« Crâne brûlé », « visage bleuté » : Poupette Kenza soupçonnée de maltraitance infantile ! Elle réagit

Poupette Kenza se défend !

Par Aylan-afir Modifié le 22/02/2023 à 16:02
Notez cet article

Encore une fois, l’influenceuse rouennaise Poupette Kenza se retrouve au centre d'un bad buzz. Les internautes l'accusent de négligence sur ses enfants !

« C’est comme si on m’avait arraché une partie de moi »

Si vous ne connaissez pas Poupette Kenza, c'est que vous n'êtes pas très souvent sur les réseaux sociaux. En effet, la jeune femme cumule des milliers d'abonnés, « les poupettes », comme elle aime à les appeler. Sur Instagram, TikTok ou YouTube, la jeune femme fait un carton plein ! Elle partage quotidiennement des moments de sa vie en stories. Elle n'hésite pas à montrer son compagnon, mais, surtout, ses deux enfants, Seyana et Khalis.

Cependant, même si beaucoup de personnes la suivent, Poupette Kenza est loin de faire l'unanimité. Le 18 janvier 2023, la femme d'Alan s'est réveillée avec une très mauvaise nouvelle. Son compte Snapchat a été banni. D'après elle, son compte a été signalé par les haters.

https://twitter.com/mirakelrt2/status/1615834113117757458

« Je ne sais pas ce qui s'est passé mes poupettes, mais là, c'est fini. Le compte a été supprimé, il ne se remettra jamais. On m'a dit que je ne pourrai plus faire de compte. Donc à chaque fois qu'il y aura ma tête, ce sera supprimé. C'était mon réseau social préféré », a-t-elle déclaré en pleurs sur les médias sociaux. Et d'ajouter par la suite : « Maintenant, vous allez devoir faire sans moi… C’est comme si on m’avait arraché une partie de moi ».

« Vous voyez l’état léthargique du petit !? »

Il y a quelques jours, sa vie de famille a été chamboulée. La raison : les internautes accusent la jeune maman de maltraiter ses enfants. En effet, sur Twitter, les utilisateurs ont diffusé des vidéos et des photos pour prouver que l'influenceuse a mis en danger ses enfants. Entre gestes déplacés, inattentions et négligences, les utilisateurs de Twitter sont d'accord pour dire que Poupette Kenza ne prend pas soin de la chair de sa chair.

« Début décembre, elle voit que sa fille à une gêne aux pieds, elle a attendu 1 mois avant d’aller consulter », « Voilà 1 mois plus tard où elle décide enfin de l’emmener à l’hôpital, mais avant il faut faire un petit snap pour montrer aux poupettes », « A ceux qui osent défendre Kenza, ayez honte ! Vous voyez l’état léthargique du petit !? Elle a menti à tout le monde jusqu’à ce qu’elle soit au pieds du mur, il n'y a aucune excuse là. L’enfant a réellement subi un choc violent, les doigts… le visage bleuté », pouvait-on lire sur Twitter.

Même le célèbre rappeur Booba a réagi à cette affaire à travers un post, le 20 février : « Poupette Kenza !!! Elle snape jusqu’à mettre ses enfants en danger, cette psychopathe avec sa victime de mari qui sert à R. (...) En espérant que l’enfant ira bien et qu’elle se soignera. On est là pour l’aider en vrai. C’est la thérapie Twitter. Sans nous, c’est la fin », a-t-il lâché.

Poupette Kenza placée en garde à vue ?

Peu de temps après, nous apprenons par le biais du blogueur Aqababe que Poupette Kenza avait été placée en garde à vue. Le 20 février, une autre blogueuse, Shayara TV, confirme les dires de son confrère. Elle a même apporté de nouvelles informations.

Poupette Kenza en garde à vue : L'influenceuse aurait avoué avoir renversé son fils par mégarde | Newstories

« Après plusieurs heures de GAV, Poupette aurait avoué aux policiers avoir fait tomber son fils par mégarde. Elle est toujours en garde à vue, Allan de même. Les policiers essayent de savoir si c'est la maltraitance ou bien juste de la négligence (puisqu'elle n'a pas ramené son fils aux urgences au moment même où il est tombé. Ils auraient attendu plusieurs jours) », pouvait-on lire dans une de ses stories Instagram.

« Je suis accusée de choses tellement dramatiques… »

Toutefois, la principale concernée a pris la parole sur Touche pas à mon poste à travers un appel téléphonique avec  Cyril Hanouna : « Ça va être très clair. Là, je vois que vous voulez aborder un sujet dont vous n'avez pas les tenants et les aboutissants, ni explications, ni réelles informations. Un sujet relayé par certains médias qui sont assoiffés de buzz, de reconnaissance et de visibilité. La vraie histoire, c'est que déjà, j'ai un enfant. J'ai ma communauté », a-t-elle répondu.

Et d'ajouter : « C'est elle qui sera en premier au courant. Ce ne sont pas de faits réels. Je suis enfermée dans ma chambre depuis plusieurs jours, je ne regarde plus les réseaux ou ce qui se passe autour de moi. Je suis accusée de choses tellement dramatiques… ».

« En tant que maman bienveillante et aimante, je ne suis pas une maman parfaite. Je suis une maman qui a fait des erreurs, mais je n’ai jamais eu de maltraitances envers mes enfants, je n’ai eu de négligences apparentes envers mes enfants », se défend-elle.

Laisser un commentaire

* Champs requis