Accident de Palmade : en quoi consiste le Chems*x ?

Il s’agit d’une pratique s*xuelle dangereuse qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé.

Par Aylan-afir Modifié le 09/04/2023 à 13:12
Notez cet article

Qu'est-ce que le Chems*x, ce mot valise sur toutes les lèvres depuis la survenue de l'accident de la route de Pierre Palmade ? C'est une pratique s*xuelle très dangereuse qui consiste à consommer une certaine quantité de drogues dures, afin d'augmenter les performances intimes des deux ou plusieurs partenaires. Voici ses conséquences.

L'association de la drogue au s*xe

Ce n'est un secret pour personne, prendre de la drogue pour augmenter la libodo est une pratique courante depuis toujours. Une association qui a fait naître une pratique s*xuelle appelée le Chems*x. Il s'agit d'une combinaison des mots « chemical » (chimique) et « s*x ».

Le Chems*x consiste, entre autres, à consommer de la drogue avant d'avoir une relation, afin d'améliorer ses performances. Même si cette pratique semble très jouissive, elle n'en est pas moins dangereuse. En effet, cette forme de rapport intime, venue des pays anglo-saxons, peut être à l'origine de multiples infections et MST.

Les risques du Chems*x

Outre les MST et autres infections que peut contracter une personne avec le Chems*x, cette pratique peut entraîner d'autres risques pour la santé. Elle peut, en l'occurrence, affecter la santé mentale de celui qui s'y adonne. En effet, le Chems*x peut mener à un déséquilibre émotionnel, ce qui rendra l'individu isolé et distant. Il aura tendance à s'éloigner de son entourage, voire à entrer dans une dépression nerveuse.

Cette pratique peut également mener vers la dépendance à la drogue, comme elle peut causer une overdose. Les personnes qui pratiquent le Chems*x auront tendance à consommer des doses de plus en plus fortes, pour avoir toujours plus de sensations. Cela aboutit généralement à une surconsommation pouvant causer la mort.

En France, il existe de nombreux services d'aide aux personnes souffrant de cette double addiction, à l'instar du numéro d'urgence 01 77 93 97 77. Pour toute information concernant les effets de la drogue, les dangers de l'addiction ainsi que les solutions pour s'en sortir, contactez Dr*gue Info Service au 0 800 23 13 13.

Une pratique non exclusive aux accros à la dr*gue

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ceux qui pratiquent le Chems*x ne sont pas tous forcément accros aux drogues. En effet, un bon nombre des pratiquants n'en a jamais consommé auparavant. C'est d'ailleurs ce que confirme le psychiatre addictologue Muriel Gregoire qui a entrepris des recherches approfondies sur cette pratique.

Le plus alarmant dans l'histoire, c'est que, depuis quelque temps, on a constaté l'apparition de ce qu'on appelle les Chems*x Parties. Il s'agit de fêtes au cours desquelles on pratique du Chems*x pendant 24 à 72h sans relâche.

Stéphane, un accro à ses fêtes, a fini l'hôpital.  Il raconte son expérience dans les colonnes de Slate : « Parfois, ce sont des orgi*s qui durent quarante-huit heures. On passe d'appartement en appartement. Des mecs partent, d'autres viennent : ça tourne sans cesse et la dr*gue t'aide à tenir ». Selon l'OFTD, un pratiquant du Chems*x sur 3 est séropositif. En plus des chances de contracter le VIH, les personnes qui souffrent de cette addiction peuvent devenir paranoïaques et anxieux.

Laisser un commentaire

* Champs requis