger des choses trop dures » : l’enfant de six ans blessé dans l’accident de Palmade s’exprime

Une séquence qui a énormément choqué.

Par Aylan-afir Modifié le 22/03/2023 à 18:49
Notez cet article

Dabs un corset multicolore, Devrim, l'enfant de six ans victime de l'accident causé par Pierre Palmade, en Seine-de Marne, a répondu face caméra à nos confrères de BFMTV. Une séquence télé qui a énormément dérangé sur la Toile.

« Je ne peux pas manger des choses trop dures »

Le 21 mars, BFMTV a fait part du témoignage du jeune Devrim. Récemment tiré d'affaire, mais encore loin d'être totalement rétabli, l'enfant a pu rejoindre les bancs de l'école. Dans une vidéo d'une minute, il répond aux questions des journalistes par « oui » ou « non ». Encore très affaibli, il a du mal à s'exprimer. Lorsqu'on l'interroge sur ses souvenirs de l'accident, Devrim dit qu'il ne se rappelle rien.

Par la suite, il s'est livré sur son quotidien difficile après le drame causé par Pierre Palmade. Il dit se sentir « bien », mais rencontre toujours de nombreuses difficultés. « Je ne peux pas manger des choses trop dures ou acides », a-t-il expliqué. Et de préciser : « Je mange de la soupe et du lait ». 

Concernant son corset orthopédique, qui recouvre tout son buste jusqu'au menton, Devrim avoue qu'il le perturbe beaucoup, notamment au moment de dormir. Il continuera de répondre aux questions en turc, qui est sa langue maternelle.

« La maitresse ne me laisse pas sortir pendant la récréation. Elle a peur que je tombe ou qu'il m'arrive quelque chose », raconte-t-il. Bien qu'il ait été autorisé à reprendre l'école, le jeune garçon se retrouve privé de recréation, pour des raisons évidentes. Selon les médecins, même s'il reprend petit à petit ses activités journalières, il est toujours en convalescence et son état de santé demeure assez compliqué. Pour rappel, son papa, Yuksel, qui conduisait la voiture ce soir-là, n'est toujours pas autorisé à quitter l'hôpital.

« Il a une sonde pour se nourrir »

Même s'il est sorti d'affaire, le petit Devrim est condamné à vivre avec des séquelles de l'accident. Resté dans le coma pendant six jours, le jeune garçon n'a pas pu parler avant le début de ce mois de mars. À en croire les spécialistes de l'hôpital Necker, il ne pourra plus parler et manger comme avant.

« Il ne peut pas se nourrir, il a une sonde pour se nourrir, il est dans un état très, très compliqué », a déclaré l'avocat des victimes. Ce dernier a également fait savoir que le garçon de six ans était sujet à des vertiges. Selon lui, il est encore « sous le choc ». À présent de retour chez lui auprès de sa maman, il commence à mener une vie plus ou moins normale. Et cela même si le corset qu'il porte l'empêche de s'amuser comme tous les autres enfants.

Après cette séquence, BFMTV s'est attiré les foudres de beaucoup de téléspectateurs. Pour la famille du garçon, ce témoignage à visage découvert est nécessaire, après la levée de la mesure de détention provisoire contre Pierre Palmade. Il s'agit, selon ses proches, de montrer au monde entier les conséquences dramatiques de l'accident sur le petit Devrim. Des séquelles qu'il devra porter tout au long de sa vie.

Laisser un commentaire

* Champs requis