40 millions de PV en France : découvrez les départements champions des contraventions

Sans surprise, Paris décroche la palme d’or

Par Aylan-afir Modifié le 02/05/2023 à 19:35
Notez cet article

Le dernier bilan publié par la Sécurité routière dévoile les départements français où les automobilistes reçoivent le plus de contraventions en France. Nous vous dévoilons tous les détails à ce propos dans la suite de ces lignes.

Un nombre hallucinant de contraventions 

Les statistiques de la Sécurité routière montrent que certains départements français distribuent plus de contraventions que d’autres. En 2022, le nombre de verbalisations a dépassé les 40 millions, soit le même nombre que les automobilistes.

Des régions plus touchées que d’autres

Ces 40 millions rassemblent tous les types de verbalisations. Il s’agit d’excès de vitesse, de conduite sous l’effet de narcotiques, de stationnements interdits et autres débordements. La police et la gendarmerie veillent au respect du code de la route, mais les contrevenants sont légion.

Paris, la grande gagnante des contraventions 

Ce qui a été constaté par ailleurs, c’est que les départements ne sont pas tous les mêmes. Deux régions se démarquent par des chiffres supérieurs aux autres. Il s’agit de l’Île-de-France et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur, où le nombre de contraventions est nettement supérieur qu’ailleurs. On note ainsi 591 339 verbalisations à Paris en 2021, dont 259.427 en Seine-Saint-Denis.

Le nombre de PV en constante évolution

La troisième région de France concernée par le plus grand nombre de verbalisations est les Nord, avec un 209.234 PV. Le Nord est suivi de près par les Bouches-du-Rhône avec 185 015 PV et le Val-d’Oise avec 157 469 verbalisations. Ces chiffres impressionnants sont en constante évolution. Il en est de même pour les accidents de la route. D’un autre côté, les régions de l'ouest comptent moins de verbalisations. C'est notamment le cas en Bretagne, dans les Pays de la Loire et dans le Centre-Val de Loire, où les verbalisations sont plus rares. 

Les premiers de la classe

A contrario, les chiffres sont en évolution dans la Creuse (+29% entre 2020 et 2021) et en Côte d’Or (+31% entre 2020 et 2021). Aussi, la Loire compte 24% de verbalisations en plus entre 2020 et 2021. Tandis qu’une baisse a été constatée dans le Vaucluse, qui compte  21 % de PV en moins. Mais aussi dans le Loiret et le Maine-et-Loire, qui ont comptabilisé 17 % de contraventions en moins durant la même période citée plus haut.

Statistiques détaillées des contraventions par département

DépartementContraventions pour 1 000 habitantsAugmentation de contraventions (2017-2021)Évolution des contraventions (2020-2021)
Paris275-65,4%N/A
Seine-Saint-Denis162N/AN/A
Val-d'Oise124N/AN/A
Guadeloupe98+65,9%N/A
Alpes-Maritimes96N/AN/A
Bouches-du-Rhône90N/AN/A
Alpes-de-Haute-ProvenceN/A+38,9%N/A
CreuseN/A+28,6%+29%
Côte-d'OrN/AN/A+31%
LoireN/AN/A+24%

Les infractions routières les plus fréquentes en France

  • Excès de vitesse : amende de 68 € (hors agglomération) ou 135 € (en ville), perte de 1 point.
  • Usage du téléphone en voiture : amende de 135 €, perte de 3 points.
  • Stationnement gênant : amende de 35 € (contravention classe 2) à 135 € (contravention classe 4), pas de perte de points.
  • Infraction de circulation (non-respect des règles de priorité) : amende de 135 € (peut être minorée à 90 € ou majorée à 375 €), perte de 4 points.
  • Oubli du port de la ceinture : amende de 135 €, perte de 3 points.
  • Défaut de contrôle technique : amende de 135 €, pas de perte de points.

Les délits routiers les plus courants

  • Délit de fuite après accident : jusqu'à 3 ans d'emprisonnement, 75 000 € d'amende, perte de 6 points.
  • Taux d'alcool supérieur à 0,80 g/l : peine de 2 ans d'emprisonnement, 4 500 € d'amende, suspension ou annulation du permis, perte de 6 points.
  • Défaut de permis : délit pouvant valoir 15 000 € d'amende et 1 an d'emprisonnement.
  • Défaut d'assurance : amende de 3 750 €, suspension ou annulation du permis, confiscation du véhicule.
  • Conduite sous l'emprise de stupéfiants : peine de 2 ans d'emprisonnement, 4 500 € d'amende, retrait du permis.
  • Si combiné avec de l'alcool, amende de 9 000 € et peine d'emprisonnement de 3 ans.