#JauraisFaitCommeElle : elle risque la prison pour avoir « enlevé » sa fille pour la protéger !

#JauraisFaitCommeElle est un hashtag qui fait énormément parler en ce moment. Il lève le voile sur l’inceste en France !

Par Afir Modifié le 27/12/2022 à 10:26
#jauraisfaitcommeelle Elle Risque La Prison Pour Avoir « Enlevé » Sa Fille Pour La Protéger !
#JauraisFaitCommeElle elle risque la prison pour avoir « enlevé » sa fille pour la protéger !

Onze ans après avoir "enlevé" sa fille à son père, cette mère risque cinq ans de prison, dont quatre ferme ! On vous en dit un peu plus !

Priscilla Majani risque cinq ans de prison !

Si vous êtes sur les réseaux sociaux, vous avez sans doute vu passer le hashtag #JauraisFaitCommeElle qui enflamme ces derniers temps la Toile. Stars et anonymes prennent la parole pour soutenir la personne à laquelle fait référence ce slogan. Il s'agit de Priscilla Majani, une mère accusée d'avoir "enlevé" sa fille.

Cette femme soutient qu'elle n'avait pas eu d'autre choix face à "une justice laxiste". Elle explique que si elle a arraché son enfant de son père, c'était pour la protéger et l'éloigner des agissements incestueux de ce dernier. Après l'enlèvement, Priscilla n'a eu qu'une seule idée en tête : s'éloigner le plus possible du père de sa fille de sorte qu'il ne les retrouve plus. C'est comme ça qu'elle s'est retrouvée en Suisse. Pendant ce temps-là, en France, elle est recherchée pour enlèvement.

Aujourd’hui rattrapée par la justice, cette mère de famille a été condamnée en première instance à cinq ans de prison pour deux chefs d’accusation : non-présentation d’enfant et dénonciation calomnieuse envers son ex-conjoint. Le jugement a été rendu par le tribunal correctionnel de Toulon au mois de novembre dernier. Une décision dont elle a fait appel.

Accusations de viol

Quelques années plus tôt, plus précisément en 2011, Priscilla Majani avait porté plainte contre son ex-mari. Elle l'avait accusé de comportements incestueux envers leur fille. Mais il n'y a jamais eu de suite à cette affaire. Il a fallu attendre 2022 pour que les autorités les retrouvent en Suisse, où elles s'étaient réfugiées. Priscilla Majani a été immédiatement extradée vers la France. Sa fille, quant à elle, a été placée sous tutelle.

Agée aujourd'hui de 17 ans, Camille, sa fille, corrobore les propos de sa mère : elle confirme que son père l'a agressée sexuellement quand elle était plus jeune. L'adolescente a d'ailleurs porté plainte contre lui en Suisse. De son côté, le père a nié formellement toutes les accusations retenues contre lui devant la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence qui a repris l'affaire.

"Je vous le reconfirme et je le dis à la Terre entière. Je n’ai jamais violé Camille", s'est-il défendu. L'accusé et son avocat dénoncent une manipulation visant à "éloigner Camille de son père", rapporte le quotidien d'information 20 Minutes.

Le hashtag "#JauraisFaitCommeElle"

Il va sans dire que l'histoire de Priscilla Majani a touché beaucoup de personnes sur la Toile. Parmi elles, de nombreuses célébrités qui n'ont pas hésité à apporter leur soutien à la mère de Camille. C'est le cas de l'ex-chroniqueuse de TPMP Enora Malagré, Alex Lutz et Catherine Marchal qui ont repris le hashtag "#JauraisFaitCommeElle". Aussi, une pétition a été lancée en ligne. Celle-ci demande la relaxe de Priscilla.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Enora Malagré (@enoramalagre)

Nous ignorons pour l'heure si toute cette vague de soutien arrivera à changer le cours de cette affaire judiciaire. Affaire à suivre...

Rédacteur freelance spécialisé dans la presse Digital. Je couvre de nombreux sujets d'actualité qui font la une du monde, avec moi toute l'actualité en continu.

Laisser un commentaire

* Champs requis