Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

3.1K

Vues

Ce médecin vérifié toujours les comptes Facebook de ses patients décédés

Publié dans par La Rédaction

"Je vérifie ta page Facebook avant de leur dire que tu es mort."

Parler de mort, c'est jamais trop marrant. C'est d'ailleurs pourquoi, dans une lettre ouverte, Louis M. Prophet nous explique pourquoi il va toujours voir la page Facebook de son patient décédé avant d'annoncer la mort à leurs parents. 

 

 

 

couloir, hopital

Source : Hospitalia

 

"En quelque sorte, c'est ce qui fait que je reste humain. Tu vois, je suis sur le point de changer leurs vie - celle de ta mère, celle de ton père. Dans environ 5 minutes, ils ne seront plus jamais les mêmes, ils ne seront plus jamais heureux.

 

En ce moment, pour être franc, t'es seulement un corps mort anonyme qui ressemble à un sac de journaux dans lequel on plante des intraveineuses, des tubes et des aiguilles pour essayer de te sauver. Il n'y a plus de mouvement, plus de vie, rien pour me montrer que tu as déjà eu des rêves ou des aspirations. Je leur dois d'en apprendre un peu à ton sujet avant de commencer.

 

Parce qu'en ce moment... Je suis fâché contre toi pour ce que tu t'es fait et ce que tu es sur le point de leur faire.

Je ne te connais pas. Je dois à ta mère de jeter un coup d'oeil à te vie de vivant.

 

medecin, triste

Source : Communique en Folie

 

Peut-être que tu étais au téléphone au lieu de regarder la route, ou tu étais saoul et que tu aurais dû prendre un taxi. Peut-être que tu as pris de la coke, de l'héroïne ou du Xanax pour la première fois, ou tu as essayé la méthamphétamine lors d'une fête avec quelques shooters.

Peut-être que tu étais simplement en train de te promener à vélo sans casque, ou que tu n'as as écouté tes parents quand ils t'ont dit de ne pas traîner avec cet 'ami' ou d'être plus prudent lorsque tu traverses la route. Peut-être que tu as juste abandonné.

Peut-être que ton heure était simplement venue, mais ce n'est probablement pas ça.

 

Alors je prends ton permis de conduire et mon iPhone, je vais sur Facebook et je cherche ton nom. Il y a des chances qu'on ait un ami en commun. Je connais beaucoup de gens.

Je te vois avec le même collier et les mêmes boucles d'oreilles qui sont maintenant dans un sac d'échantillons, la même casquette ou le même manteau qui a été découpé avec des ciseaux de traumatologie.

Tu le portais pour le concert de U2. J'ai entendu dure que c'était génial.

 

Je vois ton sourire, comment il était, la couleur de tes yeux quand ils sont plein de vue, tes photos à la plage, quand tu souffles tes bougies, Noël chez ta grand-mère. Oh, un chien si mignon. Je le vois.

Je te vois avec ta mère et ton père devant ton école. Parfait, je sais à qui j'aurais affaire quand je vais rentrer dans la salle. C'est beaucoup plus facile pour moi, une question de moins à leur poser.

T'es pas mal chanceux de ne pas avoir à voir ça. Ton père crie ton nom sans arrêt, ta mère s'arrache les cheveux, recroquevillée sur le plancher, la main sur la tête comme si elle essayait de se protéger de coups invisibles.

 

lit, mort, pied

Source : Franceinfo

 

Je vérifie ta page Facebook avec de leur dire que tu es mort parce que ça me rappelle que je parle d'une personne, de quelqu'un qu'ils aiment - ça apaise ma voix qui te crie dessus dans ma tête : 'Espèce de crétin, comment tu as pu leur faire ça ? Aux gens que tu es censé aimer ?!'"

 

 

 

De quoi mettre une petite claque...

Partager

publié dans

internet

Vos amis sont déja sur Pause Cafein

Rejoignez les !

COMMENTER AVEC FACEBOOK

rejoignez nous sur facebook

Nous écrivons des articles comme celui-ci tous les jours !

pausecafein
^