Achraf Hakimi : non, le footballeur n’a pas mis sa fortune au nom de sa mère

La fausse nouvelle liée à la fortune d’Achraf Hakimi a provoqué des réactions choquantes en ligne.

Par Aylan-afir Publié le 19/04/2023 à 19:25
Notez cet article

De nombreuses rumeurs ont circulé au cours des derniers jours sur le divorce d'Achraf Hakimi. Les fake news ont laissé croire que l'épouse du joueur ne percevrait aucune compensation financière suite à la séparation du couple. Outre le caractère fallacieux de ces informations, les réactions qu'elles ont provoquées peuvent laisser perplexe.

Une fake news et des réactions en chaîne

Depuis quelques jours, la nouvelle du divorce d'Achraf Hakimi fait couler beaucoup d'encre. Cette séparation a, en effet, suscité de nombreuses réactions parmi les internautes. Jeudi 13 avril, le média ivoirien First Mag en faisait ses choux gras. « La femme du joueur Achraf Hakimi avait demandé le divorce et voulait plus de la moitié des biens et de la fortune du footballeur marocain. […] Mais arrivée au tribunal, elle s’est rendu compte qu’Achraf Hakimi n’avait aucun bien et que la banque n’en avait pas non plus ». Le défenseur du PSG aurait « mis toute sa fortune sous le nom de sa mère, il y a longtemps ». Ce petit tour de passe-passe était supposé empêcher l'épouse du footballeur de toucher  « le jackpot ».

Suite à ces déclarations, l'épouse du joueur, Hiba Abouk fait l'objet d'un véritable déferlement de réactions misogynes. Ces hommes semblaient en effet comblés d'apprendre que l'ancienne compagne du footballeur ne percevrait pas le moindre euro en guise d'indemnité.

« Ce n'est pas vrai »

Cette nouvelle est en réalité une fake news, ainsi que l'a expliqué Gilles Verdez sur le plateau de TPMP. « C’est un média qui a l’habitude de propager des nouvelles autour de faits d’actualité. C’est plutôt une fake news. Ils extrapolent, après, ils rendent ça crédible, donc tout le monde reprend et ça devient un buzz mondial. Mais ce n’est pas vrai », a assuré le chroniqueur.

« Alors, je ne connais pas les conditions de leur divorce qui est en cours, mais chacun des deux a du patrimoine. Lui, il a un énorme patrimoine, 70 millions d'euros, et elle aussi, de 3 millions d'euros. Mais ce n’est pas vrai qu’il a mis au nom de sa mère, ça ne serait pas possible. Ni en Espagne, ni au Maroc, ni en France », a-t-il précisé.

« Comment Hakimi a dribblé son ex-femme »

Le média spécialisé Goal a immédiatement repris l'information sans la vérifier.  Il y a quelques jours, il titrait : « Comment Hakimi a dribblé son ex-femme pour ne pas lui payer de pension alimentaire ». D'autres médias, tels que 20 Minutes Suisse ou Marca, ont aussi repris le tweet de First Mag, en faisant preuve de plus de prudence concernant la véracité de l'information.

Plus surprenantes encore étaient les réactions de certains observateurs à l'annonce de cette fausse rumeur. De Francis Ngannou à Andrew Tate en passant par une myriade de commentateurs anonymes sur les réseaux sociaux, on a droit depuis ce jeudi à une nuée de commentaires sexistes. Des réactions qui dénotent une misogynie pure de certains hommes.

Ces derniers se sont, en effet, réjouis d'apprendre qu'une femme se verrait privée de son droit à des compensations financières suite à son divorce. Ceci est d'autant plus déroutant qu'ils se sont tous appuyés sur une information dont la véracité n'a pas été préalablement confirmée.

Laisser un commentaire

* Champs requis