Insolite : à 68 ans, une célèbre actrice espagnole devient la maman de sa petite-fille

Après le décès de son fils, cette actrice a utilisé sa semence pour concevoir sa petite-fille.

Par Aylan-afir Publié le 12/04/2023 à 19:05
Notez cet article

Une actrice espagnole de 68 ans défraie la chronique dans la péninsule ibérique ces derniers temps. Malgré son âge avancé, la sexagénaire est devenue maman d'une petite fille. Ce qui a choqué les médias locaux, ce n'est pas tant son âge avancé, mais la paternité du bébé. Le nourrisson n'est autre que l'enfant de son fils mort trois années auparavant. Décryptage de ce cas insolite.

Maman et grand-mère à 68 ans

Cette histoire a beaucoup fait réagir l'opinion espagnole. Nombreux sont ceux qui ont montré leur hostilité à l'initiative de la mère qui est beaucoup trop âgée pour s'occuper d'un nouveau-né. Mais ce qui choque le plus, c'est la méthode de conception de l'enfant. Il faut savoir que pour pratiquer la gestation pour autrui (GPA), l'actrice espagnole du nom d'Ana Obregon a dû se rendre aux États-Unis, ce procédé étant interdit en Espagne. Là-bas, elle a fait la rencontre de la mère porteuse de son enfant.

En Espagne, les avis sur la GPA sont mitigés. Certains sont pour sa légalisation et d'autres rejettent catégoriquement l'idée. Faces aux critiques acerbes des médias et des internautes, l'actrice espagnole n'a pas tardé à réagir. «  En Espagne, mon Dieu, nous sommes au siècle dernier », a-t-elle lancé.

Le 5 avril, la grand-mère de 68 ans a enfin pu accueillir sa petite-fille. Elle se prénomme Ana Sandra Lequio Obregón et on la surnomme Anita. Comme nous l'avons mentionné plus haut, l'enfant n'est pas celui de la star espagnole. En réalité, c'est son fils Alejandro Lequio García, décédé en 2020 à 27 ans, qui est le père biologique de la petite.

« Il s’agissait de la dernière volonté d’Aless »

Malgré les critiques, le cas Ana Obregon passionne les médias qui veulent en apprendre davantage sur cette grand-mère pas comme les autres. Récemment, elle s'est livrée dans les colonnes du magazine espagnol ¡Hola!. « C’est la fille d’Aless (son fils, NDLR) et quand elle grandira, je lui dirai que son père était un héros pour qu’elle sache qui elle est et à quel point elle doit être fière de lui », a-t-elle assuré. Elle explique, à l'occasion, que ce qu'elle vient de réaliser était en fait la dernière volonté de son défunt fils.

Elle confie, en effet, que son fils rêvait de devenir père avant son départ. Mais, atteint d'un cancer au stade terminal, il n'a pas eu la chance d'avoir un enfant de son vivant. Fort heureusement, il avait pensé à congeler son sp*rme, qui a donc servi à concevoir Anita.

« C'est ce qui m’a permis de rester en vie. Sans ça, je ne serais plus là », avoue Ana Obregon. Sa petite-fille est, pour elle, une vraie bénédiction. Récemment, elle a partagé sur Instagram la couverture du numéro de ¡Hola!, dans laquelle elle apparaît tenant l'enfant dans ses bras. « Mon Aless : j’ai juré de te sauver du cancer et j’ai échoué. Je t’ai promis que je mettrais ta fille au monde et la voilà dans mes bras. […] Tu es l’amour de ma vie au ciel et ta fille est l’amour de ma vie sur Terre », écrit-elle en légende.

Laisser un commentaire

* Champs requis