Est-ce la fin de l’empire Mark Zuckerberg ? Ses employés sous le choc !

Même Madame Irma n’aurait pas pu prédire le terrible sort de Mark Zuckerberg. Accrochez-vous, ça va piquer !

Deborahattias
Par Deborah Attias Publié le 10/11/2022 à 13:06
Est Ce La Fin De Lempire De Mark Zuckerberg Ses Employes Sont Sous Le Choc
Twitter / Patrick58916424

Depuis la création de Facebook, Mark Zuckerberg rivalise d’ingéniosité pour se démarquer. Or, cette fois, il a été trop loin !

Mark Zuckerberg nage en plein cauchemar

Pendant la pandémie, peu d’entreprises arrivent à tirer leur épingle du jeu. Or, pour Mark Zuckerberg, c’est le jackpot. Celui qui s’appelait encore Facebook multiplie par deux son bénéfice. Et attention, dans ce cas, Pausecafein s’exprime en valeurs nettes et non pas en brutes. Ces fameux 9,5 milliards de dollars nous semblent astronomiques. Sans comprendre le pourquoi du comment, le créateur a une lubie. Deux décennies après avoir débarqué dans nos vies, il transforme le nom du réseau social. Désormais, ce  sera… Meta ! À l’instar d’un changement de propriétaire, ce bouleversement affecte les inscriptions. Pire encore, le chiffre évoqué plus haut fond comme une glace en pleine canicule. Et c’est loin d’être fini !

Clap de fin pour les réseaux sociaux ?

Lorsqu’Elon Musk a fait part de sa volonté de racheter Twitter, ça a fait grincer des dents. Certes, comme l’atteste cet article, ce n’est pas son seul coup d’éclat. Or, une fois à la tête de l’oiseau bleu, il licencie 7 500 employés. Aussi extravagant que ce geste puisse paraître, une série de mesures similaires se répand sur la Toile. Tel que pouvaient le redouter les économistes, Mark Zuckerberg va malheureusement suivre le pas de son rival.

Face au comité de direction, Mark Zuckerberg courbe l’échine. Depuis 2004, celui qui détenait l’une des plus grosses fortunes du Web rivalise d’ingéniosité pour maintenir le navire Facebook/Meta à flot. Malheureusement, ses efforts n’ont pas suffi. Attention, il ne compte pas jeter la pierre aux salariés de l’entreprise puisqu’il s’attribue un énorme de responsabilités dans ce tsunami. Après avoir décrypté son communiqué de presse, les spécialistes 2.0 détectent l’argument de la chute libre des métaverses. Est-ce que cela va suffire pour convaincre de sa bonne foi ? Le mystère reste entier !

Et là, pour Mark Zuckerberg, c’est le drame !

Début octobre, toutes filiales confondues, la planète de Mark Zuckerberg employait 87 000 personnes. Au bord des larmes, il annonce n’avoir pas le choix de se séparer d’un quart d’entre eux. Comme un malheur n’arrive jamais seul, il provoque un bouleversement dans les marchés financiers. Oups, ça promet pour la suite !

Qu’on se le dise, Horizon Worlds, ce n’est pas franchement une réussite. En réalité, ça ne serait que l’arbre qui cache la forêt. Preuve étant, en coulisses, on murmure que les créateurs de ce monde virtuel déplorent un nombre astronomique de bugs. À tel point qu’ils ne s’y connectent que rarement. De son côté, Mark Zuckerberg a du mal à colmater les brèches. « Nous affrontons un environnement macroéconomique instable, une concurrence [intensifiée], des problèmes de ciblage publicitaire et un accroissement des coûts ». Rien que ça ! Suite dans le prochain numéro de Pausecafein.

Deborahattias

Passionnée par les mots depuis mon enfance, comptez sur moi pour vous raconter les détails croustillants de la vie de vos stars préférées. A tout de suite sur Pausecafein.

Laisser un commentaire

* Champs requis