Arnaques à la retraite Agirc-Arrco : comment les reconnaître et s’en protéger ?

En quoi consiste cette redoutable arnaque ?

Par Aylan-afir Publié le 05/05/2023 à 20:11
Notez cet article

L'Agirc-Arrco est l'organisme de complémentaire des salariés du secteur privé. Il gère les cotisations et les pensions de plus de 30 millions de personnes en France. Malheureusement, il est aussi la cible de cybercriminels. En effet, ceux-ci tentent d'usurper son identité pour escroquer les futurs retraités ou les retraités actuels. Ces arnaques se multiplient depuis le début de l'année 2023, profitant de l'intérêt pour la réforme des retraites et de la crise sanitaire. Dans cet article, nous allons vous expliquer en quoi consiste cette , comment la détecter, comment s'en prémunir et comment réagir si vous en êtes victime.

En quoi consiste ces arnaques ?

L'arnaque Agirc-Arrco repose sur le principe de l'hameçonnage. Il s'agit d'une technique qui consiste à envoyer des messages frauduleux. Ces derniers semblent provenir d'un organisme officiel, dans le but de récupérer des informations personnelles ou bancaires. Les escrocs utilisent le nom et le logo de l'Agirc-Arrco pour se faire passer pour des conseillers ou des agents de l'organisme. Ensuite, ils recourent à différentes méthodes pour arnaquer les retraités, que vous découvrirez ci-dessous.

Quelles sont les différentes formes d'attaques ?

Les messages frauduleux peuvent prendre différentes formes, selon le canal utilisé et le scénario imaginé par les escrocs. Voici quelques exemples :

  • Un SMS qui vous informe que votre dossier de retraite est incomplet et qu'il faut le mettre à jour en cliquant sur un lien.
  • Un e-mail qui vous annonce que vous avez droit à une prime exceptionnelle ou à une révision de votre pension et qu'il faut confirmer votre identité en remplissant un formulaire.
  • Un appel téléphonique qui vous demande de vérifier vos coordonnées bancaires ou de fournir un code reçu par SMS pour valider une opération.
  • Un courrier postal qui vous invite à contacter un numéro surtaxé pour obtenir des informations sur votre retraite.

Arnaques Agirc-Arrco : la vigilance, le meilleur moyen pour se prémunir 

La meilleure façon de se protéger contre cette arnaque est d'être vigilant et méfiant face aux messages que vous recevez. Voici quelques conseils :

  • Ne cliquez pas sur les liens et ne répondez pas aux messages qui vous semblent suspects ou trop beaux pour être vrais.
  • Vérifiez l'expéditeur, l'adresse, le numéro ou le site web du message. S'ils comportent des fautes d'orthographe, des erreurs ou des incohérences, c'est probablement une arnaque.
  • Ne communiquez jamais vos informations personnelles ou bancaires par SMS, e-mail ou téléphone, même si le message semble provenir de l'Agirc-Arrco. L'organisme ne vous demandera jamais ce type d'informations.
  • En cas de doute, contactez directement l'Agirc-Arrco par les moyens officiels indiqués sur leur site web ou sur votre relevé de situation individuelle.

Arnaques Agirc-Arrco: comment le gouvernement réagit-il ?

Face aux arnaques Agirc-Arrco dont les retraités sont victimes, le Gouvernement n'est évidemment pas resté les bras croisés. En effet, il a pris certaines dispositions dans le but de lutter contre ces pratiques frauduleuses et protéger les retraités.

Quelles sont les mesures de sécurité prises par le gouvernement ?

Face à cette menace, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures de sécurité pour protéger les retraités et les informer des risques des arnaques Agirc-Arrco. Il a notamment :

  • Diffusé des messages d'alerte sur les sites officiels de l'Agirc-Arrco et des caisses de retraite complémentaire.
  • Renforcé la vigilance des services informatiques et juridiques.
  • Rappelé les consignes de prudence à respecter face aux courriels suspects. Il faut vérifier l'expéditeur, ne pas cliquer sur les liens ni ouvrir les pièces jointes. Il est également déconseillé de communiquer ses coordonnées bancaires par mail ou par téléphone, etc.
  • Invité les retraités à signaler tout courriel frauduleux sur la plateforme PHAROS du ministère de l'Intérieur.

Où les victimes peuvent-elles déposer plainte ?

Les retraités qui ont été victimes de l'arnaque Agirc-Arrco peuvent déposer plainte auprès du commissariat ou de la gendarmerie de leur lieu de résidence. Ils peuvent également se rapprocher de leur caisse de retraite complémentaire pour signaler le préjudice subi et demander une assistance. En cas d'utilisation frauduleuse de leurs données bancaires, ils doivent contacter leur banque dans les plus brefs délais pour faire opposition et demander un remboursement.

Laisser un commentaire

* Champs requis