Arabesque : Les fans désamparés face au décès de la comédienne presque centenaire

Voilà une énigme que les scénaristes d'Arabesque n'auraient pas pu anticiper. A 5 jours de ses 97 ans, la plus anglaise des étoiles d'Hollywood n'est plus !

Par Aylan-afir Modifié le 21/10/2022 à 17:36
Notez cet article

Impossible de résumer les multiples rebondissements d’Arabesque ! On fait le point sur la carrière hors norme de son héroïne.

La star d’Arabesque tire sa révérence

Quelle émotion de revoir ses images. En 2014, lorsque l’académie des Oscars se décide enfin à lui remettre un prix d’honneur, l’héroïne d’Arabesque n’y va pas par quatre chemins. Pour une fois, elle laisse de côté son humour anglais et déclare. "J’ai eu une carrière incroyablement intéressante et variée qui m’a menée tout autour du monde". Du reste l’équipe de Pausecafein estime que ça serait dommage de la résumer uniquement à ce rôle. Sans plus attendre, on vous raconte les coulisses de son existence mouvementée.

A peine majeure, elle frôle la récompense suprême

Comme nous venons de vous le préciser en introduction, elle n’est pas née dans le pays de l’Oncle Sam, mais à Londres. Sur place, l’ombre de son papi rôde. À l’époque, il dirigeait le Parti travailliste d’une main de fer. Au moment de la fameuse crise de 1929, il est évident que son influence a pesé dans la balance. Lorsque Hitler menace le Royaume-Uni, elle prend la poudre d’escampette. Grâce à son réseau, sa génitrice parvient à lui obtenir son premier rôle.  Ce n’est rien de partager l’affiche et de donner la réplique à la mythique Ingrid Bergman. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle va faire ses preuves puisqu’elle atterrit directement dans la cour des grands. Parmi toutes les récompenses qu’elle a eues, cette nomination, elle ne l’oubliera jamais !

Pourtant, malgré la douceur de son regard et ses magnifiques cheveux blonds vénitiens, elle comprend qu’elle va devoir redoubler d’efforts pour rester dans le coup. De l’aveu de son binôme dans Le Portrait de Dorian Gray, les studios étaient partagés à son sujet. Cet argument ne laissera aucun fan d’Arabesque indifférent. "Elle avait un talent fou et ils ne savaient pas quoi faire d’elle"

Une vie personnelle mouvementée

Les chapitres sentimentaux de madame Arabesque ressemblent au scénario d’une série télévisée. En effet, sa première union avec Richard Cromwell tourne rapidement au désastre. "Je n’avais aucune idée que j’épousais un homosexuel. Je l’ai trouvé si séduisant, quelqu’un de très glamour – il connaissait tout le monde (…) [De son côté], il voulait se marier [et] il était fasciné par moi. [Hélas, c’était]  seulement à cause de ce qu’il avait vu à l’écran."

Fort heureusement, quelques mois après le divorce, elle croise la route de Peter Shaw. D’abord réunis par la même passion, les sentiments amoureux prennent rapidement le dessus. Devenue maman à un an d’intervalle, elle se consacre à ses deux merveilles. Malgré que Charles Manson ait eu une emprise sur eux, elle parvient à les sortir de là sans faire (trop) de vague. Ouf !

Arabesque, une série mythique

Enfin, au milieu des années 80, c’est la consécration. En lui offrant le rôle de Jessica Fletcher sur un plateau, CBS fait le bon choix. Pendant 264 numéros, elle va s’investir c*rps et âme dans ce projet. Vu ses performances, elle multiplie les éloges de la part de ses pairs. En coulisses, on murmure qu’elle aurait perçu un peu près 300.000 dollars par épisode.

Qu’à cela ne tienne, pour de nombreux comédiens, elle fait office de mentor. Par exemple, citons le papa de Malcom qui s’est beaucoup amusé sur le tournage. Sur les réseaux sociaux, même s’ils la pleurent, ses fans sont conscients que son aura bienveillante brillera toujours dans le ciel.

Laisser un commentaire

* Champs requis