Impôts : quels sont les Français qui vont payer moins en 2023 ?

Certains Français vont payer moins d’impôts en 2023.

Par Aylan-afir Publié le 26/01/2023 à 11:57
Notez cet article

En cette période d' galopante, le gouvernement multiplie les mesures pour préserver le pouvoir d'achat des Français. Après la revalorisation du SMIC et l'indemnité carburant, il s'attaque cette fois-ci aux charges fiscales des ménages. Il faut dire qu'Emmanuel Macron avait fait de l'allègement des charges fiscales l'une de ses priorités pour ce quinquennat. Nous allons voir quels sont les Français concernés par cette baisse d' en 2023.

Des impôts en baisse pour juguler une inflation en hausse

La mesure phare de ces baisses d'impôts est l'indexation sur l'inflation de l'impôt sur le revenu. Pour faire simple, le gouvernement a décidé d'adapter le montant des impôts des Français aux hausses importantes des prix, constatées ces derniers mois. C'est, donc, une importante partie des bas revenus qui est concernée par la baisse des taux d'imposition. De même, ce sont moins de contribuables français qui sont concernés par les tranches d'imposition fiscales les plus élevées. Le barème progressif de l'impôt est ainsi revalorisé de 5,4%, afin de contrer les prévisions d'inflation en 2023.

Le gouvernement a également voulu faire en sorte que certains individus et ménages, dont le SMIC a été récemment revalorisé, ne passent pas de manière automatique à la tranche d'imposition supplémentaire. Sans cette mesure, une personne dont le SMIC a été revalorisé se verrait automatiquement soumise à l'impôt sur le revenu en 2023, alors qu'elle ne l'était pas en 2022.

D'autres mesures ont, par ailleurs, été mises en place pour conserver le pouvoir d'achat des Français les plus modestes. Il s'agit, notamment, de l'aide énergie ou d'indemnités sur le prix du carburant. Ces mesures concerneront à la fois les particuliers et les professionnels.

Les autres aides prévues pour préserver le pouvoir d'achat

La première bonne nouvelle est la suppression définitive de la redevance télé. Elle concernait jusque-là l'ensemble des ménages français et s'élevait à 138 euros par an. Elle permettait de financer le fonctionnement du service public audiovisuel. Annoncée depuis quelque temps par le gouvernement, cette mesure sera enfin appliquée cette année.

Autre bonne nouvelle, le crédit d'impôt pour les frais de garde d'enfants sera, lui aussi, revalorisé. Concernant le crédit d'impôt consacré à la garde des enfants de moins de six ans hors du domicile, il se verra augmenté. Il passera à 1 750 euros par an, soit une augmentation de 600 euros par rapport à 2022. Ces frais concernent notamment la garde des enfants par une nounou, des centres de loisirs et des garderies en dehors des heures de classe.

Enfin, les propriétaires ne sont pas en reste. Cette mesure a pour objectif d'inciter les propriétaires qui louent leur habitation à la rénover à moindre coût. A ce titre, le gouvernement a décidé de doubler le montant du déficit foncier imputable au revenu imposable de ces propriétaires entre 2023 et 2025. Cette mesure devrait permettre aux propriétaires fonciers de déduire le montant des charges de travail qui excèdent leurs revenus fonciers.

Laisser un commentaire

* Champs requis